L’ACiM publie une note juridique sur l’assurance décennale et la location de modules Vie pratique | 20.01.21

Partager sur :
L’ACiM, syndicat professionnel des Acteurs de la Construction Industrialisée et Modulaire, a souhaité apporter de la clarté à la question de l'assurance décennale demandée aux loueurs de modules par leurs clients, dans une note rédigée par des juristes spécialisés. Explications.

Les principales missions de l’ACiM (Association des Constructions Industrialisées et Modulaires) sont celles de promouvoir les métiers de la construction modulaire et des bâtiments industrialisés et de les représenter auprès de toutes instances normatives ou réglementaires. Le syndicat regroupe aujourd’hui les 47 principaux acteurs de ce secteur. 

L'assurance décennale est un type d'assurance instaurée par la loi et est souvent associée à l'« Assurance dommage - ouvrage ».  Fréquemment, les loueurs de modules se demandent s'il faut obligatoirement souscrire cette assurance lors d’une location de modules. C’est pourquoi L’ACiM, dans le but « de fournir aux professionnels de la location de solutions modulaires, tous les arguments utiles à la défense de leurs intérêts », apporte à cette question quelques précisions. 

Ce document que nous dévoile l’association rappelle le cadre juridique de la location de modules, excluant la soumission à la responsabilité décennale du simple loueur. 

Une assurance décennale peut-elle être exigée des loueurs de modules ?

Dans le premier cas où la location entraîne la délivrance d’un bien sans en transférer la propriété, le loueur de modules conclut un contrat de location de bien, et non un louage d'ouvrage. Une fois le contrat signé, le loueur transfère temporairement la jouissance sur la chose, mais conserve la propriété sur les modules. La responsabilité décennale concerne les seuls maîtres d'ouvrage ou propriétaires. Le locataire de modules lui, s'en voit exclu. 

Dans le second cas où la location de modules est une opération de nature mobilière, les modules loués pour une durée limitée sont désinstallés et transportés. Ils ne peuvent donc pas être qualifiés d'immeuble ou d'ouvrage. Certaines catégories de quasi-ouvrages et des EPERS conduisent à soumettre certains meubles à la responsabilité décennale. L'ACiM indique cependant que même si ces catégories devaient concerner les modules, cela ne suffirait pas à entraîner l’application de la responsabilité décennale, en raison de l’absence de louage d’ouvrage et de la qualité de locataire et non de propriétaire du preneur. 

A noter que le marché français du modulaire représente aujourd’hui près de 4 000 emplois pour un chiffre d'affaires de près de 1 Md€. 

Vous pouvez retrouver la note complète sur le site de l’AciM

 

Marie Gérald
Photo de Une : ©AdobeStock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

ACIM : dix ans pour aller du module de chantier à la maison individuelle - Batiweb

ACIM : dix ans pour aller du module de chantier à la maison individuelle

De huit membres fondateurs en 2004, ils sont aujourd’hui passés à vingt-sept pour souffler les dix bougies de l’Association des Constructions Industrialisées et Modulaires, l’ACIM. Cette association s’est fixée plusieurs objectifs qui, au delà de la promotion de solutions bien connues sur les chantiers, visent à accompagner la montée en gamme, les nouvelles attentes et les nouvelles exigences réglementaires.
L’ACIM et la fédération DLR partenaires - Batiweb

L’ACIM et la fédération DLR partenaires

L’association des constructions industrialisées et modulaires (ACIM) et la Fédération nationale des distributeurs, loueurs et réparateurs de matériels de BTP et manutention (DLR) ont signé une convention de partenariat, pour une première durée d’un an renouvelable. Cet accord devrait permettre au DLR de gagner en représentativité. Pour l’ACIM, il s’agit d’accélérer son développement et de concrétiser sa feuille de route.
Location de constructions modulaires : usages et bonnes pratiques réunis dans un texte - Batiweb

Location de constructions modulaires : usages et bonnes pratiques réunis dans un texte

Souhaitant mieux structurer sa filière, l’Association des Constructions Industrialisées et Modulaires (ACIM) a planché sur des nouvelles « Conditions générales de location de constructions modulaires », remplaçant un texte vieux de dix ans. Ce document propose des recommandations pour les acteurs de ce marché (loueurs et clients) et fixe notamment les conditions de livraison, d’enlèvement ou l’assurance, par exemple.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter