VDN Group déploie l’hydrogène éolien pour alimenter des véhicules Vie des sociétés | 01.02.18

Partager sur :
VDN Group déploie l’hydrogène éolien pour alimenter des véhicules Batiweb
La commune de Tupigny dans l’Aisne a présenté un projet novateur qui devrait dynamiser l’activité de son futur parc éolien déployé par VDN Group. Le principe : stocker l’électricité produite par les éoliennes sous forme d’hydrogène qui alimentera deux véhicules en libre-service et totalement gratuits pour les habitants. L’hydrogène se met ainsi au service de la mobilité durable.
L’hydrogène se présente comme une solution pour le stockage de l’énergie éolienne qui reste très « variable ». Grâce à un simple électrolyseur, l’électricité produite est transformée en hydrogène.

C’est cet hydrogène que Tupigny souhaite mettre au service de la mobilité durable. Le futur parc éolien développé par VDN Group devrait ainsi être source de renouveau pour le territoire.

Rapprocher les services éloignés de la ruralité

Baptisé Hydrogène, ce projet « novateur » se veut notamment l’opportunité de faciliter les modes de transports et de rapprocher les services administratifs et commerciaux aujourd’hui éloignés de la ruralité.

Le parc éolien fournira de l’électricité renouvelable, stockée sous forme d’hydrogène dans une borne implantée au centre du village. « Ce projet de mobilité propre répond également aux besoins avérés du milieu rural. Un véhicule à hydrogène possède en effet une autonomie de plus de 500 km pour un temps de recharge d’à peine 5 minutes. Le véhicule ne rejette que de l’eau en sortie », précise VDN Group dans un communiqué.

Ce projet, particulièrement bien accueilli par la commune et ses habitants, est déjà dans sa deuxième phase de développement auprès des élus. Le but étant d’aller plus loin et d’alimenter d’autres véhicules.

VDN Group rappelle enfin que couplé à du CO2, l’hydrogène peut également produire du méthane et être injecté sur le réseau de gaz. Des bâtiments et véhicules fonctionnent à l’hydrogène à travers des piles à combustibles. L’usage de cette énergie semble ainsi « sans limite » et répondre aux enjeux de transition énergétique.

« D’ores et déjà, de nombreuses collectivités et leurs habitants ont aujourd’hui un autre regard sur l’éolien, y voyant enfin une finalité palpable sur leur quotidien jusqu’ici méconnue », conclut le communiqué.

R.C
Photo de une : ©VDN Group
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Dunkerque, pionnière sur les énergies durables Batiweb

Dunkerque, pionnière sur les énergies durables

À l'occasion des 15e assises de l'Energie, la communauté urbaine de Dunkerque (CUD) a été labellisée Cit'Energie niveau Gold, une récompense qui valorise les politiques énergétiques durables des collectivités territoriales. Zoom sur deux de ses points forts avec son réseau chaleur qui repose sur la récupération d'énergie fatale industrielle et le lancement d'un nouveau projet, le GRHYD, en partenariat avec GDF Suez et l'Ademe.
Le marché français de l'éolien affiche un mauvais bilan en 2013 Batiweb

Le marché français de l'éolien affiche un mauvais bilan en 2013

Les chiffres publiés par France Énergie Éolienne qui dresse, comme chaque année, son tableau des parts de marché des constructeurs d'éoliennes pour la France, révèlent un secteur qui se replie à nouveau de 14,8% en 2013 (631,15 MW installés et raccordés). Pour que le secteur redémarre, FEE insiste de nouveau sur l’urgence de sécuriser le tarif d’achat éolien. Les chiffres officiels du ministère sur l’éolien et le photovoltaïque en France en 2013 sont attendus en février.
Des drones qui prennent soin des éoliennes Batiweb

Des drones qui prennent soin des éoliennes

Depuis 2017, la start-up française SupAirVision développe des drones qui inspectent les éoliennes pour en assurer la maintenance. Grâce à une technologie développée avec Engie Green France et l’Université de Reims, les drones prennent des photos HD et détectent les défauts internes avec des capteurs qui fonctionnent par thermographie dynamique pulsée. SupAirVision dévoile aujourd’hui sa dernière innovation : des drones capables de repeindre les éoliennes jusqu’à 150 mètres de hauteur, de façon rapide, sécurisée et rentable. Une solution qui pourrait avoir des applications dans l’industrie ou le bâtiment.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter