Des sénateurs déclarent l’urgence d’un "plan Marshall" pour rénover les ponts Collectivités territoriales | 27.06.19

Partager sur :
Presqu’un an après l’accident de Gênes, 25 000 ponts routiers en France seraient toujours en mauvais état. La mission d’information sur la sécurité des ponts exige un « plan Marshall » pour rénover ces ouvrages d'art. La priorité, selon eux, devrait être mise sur l'assistance aux petites collectivités territoriales, ont rapporté les sénateurs lors d'une conférence de presse de ce matin.

25 000 ponts en danger en France

 

Le constat a de quoi faire froid dans le dos. « Au moins 25 000 ponts sont en mauvais état structurel et posent des problèmes de sécurité et de disponibilité pour les usagers », s’alarment les dix sénateurs, ayant peur d’un drame similaire à celui de Gênes en Italie le 14 août 2018, qui avait fait 43 morts.

 

Parmi ces ouvrages problématiques, les sénateurs comptent 7% des ponts de l'Etat, 8,5% des ponts des départements, et « probablement 18 à 20%" des ponts des communes et des intercommunalités », selon ce rapport.

 

Un recensement des ponts très flou

 

De plus, « l’absence d'un recensement exhaustif des ponts gérés par les collectivités territoriales » les étonnent sérieusement : « le nombre exact de ponts routiers en France n'est pas connu ! » Il y en aurait entre 200.000 et 250.000, assez flou donc…

 

L’entretien des ponts est aussi à déplorer. Selon eux, le vieillissement des ouvrages « a fortement augmenté sur les dix dernières années » car les ponts, construits en majorité à l’après-guerre subissent « un sous-investissement chronique dans l'entretien du patrimoine » alors que « l'état des ponts constitue avant tout un enjeu majeur de sécurité pour les usagers », soulignent-ils.

 

Ne pas attendre qu’un drame se produise

 

Comme l’indique Patrick Chaize, l’un des rapporteurs : « l’objectif est que d’ici dix ans, l’état de l’ensemble des ponts routiers français soit connu, ce qui est loin d’être le cas, et que les ponts les plus dégradés aient fait l’objet de travaux de remise en état. Nous considérons qu’il ne faut pas attendre qu’un drame se produise pour augmenter les moyens consacrés aux ponts ».

 

Un montant de 1,3 milliard d’euros

 

Les sénateurs déclarent donc l’urgence « de mettre en place un plan Marshall pour les ponts ». Ils demandent à l’Etat d’élever de 45 à 120 millions d’euros par an le montant des moyens consacrés à leur entretien dès 2020. Un fonds d'aide aux collectivités locales, d’une enveloppe de 130 millions d’euros par an pendant 10 ans, est aussi suggéré. Au total ce serait 1,3 milliard d'euros qui seraient envisagés.

 

Les sénateurs souhaitent qu’un diagnostic de l'ensemble des ponts des communes et intercommunalités soit réalisé afin de rénover ceux qui sont en mauvais état. Après avoir sondé plusieurs centaines d’élus locaux, « une gestion patrimoniale des ponts », avec un meilleur suivi et une programmation des travaux nécessaires, est exigée.

 

La mission d'information dédiée à la sécurité des ponts fait partie de la commission de l'aménagement du territoire et du développement durable du Sénat. Elle est présidée par Hervé Maurey (Les Centristes, Eure), les rapporteurs sont Patrick Chaize (les Républicains, Ain) et Michel Dagbert (PS, Pas-de-Calais).

 

P.F

Photo de Une : ©AdobeStock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Effondrement à Gênes : faut-il s’inquiéter des ponts de France ? - Batiweb

Effondrement à Gênes : faut-il s’inquiéter des ponts de France ?

Nos ponts sont-ils en danger ? C’est la question que peuvent légitimement se poser les Français, après la terrible catastrophe qui a frappé Gênes le 14 août dernier. Si en Italie la reconstruction du viaduc qui s’est effondré est déjà envisagée, le gouvernement français tient quant à lui à se montrer rassurant : seulement 30% des ouvrages nécessiteraient des réparations, dont la majorité serait de moindre envergure. Les détails.
Un milliard d’euros supplémentaire pour aider les collectivités à rénover leurs ponts - Batiweb

Un milliard d’euros supplémentaire pour aider les collectivités à rénover leurs ponts

La France sombrerait-elle dans la paranoïa ? Après l’effondrement du viaduc de Gênes en août dernier, les moyens économiques en faveur de l’entretien des infrastructures dont dispose l’hexagone se multiplient. Le dernier en date : une enveloppe d’un milliard d’euros qui pourrait être mise en place par la Caisse des dépôts en faveur des collectivités.
Le budget, premier frein à la réalisation de travaux de rénovation - Batiweb

Le budget, premier frein à la réalisation de travaux de rénovation

Alors que le Salon de la Rénovation ouvrira ses portes dès le 27 janvier prochain à Paris, une étude commandée par PAP révèle aujourd’hui que 61% des Français considèrent que les coûts liés aux travaux de rénovation sont le premier frein à la réalisation de ces derniers. Un constat problématique, d'autant que les ménages sont pourtant de plus en plus nombreux à envisager ce type de travaux, souhaitant notamment réduire les dépenses énergétiques de leur logement.
Le Sénat se tourne vers les élus locaux pour en savoir plus sur l’état des ponts de France - Batiweb

Le Sénat se tourne vers les élus locaux pour en savoir plus sur l’état des ponts de France

Après l’effondrement du pont de Gênes en août dernier, le ministère des Transports français faisait savoir que vingt-trois infrastructures présentes sur l’hexagone nécessitaient des travaux de réparation. Souhaitant déterminer si les collectivités territoriales disposent des moyens financiers et techniques nécessaires à ces chantiers de grande envergure, le Sénat a lancé une consultation à laquelle les élus sont invités à prendre part avant le 28 février.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter