B. Griveaux propose une aide pour l’achat d’un logement parisien Collectivités territoriales | 03.02.20

Partager sur :
Benjamin Griveaux, candidat La République en Marche aux élections municipales de Paris, expose au fur et à mesure certaines de ses idées pour améliorer la vie des parisiens à l’approche du scrutin. Le candidat à la mairie de Paris propose un système d’aide à l’achat qui a fait réagir Laurent Vimont, président du réseau d'agences immobilières Century 21, qui dénonce une mesure qui risquerait de faire augmenter encore davantage les prix.

Le candidat LREM à la mairie de Paris, Benjamin Griveaux, propose, pour contrer les prix exorbitants des loyers et du prix à l’achat des appartements parisiens, une proposition pour « aider (les classes moyennes) à devenir propriétaires ». 

 

Le prix du mètre carré avoisine désormais les 10 000 € et ne permet plus aux foyers modestes ni des « classes moyennes » d’acheter un logement dans la capitale. Pour remédier au problème, Benjamin Griveaux propose que la mairie de Paris verse jusqu’à 100 000€ d’apport aux ménages souhaitant acheter leur résidence principale dans Paris. 

 

Cet apport permettrait aux ménages modestes de pouvoir prétendre plus facilement à un prêt immobilier, comme le souligne le candidat LREM « à Paris, quand vous n’avez pas d’apport, vous ne pouvez pas acheter. C’est la pire des inégalités ».

Bien conscient des prix des logements à Paris, Benjamin Griveaux estime que cet apport représente « l'équivalent d'une chambre pour une famille qui s’agrandit »

 

Quelles contreparties ? 

 

Cet apport ne sera pas sans conséquence. En effet, dès lors qu’un ménage ayant bénéficié de cette aide déménagera « la ville prendra une part de la plus-value qui sera plafonnée autour de 20 % du prix du bien ».  L’objectif de cette aide, prévue par le candidat à la mairie de Paris, est l’acquisition de 20 000 logements. Pour financer cette opération le candidat prévoit de mettre « 700 millions d'euros sur la table, et de lever sur les marchés 1,3 milliard d’euros » au cours de son mandat. 

 

Cette mesure vise principalement à aider les classes moyennes, avec des couples ayant à charge un enfant et un salaire de 6 000€ par mois à deux. L’entourage politique de Benjamin Griveaux déclare que ces couples gagnent « trop pour accéder au logement social et pas assez pour acheter ». 

 

Mais cette proposition du candidat classé en troisième intention de vote derrière Anne Hidalgo, l’actuelle maire de Paris, n’est pas vue d’un très bon oeil par les professionnels de l’immobilier. Laurent Vimont, président du réseau d’agences immobilières Century 21 a rapidement réagit à cette annonce sur con compte Twitter « voilà une excellente façon de faire monter encore un peu plus les prix de l’immobilier à Paris ». En effet, cela pourrait inciter les vendeurs à augmenter les prix des biens en vente pour les couples bénéficiant de cette aide. 

 

Le candidat, en plus de cette proposition, ne compte pas s’arrêter là. Soutenu par La République En Marche, Benjamin Griveaux a d’autres propositions en faveur du logement. Il souhaite ainsi le « recensement des logements vacants » dans la capitale pour « proposer aux propriétaires de les louer à la ville de Paris, qui les sous-louera aux classes moyennes ». Ces propositions peuvent séduire les jeunes en début de carrière ou les salariés souhaitant se rapprocher de leur lieux de travail, et permettraient au candidat de gagner quelques voix, et ainsi atteindre son objectif : devenir maire de Paris. 

 

J.B

Photo de une ©Adobe Stock 

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Anne Hidalgo veut reloger les classes moyennes dans Paris - Batiweb

Anne Hidalgo veut reloger les classes moyennes dans Paris

La mairie de Paris et candidate à la prochaine élection municipale a annoncé ce mercredi 15 janvier vouloir aider les classes moyennes à se loger dans Paris. Pour cela, elle propose de créer une société immobilière mixte entre public et privé, et de débloquer 20 milliards d’euros pour racheter, transformer et louer des logements aux classes moyennes à un prix 20 % en-dessous du prix du marché actuel.
Paris : des logements sociaux toujours accessibles aux handicapés - Batiweb

Paris : des logements sociaux toujours accessibles aux handicapés

L’Assemblée nationale a adopté ce mardi 12 juin le projet de loi Elan, qui prévoit notamment de réduire de 100% à 10% la part de logements neufs accessibles aux personnes handicapées. Pour contrer cette mesure controversée, la maire de Paris Anne Hidalgo a récemment adressé un courrier aux bailleurs sociaux de la Ville, les engageant à maintenir un objectif de 100% de biens neufs accessibles.
Logements à Paris : la parole est aux citoyens - Batiweb

Logements à Paris : la parole est aux citoyens

Faisant suite à une initiative lancée en 2014, l'avis citoyen relatif au logement des classes moyennes a été présenté ce jeudi 3 mai au Conseil de Paris. Le document, qui résulte de trois sessions d'échanges ayant rassemblé 23 résidents, apporte avec lui son lot de nouvelles propositions, parmi lesquelles un durcissement du réexamen des situations des locataires du parc social. Tous les détails.
Projet de loi Logement : Anne Hidalgo tire la sonnette d’alarme - Batiweb

Projet de loi Logement : Anne Hidalgo tire la sonnette d’alarme

Les organismes professionnels des secteurs du logement et de la construction ne sont pas les seuls à s’inquiéter de la politique en la matière annoncée par Jacques Mézard il y a peu. En effet, la maire de Paris Anne Hidalgo a elle aussi tenu à alerter le gouvernement sur les conséquences désastreuses des différentes mesures présentées, et tout particulièrement celles qui concernent le parc social.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter