Le défi environnemental, préoccupation croissante des architectes Architecture | 08.01.21

Partager sur :
L'étude Archigraphie, réalisées tous les deux ans par le CREDOC et l'Ordre des Architectes, révèle les tendances de fond concernant l'évolution de la profession d'architecte. L'édition 2020 confirme que la proportion de femmes architectes continue d'augmenter, notamment parmi les jeunes générations, mais que les inégalités salariales persistent. Autres enseignements : le nombre d'associés dépasse désormais les libéraux à titre individuel, et le défi environnemental devient la première préoccupation des architectes.

Comme tous les deux ans, le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (CREDOC) a réalisé une étude pour le compte de l'Ordre des Architectes, visant à mieux cerner les évolutions au sein de la profession d'architecte. 

 

Cette étude, menée en avril dernier auprès de 2 233 architectes, ne prend toutefois pas encore les chiffres ni les effets de la crise.

 

La proportion de femmes augmente, mais les inégalités persistent

 

Dès 2013, l'étude Archigraphie notait la féminisation de la profession, notamment parmi les jeunes générations (moins de 35 ans). L'édition 2020, qui consacre tout une partie aux femmes architectes, révèle que ce phénomène s'est encore davantage accéléré, la part de femmes passant de 16,6 % en 2000 à 30,7 % en 2020.

 

Les inégalités entre hommes et femmes persistent toutefois, notamment d'un point de vue salarial, avec des pénalités notamment liées à la maternité, bien que les écarts diminuent. Ainsi, en 2008, le revenu des femmes travaillant en libéral représentait seulement 50 % du revenu des hommes. 10 ans plus tard, la pourcentage remonte très légèrement, à 61 %.

 

L'enjeu climatique devient la première préoccupation

 

Autre tendance : des préoccupations environnementales croissantes, notamment parmi les femmes architectes.

 

Les sondés ont été interrogés, comme en 2018, sur les défis de la profession, et notamment six d'entre eux : la prise en compte des nouveaux modes de management des agences, l'adaptation à de nouvelles clientèles, la diversification du métier d'architecte, l'impact du numérique, l'évolution de la place de l'architecte au sein de la maîtrise d'oeuvre, et les enjeux liés au dérèglement climatique.

 

Or ce dernier enjeu environnemental devient désormais le premier défi de la profession. 78 % d'entre eux placent ainsi cette préoccupation en haut des priorités, contre 50 % en 2018. A noter que la proportion est plus marquée chez les femmes, avec 83 %, contre 76 % chez les hommes.

 

78 % des sondés placent les enjeux liés au dérèglement climatique comme premier défi.

Source : étude Archigraphie 2020

 

« Les femmes ont plus vite compris leur rôle social dans une société en mutation écologique incontournable », note ainsi Elizabeth Gossart, conseillère nationale de l'Ordre des Architectes ayant piloté le groupe de travail.

 

Plus d'associés que de libéraux

 

Autre fait à noter : un regroupement croissant, puisqu'en 2018 le nombre d'associés dépasse celui des architectes exerçant en libéral à titre individuel. Là encore, cette évolution provient en grande partie des jeunes générations.

 

« Depuis 2004, les effectifs d'architectes associés ont nettement augmenté en raison des difficultés associées aux conditions d'exercice de la profession en libéral et de l'appréciation des risques juridiques et financiers liés. Ce mouvement est concomitant d'une baisse lente mais durable du nombre d'architectes libéraux », souligne le rapport.

 

Ces regroupements d'architectes en organismes et associations devraient d'ailleurs permettre de répondre plus facilement aux nouveaux enjeux environnementaux, tels que la gestion des consommations d'un bâtiment, l'utilisation de matériaux biosourcés, ou la gestion des déchets sur les chantiers.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Architecture : les permis de construire doivent être déposés auprès de l'Ordre  - Batiweb

Architecture : les permis de construire doivent être déposés auprès de l'Ordre

Le décret du 6 avril 2017, pris en application de la loi LCAP, est venu modifier les dispositions relatives à l’organisation de la profession d’architecte. Les architectes se voient notamment obligés de déclarer auprès de l’Ordre les demandes de permis de construire et d’aménager dont ils signent le projet architectural. Le service internet permettant cette déclaration est désormais ouvert, informe l’Ordre des architectes. Sont concernées les demandes déposées depuis le 2 janvier 2018.
En Bavière, une maison autosuffisante en énergie et habillée de bois Kebony - Batiweb

En Bavière, une maison autosuffisante en énergie et habillée de bois Kebony

A Sinzing, en Bavière, l’architecte et urbaniste Tanja Sander et son mari voulaient une maison avec un haut degré d’autosuffisance, et qui produise beaucoup d’énergie solaire. Des panneaux photovoltaïques, un système de stockage d’énergie, et une pompe à chaleur air/eau ont donc étaient installés, ce qui permet d’atteindre un degré d’autosuffisance de 85%. Le bois norvégien Kebony a également été choisi pour habiller cette maison à la fois durable, moderne et épurée.
Économie circulaire : les architectes d’Europe appellent à l’action - Batiweb

Économie circulaire : les architectes d’Europe appellent à l’action

A l’occasion du 3e Forum Mondial de l’Économie circulaire organisé, les 4 et 5 juin 2019, à Helsinki (Finlande), le Conseil des Architectes d’Europe (CAE) a rappelé combien il était urgent de revoir la façon de concevoir les bâtiments pour optimiser la valeur des ressources et générer le moins possible de déchets. L’architecture « a un rôle à jouer en la matière », estime-t-il. Explications.
Le Jardin du Luxembourg accueille une crèche démontable - Batiweb

Le Jardin du Luxembourg accueille une crèche démontable

Dans le 6ème arrondissement, le Sénat a prêté une parcelle du Jardin du Luxembourg à la Ville de Paris pour héberger une crèche temporaire. Après un appel à projet, l’agence Djuric Tardio Architectes a imaginé et conçu un bâtiment démontable et remontable. Pour limiter son impact sur l’environnement, elle a été conçue en bois, et montée sur des micropieux afin de restituer le site à l’initial d’ici deux ans.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter