L’éclairage public : un potentiel de réduction des dépenses des collectivités

Collectivités territoriales | 13.12.13
Partager sur :
L’éclairage public : un potentiel de réduction des dépenses des collectivités - Batiweb
A quelques mois des élections municipales, les yeux sont rivés sur le budget des collectivités locales et les solutions innovantes pour réduire leurs coûts. L’éclairage public est au cœur des débats : représentant le 2ème budget d’une commune, il peut être réduit de 20 à 40% avec des investissements rentables à moyen terme.
Les dépenses de l’éclairage urbain s’élèvent globalement à près de 2 milliards d’euros par an dont : 1 milliard d’euros consacré à la maintenance ; 400 à 500 millions d’euros investis dans le renouvellement du parc et plus de 450 millions d’euros imputables à la consommation d’énergie.

« L’éclairage public est le 2ème poste de dépense pour une collectivité locale si l’on prend en compte tous les coûts directs et indirects liés à la consommation d’énergie mais aussi à l’entretien et l’investissement de matériel » assure Cédric Miroux, Président de SolarWind SAS.

Pour réduire leur facture énergétique, les collectivités doivent renouveler des équipements souvent anciens et peu efficaces énergétiquement : Un tiers des installations d'éclairage public ont plus de 20 ans et seulement 20% des installations dans les rues sont aux normes actuelles. « Lors du salon des Maires et des collectivités locales, nous avons échangé avec de nombreux élus et cadres territoriaux qui cherchent à remplacer leurs matériels obsolètes et énergivores » affirme Cédric Miroux.

Il existe aujourd’hui des solutions technologiques efficaces comme les luminaires à led pour le remplacement des sources existantes, mais aussi  les éclairages publics autonomes s’appuyant sur le photovoltaïque et les LED. « Ces nouvelles technologies nous permettent de développer des produits performants, dotés d’une grande autonomie et d’une très longue durée de vie. A titre d’exemple, un luminaire à Led est 6 à 10 fois moins énergivore que les sources classiques d’énergie et atteint des durées de vie supérieures à 30 ans » ajoute –t-il.

Image credit: ghita / 123RF Banque d'images
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Éclairage public : l'état du parc et les fausses bonnes idées - Batiweb

Éclairage public : l'état du parc et les fausses bonnes idées

Sur les neuf millions de points lumineux que compte l'éclairage public français, un tiers doit être remplacé, notamment à cause de la réglementation européenne, interdisant les lampes les plus énergivores. C'est le bilan dressé fin novembre par le SERCE lors d'une conférence sur l'état du parc français en matière d'efficacité énergétique et d'éclairage public.
Les collectivités prêtes à changer leurs éclairages intérieurs et extérieurs - Batiweb

Les collectivités prêtes à changer leurs éclairages intérieurs et extérieurs

En prévision de l'interdiction des lampes à vapeur de mercure pour l'éclairage intérieur et extérieur à partir du 13 avril prochain, les collectivités françaises se sont bien préparées, selon l'Association française de l'éclairage (AFE). Leur parc d'éclairage intérieur et extérieur a été largement modifié pour mettre en application cette directive européenne. D'importantes économies d'énergie sont à la clé.