L’augmentation du nombre de chantiers à Paris suscite des tensions Collectivités territoriales | 08.07.19

Partager sur :
Alors que le nombre de chantiers a de nouveau augmenté au 1er juillet, atteignant 7 396 chantiers début juillet (contre 6 079 au mois de mars), cette nouvelle hausse est à l’origine de tensions entre la région Île-de-France et la Ville de Paris, qui constatent des complications au niveau des transports, et se rejettent mutuellement la faute. Pour la Mairie de Paris, seuls 643 chantiers engagés relèveraient de son initiative.

La région Île-de-France et la Ville de Paris se rejettent mutuellement la faute

 

7 396 chantiers étaient en cours au 1er juillet. Une augmentation de 1 300 par rapport au mois d’avril, qui ne passe pas auprès de Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France. Celle qui vient de quitter Les Républicains a demandé, dans un courrier adressé à Anne Hidalgo (maire PS de Paris), à la Ville de Paris de « confirmer la fin la plus rapide possible des chantiers », qui impactent, selon elle, les temps de parcours et causent de mauvaises conditions de transports pour les voyageurs sur certaines lignes de métro.

 

Pour Jean-Louis Missika, adjoint à la maire de Paris en charge de l'Urbanisme, la région Île-de-France est pourtant elle-même responsable de certains de ces travaux « qui perturbent gravement la circulation à Paris ». Ce dernier cite notamment « les travaux de prolongement de la ligne 14 jusqu'à mairie de Saint-Ouen », annoncée initialement en 2017 et repoussée depuis à septembre 2020. Des travaux qui créent « des perturbations particulièrement difficiles porte de Clichy (...) depuis bientôt 4 ans », accuse l’élu, qui cite également la ligne 14 jusqu'à Orly, la 12 jusqu'à la mairie d'Aubervilliers, et la 4 jusqu'à Bagneux.

 

Seulement 643 chantiers engagés par la Mairie sur les 7 396 en cours ?

 

« Nos chantiers sont très impactants mais largement minoritaires », explique Jean-Louis Missika, qui évoque les 7 places parisiennes rénovées et végétalisées, et « les petits chantiers liés au verdissement de la ville ».

 

« Dans 90% des cas, les travaux ce n'est pas nous », se défend la Mairie de Paris. Ainsi, d’après elle, 3 534 chantiers en cours relèveraient de tiers (ravalement de façade, travaux de réfection sur des immeubles de particuliers), et 3 219 des « opérateurs de réseaux » (les concessionnaires de gaz, d’électricité etc.). Cette dernière ajoute ne pas pouvoir refuser « quand des acteurs comme GRDF demande à faire des travaux ». Autre exemple : « Les travaux d'installation des nouveaux panneaux publicitaires en lieu et place des panneaux Decaux », qui ne durent que quelques heures mais sont comptés dans les chantiers. Confirmant les chiffres du Parisien, la Ville de Paris affirme ainsi que seuls 643 des chantiers en cours relèveraient de son propre chef.

 

Consciente des nuisances importantes de ces chantiers, la mairie a d’ailleurs décidé de mettre une carte interactive à disposition des Parisiens sur son site internet, pour que ces derniers puissent s’informer sur les travaux en cours dans chaque arrondissement et chaque rue de la capitale. Les habitants sont ainsi invités à signaler « toute anomalie grâce à l'application Dans ma rue », rappelle la mairie.

 

C.L. (avec AFP)

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

L'Île-de-France consacre une journée d'échanges à la transition écologique

L'Île-de-France consacre une journée d'échanges à la transition écologique

Alors que la transition énergétique de la France est un enjeu majeur, l'Île-de-France a décidé d'accélérer le mouvement en organisant mercredi 9 une journée d'échanges et de retours d'expériences sur cette thématique. Les 200 participants réunis ce jour ont ainsi pu dialoguer sur des projets variés et assister à plusieurs ateliers et conférences proposés à cette occasion. Les détails.
2017, année en hausse pour les bureaux franciliens

2017, année en hausse pour les bureaux franciliens

Nouveau signe du dynamisme du marché de l’immobilier, la demande placée de bureaux en Île-de-France a très largement augmenté en 2017 par rapport à l’année précédente. Selon le Groupement d’intérêt économique ImmoStat, cette hausse s’élève en effet à 8%, après un quatrième trimestre particulièrement actif (+21%). Une forte demande qui n’a d’ailleurs pas été sans conséquence sur les loyers, qui ont également progressé. Tous les chiffres.
Île-de-France : le Conseil régional favorable à la clause Molière

Île-de-France : le Conseil régional favorable à la clause Molière

Souhaitant faciliter l’accès des TPE et PME franciliennes à la commande publique du territoire, la Région Île-de-France vient tout juste d’adopter un Small Business Act conditionné à la « clause Molière ». Faisant partie intégrante de la lutte contre le travail détaché, cette dernière a pour but d’imposer l’usage de la langue française sur les chantiers. Une initiative qui n’a pas manqué de déclencher de vives critiques du côté de l’opposition. Tous les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter