Un francilien sur trois préfère construire en dehors de l’Île-de-France (enquête) Vie des sociétés | 26.06.17

Partager sur :
La plus belle ville du monde et sa région seraient-elles finalement le pire cauchemar des particuliers faisant construire ? Probable, à en croire le dernier Baromètre Domexpo, qui constate que 30% des Franciliens ayant déposé une demande de permis de construire en 2016 préfèrent s’expatrier dans d’autres départements. Parmi les territoires plébiscités, les façades Atlantique et Méditerranéenne arrivent en tête aux côtés de la périphérie francilienne. Les détails.
Décidément, Domexpo, leader des villages de maisons d’exposition en Île-de-France, n’en finit plus de publier des études relatives à l’activité du secteur ! En janvier dernier déjà, l’organisme s’était intéressé à la répartition des énergies de chauffage les plus utilisées en maison neuve.

Aujourd’hui, c’est au tour des départements plébiscités par les franciliens ayant un projet de construction de faire l’objet d’un nouveau Baromètre Domexpo, réalisé avec Caron Marketing. Avec un constat qui n’a rien d’étonnant, au vu de l’inflation des prix observée à Paris : en 2016, 1 962 des 6 400 franciliens ayant déposé une demande de permis de construire l’ont fait en dehors de l’Île-de-France.

Les littoraux et la périphérie francilienne plébiscités

Une bonne nouvelle pour les arcs Atlantique et Méditerranéen, qui profitent, quant à eux, du désamour des franciliens pour leur région d’origine.

Sur les 1 962 ménages faisant construire hors d’Île-de-France, 35% se tournent ainsi vers les régions du Grand Ouest, dont la Vendée et le Morbihan. Le Sud, et en particulier le Var, attire 15% d’entre eux. Enfin, ils sont 31% à préférer maintenir une certaine proximité avec Paris, s’installant dans les départements autour de l’Île-de-France (Eure, Eure-et-Loir, Loiret, etc.). 
©Capture d'écran communiqué Domexpo

Une tendance qui ne doit cependant rien au hasard, selon Jean Grizel, président de Domexpo. En effet, ce dernier identifie deux typologies de profil de Franciliens ayant fait construire hors de l’Île-de-France. « Pour 10% d’entre eux, principalement des primo-accédants : du fait du coût du foncier en Île-de-France, ils se sont éloignés de la proche couronne parisienne pour s’installer dans les départements limitrophes, profitant des voies de communications routières et ferroviaires », indique-t-il.

« Pour 20% d’entre eux, clientèle plus aisée, ils ont pris le parti de s’éloigner franchement afin de rejoindre l’arc Atlantique ou Méditerranéen pour faire construire, le plus souvent, une maison de vacances, qui deviendra par la suite leur résidence, au moment de leur retraite », poursuit-il.

Souhaitant accompagner cette tendance, Domexpo a d’ores et déjà annoncé la mise en place d’un portail dédié sur son site internet, où « seront regroupées les offres des constructeurs des régions plus distantes ». Les ménages « pourront ainsi plus facilement se renseigner et entre en contact avec les constructeurs régionaux de leur choix », justifie Jean Grizel.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Construction de logements : la liste des sites franciliens dévoilée en septembre - Batiweb

Construction de logements : la liste des sites franciliens dévoilée en septembre

Pour résorber la crise du logement dans la région Île-de-France, le gouvernement envisage d'utiliser l'outil d'une Opération d'intérêt national (OIN) multi-sites pour des grandes opérations de construction. Les premiers sites ont déjà été identifiés mais la liste ne sera pas dévoilée avant septembre. Le gouvernement souhaite prendre le temps de la concertation avec les élus locaux, afin de lever leurs inquiétudes et leurs réticences. Explications.
Métropole du Grand Paris : 61 sites franciliens à réinventer - Batiweb

Métropole du Grand Paris : 61 sites franciliens à réinventer

C’est parti pour l’appel à projets « Inventons la Métropole du Grand Paris » ! En effet, les 61 sites retenus ont été dévoilés ce lundi 10 octobre en présence de Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris, et de Jean-François Carenco, préfet d’Île-de-France. Les professionnels intéressés par le développement d’un projet sur l’un des sites ont ainsi jusqu’au 13 janvier prochain pour faire part de leurs idées. Tous les détails.
Berges de Seine : la piétonnisation rallonge le temps de transport - Batiweb

Berges de Seine : la piétonnisation rallonge le temps de transport

Le projet de piétonnisation des berges de Seine n’a décidément pas fini de faire parler ! Déjà en mars 2016, Les Républicains faisaient part de leur inquiétude quant aux conséquences de l’initiative lancée par Anne Hidalgo : fermeture de voies de circulation, pollution, nuisances sonores… À raison, à en croire un rapport d’étape commandé par la Région Île-de-France, qui note que le temps de transport le soir a été très nettement allongé.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter