Parution du Mémo Santé « Ciments et bétons » Vie pratique | 12.12.17

Partager sur :
Parution du Mémo Santé « Ciments et bétons » Batiweb
Le mémo santé « Ciments et bétons » paru le 5 décembre dernier vise à sensibiliser les artisans aux règles de sécurité nécessaires lors de la réception des bétons sur chantier. L’exposition à du ciment en poudre ou du béton et mortier frais peut avoir des conséquences sur la santé. Le guide rappelle ainsi les bonnes pratiques à adopter et met en avant les avantages de l’utilisation des bétons fibrés et autoplaçants pour réduire les contraintes physiques. Détails.
L’Union nationale artisanale maçonnerie-carrelage de la Capeb a présenté début décembre un nouveau mémo santé dédié à l’activité « Ciments et Bétons ». Réalisé en collaboration avec l’OPPBTP, l’Iris-St et le SNBPE, ce mémo de 10 pages met en avant des solutions de prévention pour limiter les risques et préserver la santé des artisans. Le guide souligne que le ciment et le béton sont classés « dangereux » et représentent la première cause de dermatites de contact dans le BTP.

Sous sa forme humide, le ciment « devient agressif car fortement alcalin donc très irritant et corrosif. Il peut-être à l’origine d’irritations et de brûlures ». Sous sa forme en poudre, il présente des risques principalement pour les yeux et les voies respiratoires.

Les bonnes pratiques à adopter

Comment se protéger des poussières ? Lors de la manipulation du ciment en poudre, le mémo prône l’utilisation de produits moins émissifs. Lorsqu’il s’agit de réaliser des travaux sur béton durci (percement, découpe, sciage, démolition, etc.), il est entre notamment conseillé d’éviter de balayer et d’aspirer ou nettoyer les poussières à l’état humide.

Comment se préparer à la réception du béton sur chantier ? Il convient de « fixer les conditions de livraison et d’accès au chantier » et de désigner « un responsable de la réception qui guidera l’accès au chantier ». Lors de la commande, il est nécessaire de préciser la destination du béton dans l’ouvrage « pour avoir un béton conforme » à la demande des artisans.

Le mémo souligne la vigilance nécessaire lors de la mise en œuvre du béton (à la goulotte, à la pompe et au tapis) et rappelle combien il est important de « bien s’équiper » et de porter des vêtements et EPI adaptés.

Il revient enfin sur les avantages de l’utilisation des bétons fibrés et des bétons autoplaçants dont les facilités de mise en œuvre réduisent les contraintes physiques et améliorent les conditions de travail.

Pour télécharger le mémo santé, rendez-vous sur la page de l’Iris-St.

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les conditions de travail en hauteur préoccupent toujours la Capeb Batiweb

Les conditions de travail en hauteur préoccupent toujours la Capeb

La mobilisation de la Capeb en faveur de la prévention se poursuit ! L’organisme a annoncé le 25 juillet avoir renouvelé son partenariat avec Layher, spécialiste des échafaudages, et l’IRIS-ST (Institut de recherche et d’innovation sur la santé et la sécurité au travail). De nouvelles actions de prévention des risques devraient ainsi être prochainement mises en place, de même qu’une assistance téléphonique pour accompagner au mieux les dirigeants des entreprises artisanales du BTP.
La prévention, formation n°1 dans le BTP Batiweb

La prévention, formation n°1 dans le BTP

Plusieurs organismes du bâtiment (CAPEB, CNATP, IRIS-ST, OPPBTP) dévoilent les résultats de la 7ème édition de l’Observatoire national des formations à la prévention, suivies dans les entreprises artisanales du BTP. Chefs d’entreprises et salariés des entreprises du BTP de moins de 20 salariés ont suivis plus de formations en 2018 que l’année précédente (12 %), avec une forte augmentation dans le domaine de prévention. Une bonne nouvelle pour un secteur particulièrement exposé aux accidents de travail.
La prévention, n°1 des formations dans le secteur du bâtiment Batiweb

La prévention, n°1 des formations dans le secteur du bâtiment

Une nouvelle étude menée par la Capeb, la CNATP, l’Iris-St et l’OPPBTP démontre que la prévention reste le domaine privilégié de la formation des entreprises artisanales du BTP. Cette dynamique se doit notamment à la thématique électricité qui a enregistré en 2017, une « forte progression » (+ 39%). A noter, que la formation continue est en baisse (-2%) et que les disparités hommes-femmes sont encore très importantes.
La Capeb soucieuse du bien-être des chefs d’entreprise du bâtiment Batiweb

La Capeb soucieuse du bien-être des chefs d’entreprise du bâtiment

Alors que les questions relatives à la Santé et la sécurité au travail (SST) tiennent une importance grandissante, la Capeb a annoncé ce 19 janvier le renforcement de son partenariat avec Garance et IRIS-ST. Le but : mettre en place un dispositif « afin de renforcer la prévention du risque de stress au travail des chefs d’entreprise et conjoints du bâtiment ». Les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter