Les architectes formulent 73 propositions dans le cadre du Grand débat national Architecture | 08.03.19

Partager sur :
Les architectes formulent 73 propositions dans le cadre du Grand débat national
L’Académie d’Architecture et six organisations professionnelles et syndicales ont décidé de prendre part au Grand débat national. Après trois semaines de travail collectif, les signataires ont présenté, ce vendredi 8 mars, 73 propositions visant à remédier à la fracture territoriale et à promouvoir une nouvelle politique d’aménagement du territoire.

Après l’appel à contributions de l’Ordre des Architectes, c’est au tour de l’Académie d’Architecture et de six autres organisations professionnelles et syndicales de saisir l’occasion du Grand débat national pour apporter des solutions à la fracture territoriale et sociale, qui est au cœur de la crise des gilets jaunes.

L’Académie d’Architecture, le Syndicat de l’Architecture, l’Union nationale des syndicats français d’architectes (UNSFA), la Société Française des Architectes (SFA), la Mutuelle des Architectes Français (MAF), la Maison de l’Architecture, l’Association Architectes et Maîtres d’ouvrage (AMO), l’Association Architectes Français à l’Export (AFEX) et le Pôle EVA, ont travaillé collectivement pendant trois semaines pour aboutir à 73 propositions présentées ce vendredi 8 mars.

« La démarche de l’Académie d’Architecture est complémentaire de celle de l’Ordre des Architectes » assure Bertrand Lemoine, vice-président de l’Académie d’Architecture.

« Nous avons de notre côté initié un blog pour donner la parole aux 30 000 architectes français sur le blog www.grand-debat.archi, qui fermera le 15 mars. Les contributions continuent d’affluer. Nous sommes arrivés à près d’un millier de contributions, que l’on est en train d’analyser et que l’on restituera. Nous avons aussi participé au débat et à la production de ce texte. Nous ne sommes pas signataires car cela nous semblait délicat de s’associer alors même que les 30 000 architectes sont toujours en train de contribuer, mais ma présence atteste que l’on avance ensemble. Nous remercions et félicitons l’Académie pour cette synthèse et ce rassemblement qui est salutaire pour toute la profession » ajoute Valérie Flicoteaux, vice-présidente de l’Ordre des architectes en charge de la communication.
 

Lancer une nouvelle politique d’aménagement du territoire


« La crise des gilets jaunes révèle un malaise profond dans la société française (…) les personnes vivant en-dessous des minima sociaux disent ne plus pouvoir vivre décemment de leur travail actuel ou passé. Obligés de se loger loin des bassins d’emploi à cause des prix des logements, ils n’ont d’autres choix que de se déplacer en voiture. L’augmentation du prix du carburant a fait éclater leur colère (…) Que pouvons-nous faire collectivement pour tenter de réparer ces fractures sociales et territoriales ? », s’interrogent ainsi les architectes signataires, qui souhaitent apporter des solutions à la fracture territoriale, à la crise du logement et recréer du lien social, rappelant que leur profession est liée à l’intérêt général.

Les 73 propositions émises ont été regroupées en cinq thèmes, dont quatre entrent particulièrement en résonance avec le Grand débat national :

- L’aménagement du territoire comme priorité nationale, avec la question du péri-urbain et du contraste entre métropoles, bourgs et campagnes ;

- La refondation d’une politique publique de l’habitat ;

- La transition énergétique et écologique ;

- La question de la ville et de la civilisation européenne : démocratie et citoyenneté.

Parmi ces 73 propositions, sept d’entre elles ont particulièrement été détaillées :

- Rechercher systématiquement la solidarité entre les territoires, notamment en soutenant une économie locale et non délocalisable autour de l’agriculture durable ;

- Construire et reconstruire la ville avec les habitants ;

- Exiger de l’Etat, des collectivités et des entreprises publiques de conserver leur patrimoine foncier et de ne pas le « brader » ;

- Refonder une politique de l’habitat qui permette de réduire le coût des logements et les rendre réellement accessibles au plus grand nombre « On peut réduire les coûts de construction de 30% en décorrélant le foncier », souligne notamment Brigitte Méra ;

- Réécrire le Code de la Construction et de l’habitation en allant à l’essentiel avec un cahier des charges de 60 pages maximum ;

- Privilégier la réhabilitation de l’existant, puisque la construction neuve à un bilan carbone 10 à 15 fois supérieur à celui de la rénovation, et élargir le champ de l’ANRU à la rénovation et à la reconversion des bâtiments plutôt qu’à leur destruction ;

- Créer un grand ministère de l’architecture, de l’habitat, du cadre de vie et de la transition écologique, ayant une responsabilité interministérielle étendue, alors que le dialogue se fait actuellement en partie avec le Ministère de la Culture et celui du Logement.

Claire Lemonnier

Photo de Une : ©C.L

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Appel à candidatures de la CDC pour la recherche en architecture et paysage

Appel à candidatures de la CDC pour la recherche en architecture et paysage

La Caisse des Dépôts (CDC) lance, pour la 4e année consécutive, son appel à candidatures « pour la recherche en architecture et paysage ». L’objectif : que des professionnels de l’architecture et du paysage réfléchissent à des travaux de recherche innovants qui prennent en compte les impératifs écologiques et sociaux. L’initiative est ouverte aux doctorants, enseignants-chercheurs et professionnels jusqu’au 24 mars 2019.
Les architectes prennent part au Grand débat national

Les architectes prennent part au Grand débat national

Inspiré par le contexte du Grand débat national, le Conseil national de l’Ordre des architectes a annoncé mardi 29 janvier avoir ouvert un site dédié aux problématiques liées au logement, à l’aménagement et à la rénovation. Professionnels du cadre de vie et citoyens sont invités à donner leur avis et émettre des propositions. Conscients de leur mission d’intérêt général et des défis écologiques, les architectes mettent ainsi la démocratie participative à l’honneur.
« Le logement ne coûte pas à l’État, il lui rapporte »

« Le logement ne coûte pas à l’État, il lui rapporte »

Dans le cadre du Grand débat national, l’Union Sociale pour l’Habitat présente « Les Hlm, une chance pour la France ». Le document revient sur le rôle des organismes de logements sociaux et démêle le vrai du faux. Le logement social est « le patrimoine de ceux qui n’en ont pas ». Le défendre, c’est penser « à son avenir », estime le mouvement Hlm.
Grand débat national : la FNAIM soumet 20 propositions concernant le logement

Grand débat national : la FNAIM soumet 20 propositions concernant le logement

Alors que la première phase du Grand débat national s’achève aujourd’hui, la FNAIM, première organisation syndicale des professionnels de l’immobilier en France, a tout juste eu le temps de formuler et soumettre, ce vendredi 15 mars, ses 20 propositions concernant le logement. Réparties en 4 catégories, elles ont pour objectif de réduire les inégalités, rétablir la confiance dans les rapports bailleurs-locataires, rééquilibrer la fiscalité immobilière et faciliter la transition énergétique.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter