Berges de Seine : la piétonnisation rallonge le temps de transport Collectivités territoriales | 13.10.16

Partager sur :
Le projet de piétonnisation des berges de Seine n’a décidément pas fini de faire parler ! Déjà en mars 2016, Les Républicains faisaient part de leur inquiétude quant aux conséquences de l’initiative lancée par Anne Hidalgo : fermeture de voies de circulation, pollution, nuisances sonores… À raison, à en croire un rapport d’étape commandé par la Région Île-de-France, qui note que le temps de transport le soir a été très nettement allongé.
C’est un projet qui tenait à cœur à Anne Hidalgo. Malgré les critiques incessantes, la maire de Paris était déterminée à mener à bien la piétonnisation des berges de Seine. Dans ce sens, la Ville de Paris n’a eu de cesse de défendre le projet, arguant qu’il permettrait de lutter contre la pollution, d’améliorer la qualité de vie et de renforcer l’attractivité de Paris.

Or, un rapport d’étude commandé par la Région Île-de-France – rédigé par un comité indépendant – semble démontrer que les travaux liés à la piétonnisation des berges ont un effet particulièrement négatif, aussi bien pour les parisiens que pour l’environnement.

9 minutes supplémentaires pour un trajet en voiture

En effet, le rapport d’étape est catégorique : « en septembre 2016, les temps de parcours des automobilistes sur les quais hauts rive droite ont augmenté de 135% », soit 9 minutes de plus qu’en temps normal. Un premier bilan bien supérieur à celui annoncé par la Ville de Paris, dont les capteurs mesurent un allongement de 5 minutes seulement.

Le constat n’est pas mieux pour les usagers des bus, dont les temps de parcours ont largement augmenté, jusqu’à 8 minutes sur les lignes les plus impactées par les travaux (+15%). Des allongements du temps de transport qui ne sont pas sans répercussion sur l’environnement, les bouchons entraînant une pollution plus importante.

Plus de pollution en septembre

Face à ces résultats, Valérie Pécresse, présidente des Républicains de la Région Île-de-France, a en effet tenu à mettre en place un observatoire afin d’étudier la qualité de l’air et les bruits provoqués par les travaux. Ce dernier a ainsi relevé « une pollution de l’air importante », bien qu’il ne soit pas certain que le phénomène soit lié à la fermeture des voies sur berges.

Le rapport s’oppose également à l’étude acoustique menée par la Ville, pointant des données « incohérentes ». Les experts ont d’ailleurs indiqué avoir demandé à la Ville de Paris de fournir les méthodes de calcul de son enquête, en vain. Autant dire que la « guerre » contre le projet de piétonnisation des berges de Seine est loin d’être terminée.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Un francilien sur trois préfère construire en dehors de l’Île-de-France (enquête)

Un francilien sur trois préfère construire en dehors de l’Île-de-France (enquête)

La plus belle ville du monde et sa région seraient-elles finalement le pire cauchemar des particuliers faisant construire ? Probable, à en croire le dernier Baromètre Domexpo, qui constate que 30% des Franciliens ayant déposé une demande de permis de construire en 2016 préfèrent s’expatrier dans d’autres départements. Parmi les territoires plébiscités, les façades Atlantique et Méditerranéenne arrivent en tête aux côtés de la périphérie francilienne. Les détails.
Des charges toujours plus pesantes dans le budget logement des Franciliens

Des charges toujours plus pesantes dans le budget logement des Franciliens

S’appuyant sur les enquêtes Logement de l’Insee, l’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’Île-de-France a récemment publié sa propre étude relative aux charges dont doivent s’acquitter les locataires du parc social francilien. Le document révèle que les dépenses liées, entre autres, à l’eau ou à l’énergie ont largement augmenté au cours des 25 dernières années, au point d'atteindre aujourd'hui le montant moyen de 261 €/mois. Décryptage.
Les élus franciliens réclament un audit du Grand Paris Express et de la Société du Grand Paris

Les élus franciliens réclament un audit du Grand Paris Express et de la Société du Grand Paris

Les retards déjà annoncés des différents chantiers relatifs au Grand Paris Express auront eu raison de la patience des élus franciliens. Les sept départements et la Région Île-de-France ont en effet demandé ce mardi 10 à ce qu’un audit externe soit réalisé concernant le projet de super métro parisien et la Société du Grand Paris elle-même. Les détails.
47% des Français souffrent du froid chez eux (enquête)

47% des Français souffrent du froid chez eux (enquête)

Après les douceurs météorologiques de janvier, c’est le froid et la neige qui seront de mise en février ! Dans ce contexte, l’Association Qualitel est revenue ce mardi 6 sur plusieurs indicateurs issus du Baromètre Qualitel-Ipsos, rappelant que 47% des Français se plaignent d’avoir « parfois ou souvent » trop froid chez eux. Un problème qui peut s’expliquer par plusieurs facteurs. Tour d’horizon.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter