Fermer

La tour Eiffel équipée d’une technologie réfrigérante Honeywell

La tour Eiffel, monument incontournable de Paris, se met au vert. Honeywell, société technologique, annonce l’installation d’un système de refroidissement ayant recours à sa technologie HFO. La solution est capable de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) sans altérer la performance de l’appareil.
Publié le 17 janvier 2022

Partager : 

La tour Eiffel équipée d’une technologie réfrigérante Honeywell - Batiweb

Place à la technologie de refroidissement Solstice ze (R-1234ze) inventée par Honeywell, qui équipe maintenant le pilier ouest de la tour Eiffel. Cette partie abrite le centre d'information touristique du monument, une boutique de souvenirs ainsi qu’un ascenseur hydraulique qui monte à 300 mètres, soit presque la taille de la tour, haute de 324 mètres.

Une efficacité énergétique supérieure comparé au système précédent
 

Annoncée lundi 10 janvier, cette future installation remplace le système tournant au R-407C, jugé vieillissant et à plus haut potentiel de réchauffement global (PRG). En collaboration avec le fabricant de composants AF Energy et le spécialiste français du froid ALM Froid, Honeywell a pu donner naissance à cet équipement, doté de la technologie d'hydrofluorooléfine (HFO) Solstice d'Honeywell. Trois groupes de petites puissances 40kW au 1234Ze équipent ainsi le monument.

Leur objectif ? Améliorer l’efficacité énergétique de l’appareil, sans impacter sa performance technique. Pour preuve, par rapport au R-407C, dont le PRG est élevé à 1774, celui du Solstice ze est à 1, soit un écart de 99,9 %. D’autant que, d’après Laurent Moury chargé d’affaire, et Philippe Almeida, gérant d’ALM Froid, le recours aux hydrofluorocarbures (HFC) aurait été trop compliqué à mettre en œuvre sur un tel site.

Scindé en troisn le groupe de refroidissement facilite aussi la maintenance pour n’importe quel frigoriste, qui peut appréhender le niveau technique, les pressions de fonctionnement, le fluide associés. De plus, les pièces détachées d’AF Energy, sont accessibles dans la distribution classique - pratique pour des interventions urgentes.

Indépendants, les appareils communiquent entre eux pour se répartir les horaires de fonctionnement et se compenser en cas de panne, grâce à une boucle Tickelman stabilisant le réseau.

Le ballon tampon Charot en inox, tend à bloquer l'introduction de résidus de soudure dans les réseaux existants. Autre point de sécurité : le dispositif est complété d’une boucle d’eau servant à climatiser un local pompes pour un ascenseur, afin d’éviter une avarie pénalisante pour l’exploitation du site.

La technologie se destine donc à diverses applications : réfrigérants pour les supermarchés, climatisation pour les voitures et les camions, agents gonflants pour l'isolation, propulseurs pour les soins personnels et ménagers et les solvants pour les solutions de nettoyage.
 

Vers le verdissement de la tour Eiffel


« À l'échelle mondiale, la demande augmente pour des solutions comme Solstice ze et les autres solutions Solstice d'Honeywell, qui ont été choisies pour refroidir les grandes structures, y compris l'Eurotunnel, en raison des avantages qu'elles offrent aux entreprises pour atteindre leurs objectifs de développement durable », abonde Julien Soulet, vice-président et directeur général de Honeywell Fluorine Products.

Il a donc paru évident pour Fabrice Fevai, responsable du département ascension à la Société d'Exploitation de la Tour Eiffel (SETE), d’y recourir, alors que la « tour Eiffel est l'un des sites les plus visités au monde et nous avons mis en place de nombreuses initiatives pour réduire notre empreinte carbone, à partir de 2015 avec l'installation d'éoliennes pour fournir une source d'énergie propre. L'utilisation d'un nouveau système de refroidissement permettra au site de devenir encore plus respectueux de l'environnement pour les générations futures », raconte-t-il.

Même démarche du côté d’Honeywell, qui s’est engagée à atteindre la neutralité carbone dans ses opérations et ses installations d'ici 2035. Pour l'entreprise, la réduction des gaz à effet de serre passerait à son échelle par l’innovation. Ainsi, environ la moitié de ses investissements sont consacrés à la recherche et au développement de nouveaux produits durables.
 

Virginie Kroun
Photo de Une : Honeywell
 

Par Virginie Kroun

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.