L’ADEME signe une alliance pour accélérer la transition écologique territoriale Collectivités territoriales | 01.04.19

Partager sur :
L’ADEME signe une alliance pour accélérer la transition écologique territoriale
L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) a signé un protocole d’alliance avec l’association Nationale des pôles territoriaux et des Pays, l’Assemblée des Communautés de France et France urbaine. Le but ? Accompagner les territoires dans leurs stratégies de transition écologique. Conclue pour trois ans, cette alliance se verra définir des axes prioritaires chaque année.

Dans la lignée de la « Stratégie collectivités », lancée fin 2018, et visant à accompagner régions et intercommunalités dans leur transition écologique et énergétique (TEE), le nouveau protocole d’alliance signé par l’ADEME doit « accompagner l’intégration de la transition écologique dans tous les projets territoriaux tout en valorisant les spécificités de chaque collectivité ».

 

« Irriguer l’ensemble des projets des territoires »

Arnaud Leroy, président de l’ADEME a conclu cette alliance, pour trois ans, avec trois acteurs de la vie territoriale : Jean-Luc Moudenc, président de France Urbaine ; Raymond Vall, président de l’association Nationale des Pôles Territoriaux et des Pays (ANPP) et Jean-Luc Rigaut, président de l’Assemblée des Communautés de France (AdCF). Selon l’ADEME, « pour réussir, la transition écologique doit progressivement irriguer l’ensemble des projets des territoire, qu’il s’agisse de mobilité, d’alimentation durable, de production et de consommation énergétiques, de réemploi et valorisation des déchets, de préservation de la biodiversité, etc ».

 

Sept axes de coopération, quatre priorités

Pour ce faire, les signataires vont travailler main dans la main, selon sept axes de coopération : le partage d’informations sur « les attentes, les problématiques identifiées et/ou remontées dans les territoires », la promotion des actions engagées par chacun en faveur de la TEE, les « contributions réciproques » pour élaborer et diffuser des outils à destination des collectivités, des échanges réguliers pour faciliter la coordination, la valorisation des travaux réalisés, ainsi que « la communication régulière et réciproque des actualités des partenaires ».

Annuellement, au vu « de la multiplicité d’entrées de la transition écologique », des priorités seront définies. Ainsi, quatre premiers thèmes ont été retenus, au lancement de ce protocole d’alliance entre l’ADEME, France Urbaine, l’ANPP et l’AdCF : promotion et déploiement du programme « Economie circulaire » et poursuite de Cit’Ergie dans les territoires ; diffusion et généralisation des stratégies d’adaptation au changement climatique ; développement des nouveaux modèles de finance verte auprès des collectivités et expérimentation, sur des territoires pilotes, du Service public de l’efficacité énergétique de l’habitat (SPEEH).

 

L. C.

Photo de Une : Compte Twitter France Urbaine 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

L’ADEME propose un label pour les offres d’électricité verte

L’ADEME propose un label pour les offres d’électricité verte

Alors que le nombre de Français ayant souscrit a une offre d’électricité verte a plus que doublé en trois ans pour atteindre 5% de la consommation totale d’électricité en France, l’Ademe souhaite clarifier les différentes offres disponibles grâce à un label, plus transparent pour le consommateur, et espère le développement de nouvelles installations EnR en France.
Réduire le coût de l’électricité grâce aux énergie renouvelables, une solutions viable pour l’Ademe

Réduire le coût de l’électricité grâce aux énergie renouvelables, une solutions viable pour l’Ademe

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a présenté ce lundi 10 décembre une étude faisant suite à la présentation de la feuille de route énergétique de la France dévoilée le 27 novembre. Entre autres, celle-ci estime que la réduction du coût de l’électricité nécessite une massification des énergies renouvelables à horizon 2050-2060. Les détails.
Rénovation énergétique : 137 acteurs signent la charte « Engagé pour FAIRE »

Rénovation énergétique : 137 acteurs signent la charte « Engagé pour FAIRE »

Après le lancement de la campagne « FAIRE » à destination du grand public, François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, Julien Denormandie, ministre auprès de la ministre de la Cohésion des Territoires, de la Ville et du Logement, et 137 acteurs privés et publics ont signé ce jeudi 4 avril la charte « Engagé pour FAIRE ». Le but : mobiliser ces acteurs pour massifier les rénovations énergétiques des bâtiments, avec l’objectif de rénover 500 000 logements par an et d’éradiquer les passoires thermiques.
L’OPQIBI fait le point sur les marchés publics de construction

L’OPQIBI fait le point sur les marchés publics de construction

382 acheteurs, ingénieurs et techniciens de collectivités territoriales ont participé l’été dernier à une vaste étude menée par l’Organisme de qualification de l’ingénierie (OPQIBI). Cette dernière avait pour objectif de mieux cerner l’opinion de sa cible sur la réforme 2016, la qualité des prestataires d’ingénierie ou encore les critères retenus pour sélectionner les candidatures et les offres. Tous les détails des résultats.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter