Soudeur : un métier qui recrute Vie pratique | 10.04.14

Partager sur :
A l'occasion de la semaine de l'industrie jusqu'au 13 avril, WorldSkills France propose de redécouvrir le métier de soudeur. Ce métier, qui n'attire pas particulièrement les jeunes, est très recherché par trois gros secteurs d'activité : le nucléaire, la chaudronnerie et la pétrochimie. A la sortie de l'école, 90 % des jeunes soudeurs décrochent un emploi en moins de 3 mois.

Tous les deux ans, la WorldSkills Competition rassemble près de 1000 candidats de moins de 23 ans, venus des cinq continents, pour s'affronter dans une quarantaine de métier, allant du Végétal aux Nouvelles Technologies, en passant par l’Industrie, l’Automobile, l’Alimentation, les Services, la Maintenance ou encore les métiers du Bâtiment & Travaux Publics.

L'occasion de faire le point sur les métiers qui recrutent mais qui sont souvent boudés par les jeunes. C'est le cas du métier de soudeur, qui fait face à une pénurie de vocation.

« 37 % des besoins de nos entreprises clientes restent non pourvus, faute de candidats adaptés », déplore François Béharel, président du groupe Randstad France. Une pénurie confirmée par les chiffres de l'Onisep : 3000 soudeurs seraient recherchés chaque année.

Plusieurs actions sont donc mises en place pour informer les jeunes sur les tâches concrètes accomplies dans le cadre de ce métier mais aussi les perspectives d'évolution de carrière. « Dans le cadre du salon Industrie Paris 2014, nous avons proposé des tests et des essais de soudage en condition réelle et virtuelle. Encadrés par 3 formateurs, les jeunes sont équipés de veste, cagoule et gants de soudage pour souder. Durant cette semaine de l’industrie, des centres régionaux de l’Institut se déplaceront dans les classes de jeunes pour leur faire découvrir nos métiers », détaille Laurence Mizrahi, responsable communication de l’Institut de Soudure.

Il faut savoir que ce métier est très demandé, surtout dans trois secteurs d'activité : « Le nucléaire, la chaudronnerie, la pétrochimie s'arrachent les soudeurs et les embauchent tout de suite, » explique François-Xavier Mornet, responsable Centre Expert maintenance et métallurgie chez Randstad.

En effet, 90 % des jeunes soudeurs décrocheraient un emploi en moins de 3 mois après la fin de leurs études. Des chiffres qui devraient inciter davantage les jeunes vers ce métier, y compris les femmes, comme en témoigne la gagnante des Olympiades des Métiers en 2009, Marine Bregeon, 26 ans : « Je suis aujourd'hui totalement épanouie dans mon travail », assure-t-elle.
 

Fiche d'identité du métier de soudeur

Niveaux de formation : du CAP au BAC+5
Types de postes : ouvrier qualifié, technicien, chef d’atelier, ingénieur soudeur...
Lieux de travail : en atelier, en usine, sur les chantiers
Secteurs : aéronautique, nucléaire, pétrochimie, agro- alimentaire, environnement
Compétences requises : dextérité, précision, capacités d’analyse des plans d’assemblage, connaissance des propriétés des différents métaux utilisés pour anticiper leurs déformations (acier, inox, aluminium...)
Récentes évolutions du métier : La robotisation et l’automatisation s’étant développées dans les usines, un soudeur doit désormais être capable de manipuler des machines complexes (cellules robotisées de soudage à l’arc, machines à souder par faisceau d’électrons). Depuis plusieurs années déjà, la part de travail à la chaîne a nettement diminué, laissant la place à des emplois hautement qualifiés, aux compétences plus variées (capacités relationnelles, autonomie, prise d’initiative, informatique...)

C.T
© motorradcbr - Fotolia.com

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

TeePy Job, le site pour recruter des seniors du bâtiment - Batiweb

TeePy Job, le site pour recruter des seniors du bâtiment

TeePy Entrepreneur, le réseau social dédié aux artisans, commerçants et TPE, présente sa toute nouvelle plateforme TeePy Job. Ce site a pour but de faciliter la mise en relation des TPE et/ou des artisans commerçants avec des retraités actifs afin qu’ils effectuent des missions qui utilisent leur expertise professionnel et leur savoir-faire. Pour information, le nombre de retraités « cumulards » en France a augmenté de 58% depuis 2008.
Du travail pour les jeunes chez les Compagnons du Devoir - Batiweb

Du travail pour les jeunes chez les Compagnons du Devoir

Les Compagnons du Devoir rencontrent toujours des difficultés pour séduire les jeunes. Et pourtant, il existe encore de nombreuses places disponibles pour y intégrer un parcours de formation supérieure en alternance et ce dès juillet 2013. Une opportunité en or pour les jeunes à la recherche d’une voie professionnelle qualifiante et porteuse d’avenir.
Le secteur de la construction peine à recruter certains profils spécialisés - Batiweb

Le secteur de la construction peine à recruter certains profils spécialisés

Les perspectives d'embauche sont en berne dans la construction, révèle la dernière enquête « Besoin en main d'oeuvre » réalisée par Pôle Emploi et le Crédoc. Mais paradoxalement, certains métiers de la construction, plus spécialisés, ne trouvent pas de candidats. Zoom sur les intentions de recrutement des employeurs pour l'année à venir, dans le secteur de la construction.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter