Du charbon à la biomasse, le territoire guadeloupéen se verdit Collectivités territoriales | 15.11.18

Partager sur :
Du charbon à la biomasse, le territoire guadeloupéen se verdit
En Guadeloupe, la centrale à charbon Albioma Caraïbes passe au vert ! L’initiative, qui consiste en la conversion du site à la biomasse, s’inscrit pleinement dans les objectifs de la loi de transition énergétique. Cette action devrait permettre d’élever la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique du territoire à environ 35% (contre 20,5% en 2017). Une fois convertie, la centrale devrait réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 87% par rapport à son fonctionnement actuelle au charbon.
La loi de transition énergétique pour la croissance prévoit, pour les territoires ultramarins, 50% d’énergie renouvelable dans la consommation finale d’énergie dès 2020.

La conversion de la centrale Albioma Caraïbes du charbon à la biomasse répond à ces objectifs. 
 Elle s’inscrit également dans la lignée de l’actuelle Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) de Guadeloupe qui prévoit 66 MW de capacité supplémentaire fonctionnant à la biomasse en 2023, dont 43 MW en substitution du charbon.

Réduction de l’empreinte carbone

L’initiative va aider à faire passer de 20,5% à 35% la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique de la Guadeloupe, a indiqué jeudi la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

Une fois convertie, la centrale, qui possède une puissance de 34 MW et produit annuellement 260 GWh (15% de la consommation de l’île), devrait réduire ses émissions « de plus de 265 000 tonnes équivalent CO2 par an sur l’ensemble de la chaîne, soit une baisse de l’ordre de 87% par rapport à son fonctionnement actuel au charbon », précise un communiqué.

Le surcoût moyen annuel d’achat lié à la conversion biomasse de la centrale devrait s’élever à 24 millions d’euros en se basant sur le prix du CO2 constaté en 2018. La CRE précise avoir validé la compensation des chargés liées à ce projet.

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

F. de Rugy va réunir les acteurs du bâtiment et de l’énergie pour parler rénovation

F. de Rugy va réunir les acteurs du bâtiment et de l’énergie pour parler rénovation

François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, était ce vendredi matin l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC. Interrogé sur la programmation pluriannuelle de l’énergie, il a notamment indiqué vouloir réformer le système d’aides « qui n’est pas efficace ». Il a également précisé qu’il réunirait « dans les semaines à venir » les acteurs du bâtiment et de l’énergie pour organiser la rénovation énergétique des bâtiments. Précisions.
Quelle place pour le Bois Energie dans la transition énergétique ?

Quelle place pour le Bois Energie dans la transition énergétique ?

A l'heure de la transition énergétique, dont le programme prévoit une montée en puissance des énergies renouvelables, le Bois Energie souhaite s'imposer comme l'une des alternatives aux énergies fossiles. Quels sont les atouts du secteur et les avancées ? Interview de Jean-Jacques Rousseau, expert Biomasse EDF Optimal Solutions, présent en conférence sur le salon Expobois du 10 au 20 novembre à Paris Nord Villepinte.
Les énergies renouvelables, une opportunité pour les agriculteurs

Les énergies renouvelables, une opportunité pour les agriculteurs

Une étude publiée jeudi par l’Ademe révèle que le monde agricole a contribué à la production de 20% des énergies renouvelables nationales en 2015, une production qui a représenté un chiffre d’affaires de 1,4 milliard d’euros. Les EnR se veulent ainsi une source importante de revenus pour les agriculteurs (jusqu’à 15 000 € annuels) qui s’imposent désormais comme des acteurs incontournables de la transition énergétique. Précisions.
La Programmation pluriannuelle de l’énergie doit retrouver « sa grandeur »

La Programmation pluriannuelle de l’énergie doit retrouver « sa grandeur »

42 acteurs engagés en faveur de la transition énergétique ont co-signé ce jour un texte de soutien au développement d’un modèle français durable de production de gaz renouvelable. L’objectif, interpeler le Président de la République afin que la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) considère davantage la méthanisation, une filière qui contribue à la préservation des ressources et à la lutte contre le changement climatique.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter