La déconstruction du pont de Gênes est en cours Vie des sociétés | 11.02.19

Partager sur :
 La déconstruction du pont de Gênes est en cours
Le 14 août dernier, l’Italie était en émoi après l’effondrement du viaduc du Polcevera, à Gênes, qui a suscité de nombreuses interrogations sur l’état des infrastructures à travers le pays. Une question restait cependant en suspens : que faire du pont ? Avant d’entamer un éventuel chantier de reconstruction, ce sont des travaux de démantèlement qui sont actuellement en cours et ont déjà porté leurs fruits. En effet, un premier tronçon de la structure a touché le sol ce 9 février. Les détails.
43 personnes avaient perdu la vie dans la terrible catastrophe survenue à Gênes en août 2018. Pour effacer toute trace de cet incident, le maire de la ville Marco Bucci avait annoncé par la suite qu’un concours international pourrait être organisé afin de remplacer le viaduc.

Encore faut-il libérer l’espace ! D’importants travaux de déconstruction sont ainsi en cours pour une durée estimée à 6 mois. Ceux-ci ont d’ailleurs franchi une première étape ce samedi 9 février.

Un travail de titan avant la reconstruction

Au terme de plus d’une journée entière de travail, une première portion de route d’environ 1 000 tonnes a finalement été découpée. Au préalable, 4 vérins et une grue imposante avaient été mis en place pour soutenir la manœuvre.

Il a ensuite fallu une dizaine d’heures afin de déposer au sol (48 mètres plus bas) le segment de 36 mètres de long par 18 de large. La progression de l’opération, particulièrement lente (5 mètres par heure), a subi les caprices du vent dans l’après-midi, rendant la tâche d’autant plus ardue.

Malgré tout couronnée de succès, cette première étape devrait permettre d’utiliser le tronçon comme contrepoids pour les prochaines manœuvres de démontage relatives aux autres tronçons. Les piliers, quant à eux, seront détruits à la dynamite. Le démantèlement complet du pont mobilisera ainsi 60 personnes, intervenant jour et nuit sur le chantier.

Il n’en faudra pas moins pour respecter le calendrier fixé par le gouvernement. L’exécutif a en effet promis que le nouveau viaduc autoroutier serait ouvert à la circulation dès avril 2020. Tout en acier et en béton, celui-ci sera dessiné par l’architecte Renzo Piano, qui avait manifesté son intérêt dans ce sens dès septembre dernier.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Adobe Stock
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Effondrement à Gênes : faut-il s’inquiéter des ponts de France ?

Effondrement à Gênes : faut-il s’inquiéter des ponts de France ?

Nos ponts sont-ils en danger ? C’est la question que peuvent légitimement se poser les Français, après la terrible catastrophe qui a frappé Gênes le 14 août dernier. Si en Italie la reconstruction du viaduc qui s’est effondré est déjà envisagée, le gouvernement français tient quant à lui à se montrer rassurant : seulement 30% des ouvrages nécessiteraient des réparations, dont la majorité serait de moindre envergure. Les détails.
Bouygues s’occupera de la rénovation du stade Vélodrome

Bouygues s’occupera de la rénovation du stade Vélodrome

La mairie de Marseille a retenu la candidature de GFC Construction, filiale du groupe Bouygues, pour les travaux de rénovation du stade Vélodrome et de ses abords, un projet d'un coût de 273 millions d'euros, en vue de l'Euro-2016 de football.
Début explosif pour la construction du plus grand télescope optique du monde

Début explosif pour la construction du plus grand télescope optique du monde

Au Chili, la construction de l'European Extremely Large Telescope (E-ELT) le plus grand télescope optique au monde vient de débuter. Pour faciliter son implantation, le sommet du Cerro Armazines, qui culmine à 3000 mètres d'altitude, a été en partie dynamité. Cette première étape ouvre la voie à un chantier de plus de dix ans.
La FFB et la Capeb prêtes à travailler avec Emmanuel Macron

La FFB et la Capeb prêtes à travailler avec Emmanuel Macron

La FFB et la Capeb, deux syndicats majeurs du monde du BTP, ont publié deux communiqués les 10 et 11 mai. Dans ces derniers, signés par Jacques Chanut et Patrick Liébus, les organismes interpellent le nouveau président de la république, Emmanuel Macron, sur les nombreux gestes attendus par le monde du BTP, et signalent être prêts à travailler avec lui pour le bénéfice du secteur.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter