Les architectes sont-ils sortis de la crise ? Bilan du CNOA Architecture | 07.11.16

Partager sur :
Les architectes sont-ils sortis de la crise ? Bilan du CNOA
Le Conseil national de l’Ordre des architectes a publié la deuxième édition de son observatoire démographique et économique de la profession d’architecte « Archigraphie ». Réalisée par le CREDOC, l’étude fait le point sur la profession et ses mutations. Elle révèle notamment que la filière a entamé sa sortie de crise et qu’elle poursuit son adaptation à un contexte « en plein bouleversement ».
La profession d’architecte a subi « une forte récession » de 2008 à 2015 mais « entame une sortie de crise », a déclaré François Rouanet, vice-Président du Conseil de l’Ordre des architectes, à l’occasion de la publication de la deuxième édition d’Archigraphie le 2 novembre dernier.

L’étude, réalisée par le CREDOC, dresse ainsi le profil d’une profession qui a su s’adapter à un contexte « en plein bouleversement ». Le document se révèle « précieux pour comprendre la profession et ses mutations », a estimé M. Rouanet.

Une profession qui s’est relevée

L'étude précise que dès 2008, la profession a été touchée de plein fouet par la crise économique. La baisse des commandes a réduit « notablement » son activité, ses revenus, le nombre de ses entreprises et le nombre de ses salariés. Ce n’est qu’en 2010 que les effectifs se sont stabilisés avec près de 30 000 inscrits au Tableau de l’Ordre.

Malgré la forte crise, les architectes ont su maintenir leur part de marché qui s’établit aujourd'hui à 42% de l’activité du bâtiment. Le Vice -Président du CNOA a de ce fait avancé que « la profession d’architecte n’a pas fait que résister, tant bien que mal, à la conjoncture ; elle a poursuivi son évolution rapide ». Les architectes « renforcent leurs structures » et multiplient les formes de collaboration pour répondre à la complexité croissante de la commande, a-t-il dit. Ils ont identifié « les nouveaux enjeux comme la numérisation du bâtiment et le BIM » et répondront présents « notamment grâce à la formation continue », comme ils l'ont fait et « continuent à le faire pour les enjeux de transition énergétique ».

Développer leur place sur le marché de la construction

Pour gagner en présence sur le marché de la construction, le CNOA estime que les architectes devront axer leurs efforts sur les besoins de formation, la communication (sensibiliser davantage les particuliers sur le rôle des architectes) et le travail collaboratif. Ils devront aussi faire évoluer les structures vers des cabinets d’associés plus adaptés aux chantiers de grande envergure.

Enfin les mesures adoptées par la loi sur la Liberté de Création, Architecture et Patrimoine qui viennent élargir les conditions de recours à l’architecte pour les maisons individuelles et les lotissements, devraient également dynamiser la demande adressée aux architectes. « Les architectes ont reçu un encouragement à reconquérir un marché sur lequel leur part reste, comme on peut le voir ici, bien trop marginale », a dit M. Rouanet.

Une activité qui repart à la hausse

Selon la dernière note de conjoncture de l’INSEE, les perspectives de l’année 2016 sont « bonnes » avec une accélération dans la zone euro et un PIB qui a augmenté plus vite que prévu en France. La croissance « se diffuse à l’emploi » et le prix bas du baril pousse les ménages à la consommation. « L’investissement productif a très nettement accéléré en début d’année et resterait solide », note l’étude.

Le secteur immobilier profite de conditions attractives du crédit, une amélioration en phase avec le redressement des ventes de logements neufs observé ces derniers mois. Les chiffres suggèrent que l’activité de la construction « ne baissera plus en 2016 et dans les années à venir ». Ainsi, « l’activité des architectes devrait pouvoir bénéficier de cette reprise durable », se réjouit le CNOA.

Plusieurs réformes devraient également contribuer à soutenir leur activité. Le CNOA cite notamment la loi Transition énergétique pour la croissance verte qui fixe l’objectif de rénover 500 000 logements par an à compter de 2017. Elle offre « des perspectives intéressantes pour les agences d’architecture souhaitant investir le marché de la réhabilitation ».

Enfin, dans le secteur de l’urbanisme, l’objectif affiché de concevoir des Territoires à énergie positive (TEPOS) nécessitera aussi de recourir à l’expertise des architectes pour fabriquer la ville de demain.

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Architecture : les permis de construire doivent être déposés auprès de l'Ordre

Architecture : les permis de construire doivent être déposés auprès de l'Ordre

Le décret du 6 avril 2017, pris en application de la loi LCAP, est venu modifier les dispositions relatives à l’organisation de la profession d’architecte. Les architectes se voient notamment obligés de déclarer auprès de l’Ordre les demandes de permis de construire et d’aménager dont ils signent le projet architectural. Le service internet permettant cette déclaration est désormais ouvert, informe l’Ordre des architectes. Sont concernées les demandes déposées depuis le 2 janvier 2018.
Architectes face à la crise : un optimisme mesuré

Architectes face à la crise : un optimisme mesuré

Fortement impactée par la crise, la profession d'architecte voit son activité se stabiliser. L'optimisme face à l'avenir est toutefois très mesuré, au sein d'une profession inquiète dont seulement un tiers des professionnels prévoit une sortie de crise en 2011, indique un observatoire Ifop.
L’Ordre des architectes lance un centre de ressources consacré à la transition écologique

L’Ordre des architectes lance un centre de ressources consacré à la transition écologique

Dans le cadre du Grand Débat, l’Ordre des architectes a recueilli plus de 1 500 contributions émanant de professionnels du cadre de vie et de citoyens. La consultation a fait ressortir une « très forte » préoccupation en matière de transition écologique. Et c’est pour accompagner la profession dans cette transition et explorer de nouvelles solutions, que l’Ordre a lancé un centre de ressources en ligne qui présentera, tout au long de l’année, innovations et bonnes pratiques.
Des artistes de renom pour habiller les gares du Grand Paris Express

Des artistes de renom pour habiller les gares du Grand Paris Express

Alors que la ligne 18 du Grand Paris Express vient tout juste d’être déclarée d’utilité publique, Philippe Yvin, président du directoire du Grand Paris, a rappelé ce mardi « la volonté d’avoir un projet artistique qui accompagne la création architecturale ». 37 équipes d’architectes internationaux auront ainsi la lourde tâche d’aménager les 68 gares du réseau. Le designer Patrick Jouin, quant à lui, sera en charge de la conception du mobilier.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter