Rénovation : les couvreurs s’inquiètent des tensions sur certaines fournitures

Vie pratique | 12.05.21
Partager sur :
Rénovation : les couvreurs s’inquiètent des tensions sur certaines fournitures - Batiweb
La Fédération Française des Tuiles et Briques (FFTB) dévoile les résultats du 4e Observatoire de la rénovation en Couverture. Parmi les enseignements, une activité Travaux Couverture Rénovation Tuile en baisse de – 2,1% au terme de l’année 2020 comparée à 2019. Malgré ce recul, les artisans-couvreurs envisagent 2021 sereinement, et prévoient même un premier semestre à la hausse. Des points d’alerte sont cependant signalés : les difficultés de recrutement et les tensions sur certaines fournitures comme le bois de charpente.

800 artisans-couvreurs ont été interrogés dans le cadre du 4e Observatoire de la rénovation en Couverture. L’enquête revient sur une année 2020 marquée par la crise sanitaire, et sur les perspectives pour le premier semestre 2021.

Les entreprises sondées estiment que leur activité Travaux Couverture Rénovation Tuile a reculé de – 2,1% au terme de l’année 2020 comparée à 2019, un bilan « plutôt meilleur que l’ensemble de l’activité rénovation ».« La nature des travaux en extérieur » peut expliquer cette « bonne tenue », selon Olivier Lafore, en charge de l’étude pour le groupement des tuiliers de la Fédération Française des Tuiles et Briques (FFTB). « La rénovation en toiture est aussi plutôt du ressort de l’artisanat, plus mobile et réactif que les grosses structures », poursuit-il.

« La filière a évidemment été frappée par le confinement et l’arrêt brutal des chantiers et des activités des réseaux de négoce en mars 2020. Les fabricants ont procédé à l’arrêt progressif de la majorité des lignes de production à partir de cette date mais les stocks constitués avant le confinement ont cependant toujours permis de répondre à la demande des négoces et à la reprise progressive des chantiers », souligne Olivier Lafore.

59% des artisans et entreprises déclarent d’ailleurs avoir traversé la crise « sans trop de difficultés », 37% expriment une inquiétude mais poursuivent normalement leur activité. Et une minorité (3%) craignent un arrêt de l’exploitation dans les mois à venir, voire un redressement judiciaire.

L’Observatoire démontre ainsi que les couvreurs envisagent l’avenir plutôt sereinement. Les entreprises interrogées affichent un niveau de préoccupation faible quant à leurs volumes d’activité : 1,9 sur 5 sur une échelle numérique de 1 à 5. Les prévisions pour le premier semestre s’établissent en moyenne à + 1,2% par rapport au second semestre 2020. A noter, que l’Ile-de-France et le Nord-Est sont en décalage avec les autres régions et misent plutôt sur un recul de l’activité. En cause, les annonces de reconfinement de février dernier.

Deux points d’alerte sont en outre mentionnés. Les difficultés de recrutement tout d’abord qui concernent 58% des participants à l’enquête (+ 6 points par rapport à septembre 2020), et qui sont perçues comme « un frein » au développement pour 72% des entreprises. A cela s’ajoutent les tensions sur certaines fournitures, notamment le bois de charpente, les liteaux, les écrans sous toiture… « Nous redoutons que ces difficultés bloquent la reprise dont nous avons besoin », commente enfin Olivier Lafore.

Rose Colombel
Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Ça bouge dans les métaux de couverture - Batiweb

Ça bouge dans les métaux de couverture

Le rapprochement de deux façonniers français, SMT et groupe HILD, s’inscrit dans la montée en puissance des solutions préfabriquées pour les couvreurs, étancheurs et autres artisans et entreprises qui travaillent la couverture des bâtiments.
La TVA maintenue à 5,5% pour les travaux de rénovation en 2019 - Batiweb

La TVA maintenue à 5,5% pour les travaux de rénovation en 2019

Le Gouvernement l’assurait, c’est désormais acté. Dans une lettre adressée à Guillaume Garot, député de la Mayenne (53), le Premier ministre, Edouard Philippe, a indiqué que le taux réduit de TVA pour les travaux de rénovation énergétique dans le bâtiment serait maintenu en 2019. Une annonce qui devrait rassurer les acteurs du secteur qui craignaient déjà les « effets dévastateurs » d’une révision de ce dispositif.
Transformation du CITE en prime : les détails se font attendre - Batiweb

Transformation du CITE en prime : les détails se font attendre

En juin dernier, le Premier ministre, Édouard Philippe, annonçait une remise à plat des aides à la rénovation énergétique des bâtiments. Il confirmait notamment la transformation du CITE en une aide « plus massive ». Deux mois plus tard, où en est-on ? Le montant de la prime, les modalités d’attribution et le périmètre des travaux font l’objet d’une concertation, précise le ministère de la transition écologique. Il faudra donc encore patienter pour connaître les contours du nouveau dispositif.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter