Les architectes se mobilisent contre le projet de loi Elan Architecture | 14.05.18

Partager sur :
Les architectes se mobilisent contre le projet de loi Elan
Le 17 mai prochain, l’Ordre des architectes organise une journée nationale de mobilisation autour du projet de loi Elan. L’objectif, alerter les citoyens et élus du danger de « créer aujourd’hui le mal logement de demain ». L’initiative compte sur le soutien de nombreux syndicats à l’instar de l’Unsfa qui, dans un communiqué, dénonce une « marchandisation » du cadre de vie.
Les architectes souhaitent faire du logement « la grande cause permanente ». Et c’est pour prévenir des effets négatifs que pourraient avoir le projet de loi Elan sur la qualité architecturale du bâti, qu’ils ont lancé un appel à la mobilisation.

La journée, qui se déroulera le 17 mai prochain à l’initiative de l’Ordre des architectes, vise en effet à alerter « collectivement citoyens et élus du danger de créer aujourd’hui le mal logement de demain ».

Elle se traduira par de nombreuses rencontres sur tout le territoire et notamment par une conférence de presse nationale qui aura lieu à Paris. De nombreuses associations de la société civile ainsi que des organisations professionnelles ont rejoint le mouvement. Tous viendront défendre l'idée que « l’Architecture est un Droit pour tous ».

L’appel lancé par l’Unsfa

L’Unsfa compte parmi les syndicats qui seront en première ligne pendant cette journée de mobilisation. Dans un communiqué, l’union déclare : « La ville n’est pas à vendre et nous devons tout faire pour la défendre. Maintenant, car demain, il sera trop tard ».

Le syndicat considère que certains articles vont totalement à l’encontre du « construire plus, mieux et moins cher ». « Les dispositions annoncées vont entrainer une dégradation de la qualité des constructions et du cadre de vie sans pour autant déboucher sur une réduction des coûts ».

L’Unsfa craint une « marchandisation du cadre de vie ». Si les objectifs affichés semblent « prometteurs, le résultat va s’avérer catastrophique ». Le syndicat souligne qu'en « échange d’une baisse des APL, le gouvernement s’apprête à donner aux bailleurs sociaux et aux majors du bâtiment des avantages considérables ». Il pointe la suppression de « toute obligation de concours d’architecture, même au-delà des seuils européens ».

Il dénonce la possibilité pour les bailleurs « de conclure des marchés de Conception-Réalisation, procédures dans lesquelles les architectes ne sont plus au service du maître d’ouvrage et des usagers mais au service exclusif des grands groupes du bâtiment ».

En exonérant les bailleurs d’appliquer la loi MOP, « les architectes auront au mieux une mission de permis de construire, voire une mission de dessin des façades d’un système constructif décidé par le bailleur et/ou par l’entreprise générale ». 

Enfin, transformer les bailleurs en aménageurs aurait de nombreuses conséquences néfastes pour la profession : absences de concours, mainmise des grands groupes sur ces marchés, amputation des missions de maîtrise d’œuvre, décapitation de l’économie locale, etc.

A travers la mobilisation du 17 mai, l’Unsfa appelle les architectes à ne pas baisser les bras : « Faisons que l’ELAN gouvernementale ne soit pas le précipice abyssal du cadre de vie ».

L’Unsfa Ile-de-France invite les professionnels à un sitting Place du palais Royal à 17h30 et à proclamer le 17 mai « Journée morte de l’architecture » en ne répondant pas au téléphone et aux courriels. A la place, un message clair : « En métropole et DOM TOM, l’ensemble des professionnels se rassemblent pour défendre le logement comme grande cause nationale et continue à faire des propositions constructives pour la réécriture d’une loi véritablement ambitieuse pour le cadre de vie de tous les citoyens ».

Ainsi, l’Unsfa dit « non » à l’ubérisation de la maîtrise d’œuvre et de toutes les PME du bâtiment, et à la financiarisation à outrance du logement social. Et dit « oui » à la qualité de l’habiter pour les plus démunis et au « bien commun » que représente le logement social pour toute la société française.

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Loi Elan : la mobilisation des architectes s’intensifie

Loi Elan : la mobilisation des architectes s’intensifie

Le 17 mai dernier, les architectes ont organisé une journée nationale de débat et de sensibilisation sur tout le territoire afin d’alerter les citoyens et les élus des effets négatifs que pourrait avoir le projet de loi Elan sur la qualité architecturale du bâti. Pour inscrire cette mobilisation dans le temps, ils ont annoncé la création du Collectif « Ambition Logement ». L’objectif, mobiliser le plus grand nombre et initier une contre-offensive.
Paris : des logements sociaux toujours accessibles aux handicapés

Paris : des logements sociaux toujours accessibles aux handicapés

L’Assemblée nationale a adopté ce mardi 12 juin le projet de loi Elan, qui prévoit notamment de réduire de 100% à 10% la part de logements neufs accessibles aux personnes handicapées. Pour contrer cette mesure controversée, la maire de Paris Anne Hidalgo a récemment adressé un courrier aux bailleurs sociaux de la Ville, les engageant à maintenir un objectif de 100% de biens neufs accessibles.
Grâce à la lumière du jour, des architectes chinois sortent de l'ombre...

Grâce à la lumière du jour, des architectes chinois sortent de l'ombre...

A l'occasion de ses dix ans, Velux avait lancé en mars l’édition 2014 de son concours «International Velux Award» destiné à mettre en évidence les capacités innovantes des étudiants en architecture du monde entier. Trois vainqueurs et neuf mentions spéciales viennent d'être désignés. Quatre Chinois de l’université de Pékin ont remporté le premier prix avec leur projet «Light, Revitalization», une exploration en profondeur du rôle de la lumière du jour dans la vie urbaine moderne.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter