Construction : les permis de construire en hausse ce dernier trimestre mais en baisse sur an Collectivités territoriales | 28.06.19

Partager sur :
Les chiffres de la construction de logements à fin mai ont été publiés ce vendredi 28 juin par le Ministère de la Cohésion des territoires. Si les permis de construire sont repartis à la hausse ce dernier trimestre, le bilan sur un an est moins reluisant, avec une baisse de -8,6% par rapport à l’année précédente. Plus inquiétant : les mises en chantier affichent des pourcentages négatifs partout, que ce soit au dernier trimestre ou sur un an.

Les permis de construire en hausse de +3,8% sur les 3 derniers mois

 

Le dernier trimestre se révèle plutôt positif pour les autorisations de logements, que ce soit dans l’individuel ou le collectif. Les permis de construire ont rebondi entre mars et mai 2019, avec +3,8%, contre -5,3% les trois mois précédents. Le logement collectif remonte avec +4,7% (contre -6,8%), de même que le logement individuel, à hauteur de +2,5% (contre -3,1%).

 

Les mises en chantier continuent en revanche de diminuer, avec -5,6% (contre -2,1%). Dans le détail, le collectif baisse à nouveau de -7,5% (après -3,5%), ainsi que l’individuel (-2,8%) après une stabilité de l’ordre de 0%.

 

… mais en baisse de -8,6% sur un an

 

Si le bilan trimestriel des permis de construire est plutôt rassurant, il n’en va pas de même sur l’année. En effet, 443 300 logements ont été autorisés à la construction en un an, soit une diminution de -8,6% par rapport à l’année précédente. Les mises en chantier sont également en baisse de -4,5%.

 

Evolution par région : la Corse, la Nouvelle-Aquitaine et les DROM en tête

 

Sur un an, la Corse, la Nouvelle-Aquitaine et l’ensemble de DROM ont eu la plus forte augmentation de logements autorisés par rapport à l’année précédente. A l’inverse, le Centre Val-de-Loire et la Normandie voient leur nombre de permis de construire en baisse ou en stagnation.

 

Les permis de construire par région. ©SDES. Estimations à fin mai 2019

 

Plus de stabilité du côté des bâtiments non-résidentiels

 

L’évolution est plus stable du côté du non-résentiel. Au dernier trimestre, 10,2 millions de m2 de bâtiments non-résidentiels ont été autorisés à la construction, soit une hausse de +12,8%, et 6,7 millions mis en chantier (+1,7%). Les permis de construire de locaux sont non seulement en augmentation sur ce dernier trimestre, mais aussi stables sur un an, avec 41,3 millions de m2 autorisés, soit +0,6%. Les mises en chantier sont en revanche en baisse de -1,2% sur cette même période.

 

C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les mises en chantier dans le rouge à fin novembre 2018

Les mises en chantier dans le rouge à fin novembre 2018

Comme annoncé en décembre dernier par la Fédération française du bâtiment (FFB), l’année 2019 devrait être marquée par « la fin d’un cycle de croissance » dans la construction. Les derniers chiffres ministériels viennent confirmer une tendance désormais bien engagée : alors que les permis de construire sont restés stables entre septembre et novembre 2018, les mises en chantier ont accéléré leur chute. Détails.
Construction de logements : les mises en chantier toujours en baisse en début d’année

Construction de logements : les mises en chantier toujours en baisse en début d’année

Très attendus, les chiffres de la construction ont finalement été communiqués par le ministère de la Cohésion des territoires le 30 avril dernier. Le premier trimestre de l’année a ainsi été marqué par une légère progression des autorisations de logements à la construction par rapport aux trois mois précédents. En revanche, la tendance s’inverse pour les mises en chantier (-2,5%). De là à envisager un ralentissement de l’activité des professionnels du secteur ?
2018, une année difficile pour la construction de logements

2018, une année difficile pour la construction de logements

Sans surprise, 2018 n’aura pas été une année mémorable pour le marché de la construction. D’après le ministère de la Cohésion des territoires, seulement 460 500 logements ont été autorisés au cours des douze derniers mois, en recul de -7,1% par rapport à 2017. Dans le même temps, avec 398 100 biens concernés, les mises en chantier ont elles aussi baissé, de l’ordre de -7,0%. Tous les chiffres.
Construction : des chiffres toujours fragiles au deuxième trimestre

Construction : des chiffres toujours fragiles au deuxième trimestre

Selon l’indicateur du climat des affaires publié par l’Insee en juillet, les industriels du BTP sont de moins en moins confiants. Il faut dire que le secteur de la construction a été particulièrement mis à mal depuis le début de l’année, et le deuxième trimestre ne fait pas exception. Si les mises en chantier de locaux non résidentiels ont progressé durant cette période, la quasi-totalité des autres indicateurs sont en baisse par rapport au début de l’année. Tous les chiffres.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter