Fermer

Kengo Kuma choisi pour la protection du portail de la cathédrale d'Angers

L’architecte japonais Kengo Kuma a été choisi pour réaliser un projet inédit : la construction d’une galerie contemporaine visant à protéger le portail occidental de la cathédrale d’Angers (Maine-et-Loire), dont les précieuses polychromies devaient être sauvegardées, a annoncé vendredi dernier le Ministère de la Culture.
Publié le 27 octobre 2020

Partager : 

Kengo Kuma choisi pour la protection du portail de la cathédrale d'Angers - Batiweb

En 2009, des artisans étaient en train de réaliser de grands travaux de nettoyage sur le portail occidental de la cathédrale Saint-Maurice d’Angers, quand ils ont fait une découverte étonnante : des vestiges de polychromies médiévales (XIIe siècle) et modernes (XVIIe siècle). Ces derniers ont d’ailleurs, fait l’objet d’une ambitieuse campagne d’études puis d’une restauration exemplaire conduites par la direction régionale des affaires culturelles (DRAC) des Pays de la Loire. 

Ce portail occidental, datant du XIIe siècle, est un des rares témoignages de la polychromie des cathédrales au Moyen-Âge, et seule une nouvelle construction permettra de le préserver durablement, indique un communiqué. 

Cependant, selon le ministère de la Culture, « après plusieurs études historiques et archéologiques, les données recueillies n'ont pas été jugées suffisantes pour envisager une reconstitution à l'identique de la galerie ancienne. »

 

Un concours d’architecture pour la construction d’une nouvelle galerie

 

La Commission nationale du patrimoine de l’architecture (CNPA) avait validé, le 4 juillet 2019, un projet inédit de création d’une galerie contemporaine protégeant le portail sur la façade occidentale de la cathédrale médiévale. 

La semaine dernière, le jury composé du préfet du Maine-et-Loire, du maire d’Angers, de l’évêque d’Angers et de différents responsables, experts et architectes, a analysé les projets des cinq équipes d’architectes qui avaient été sélectionnées préalablement. Et c’est finalement celui de Kengo Kuma qui a été retenu. D’après le ministère de la culture, il « s’intègre harmonieusement à un bâtiment patrimonial majeur et plus largement à son contexte urbain tout en assurant la protection du portail de la cathédrale et de ses polychromies anciennes. » 

Architecte japonais de renommée internationale, Kengo Kuma et son agence disposent de deux antennes. Une à Tokyo où il a récemment mené la construction du stade olympique qui a été inauguré en décembre 2019, et une à Paris, où il est chargé notamment de l’extension du musée Albert Kahn (Boulogne-Billancourt) et de ses jardins, ou encore du projet de la gare Saint-Denis Pleyel du Grand Paris. 

 

Entre patrimoine et contemporain

Le débat sur le mariage de l’ancien et du contemporain, notamment pour les cathédrales, enflamme les esprits. La ministre de la culture, Roselyne Bachelot a même, « salué cette démarche inédite, s’agissant d’une cathédrale, qui démontre une nouvelle fois la fécondité du dialogue entre création contemporaine et patrimoine. » Une première après que la possibilité d’un « geste contemporain », avancé par Emmanuel Macron après l’incendie de Notre-Dame de Paris pour reconstruire sa flèche, avait été abandonnée.  

Par ailleurs, le volet culture du plan de relance de la France, prévoit un « plan cathédrales » pour renforcer et accélérer leur restauration, un plan à 80 millions d’euros. 

Marie Gérald (Avec AFP)
Photo de Une : ©AdobeStock

Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.