La rénovation et l’entretien des établissements scolaires : un enjeu de santé publique Collectivités territoriales | 04.09.19

Partager sur :
CO2, mauvaise isolation, bruit, mauvaise luminosité… Alors que la France dénombre 62 200 établissements scolaires, sans compter les crèches, les centres éducatifs et de formation, Certivéa rappelle la nécessité d’entretenir ce parc de bâtiments qui impacte la santé et l’apprentissage des élèves. A noter que ces bâtiments parfois vétustes sont également responsables de 30% des dépenses énergétiques générées par le bâtiment dans les collectivités territoriales, et constituent donc un énorme gisement d’économies d’énergie.

En cette semaine de rentrée, Certivéa alerte sur le manque d’entretien des 62 200 établissements scolaires français, et ses conséquences sur la santé et l’apprentissage des élèves.

 

Des conséquences sur la santé et l’apprentissage

 

L’organisme de certification des bâtiments non résidentiels cite le Congrès mondial des bâtiments verts (World Green Building Council), qui s’est basé sur de nombreuses études pour déterminer 4 facteurs qui peuvent impacter la santé des élèves dans les établissements scolaires.

 

Parmi ces risques : un niveau de CO2 qui est une cause de maladies et d’absentéisme, une mauvaise isolation qui nuit au confort thermique (comme constaté lors des pics de canicule ces mois derniers), le bruit qui empêche la concentration et l’apprentissage, ou encore un manque de luminosité qui impacte la lecture.

 

Un énorme gisement d’économies d’énergie

 

Outre l’impact sur la santé des enfants et l’efficacité pédagogique, Certivéa rappelle que ces 140 millions de m2 d’établissements scolaires sont également responsables de 30 % des dépenses énergétiques générées par le bâtiment dans les collectivités territoriales, et constituent donc un important levier d’économies d’énergie.

 

« Une école respectueuse de l’environnement et qui offre une bonne qualité de vie c’est moins de CO2 émis et donc moins d’impact sur le changement climatique, c’est moins de consommation d’énergie et donc des économies pour la commune, c’est également plus de confort et donc des meilleures conditions d’apprentissage pour les élèves et les enseignants », souligne Patrick Nossent, président de Certivéa.

 

Favoriser les éco-gestes

 

S’il est urgent de rénover ce parc d’écoles, la simple mise en place d’éco-gestes est déjà un premier pas, et permet d’économiser 10 à 15 % d’énergie.

 

« En complément à la rénovation, on peut améliorer la performance énergétique et la qualité de vie en assurant un meilleur entretien et une maintenance plus efficace des bâtiments ou en promouvant une utilisation responsable au travers d’éco-gestes comme par exemple éteindre les lumières, prendre les escaliers, installer des sondes CO2 qui virent au rouge quand la qualité de l’air est mauvaise, signe qu’il faut ouvrir les fenêtres, utiliser du mobilier sans formaldéhyde, et des produits d’entretien éco-labellisés sans COV2 », cite par exemple Patrick Nossent.

 

Certivéa reconnaît toutefois l’engagement croissant des établissements scolaires, conscients de ces problématiques. L'organisme de certification annonçait pour sa part avoir délivré la certification NF HQE Bâtiments tertiaires à 328 bâtiments - dont 291 neufs - à fin 2018.

 

C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Certivéa fait évoluer son offre de labels

Certivéa fait évoluer son offre de labels

Toujours plus impliqué dans la croissance verte des bâtiments, Certivéa a récemment actualisé son offre de labels pour le non résidentiel en intégrant les certifications E+C-, BBCA (pour le bas-carbone) et Effinergie 2017 (pour l’énergie). Une initiative qui devrait permettre à l’organisme d’accompagner les professionnels du bâtiment qui souhaitent se préparer aux standards imposés par la loi de transition énergétique.
La rénovation énergétique au cœur des « Défis Bâtiment Santé » 2019

La rénovation énergétique au cœur des « Défis Bâtiment Santé » 2019

Depuis 2011, les Défis Bâtiment Santé s’attachent à faire progresser le sujet de la santé dans le bâtiment. Cette année, l’événement soulignera les bénéfices d’une approche globale de la rénovation énergétique. Santé, bien-être, environnement, énergie sont autant de thèmes qui seront abordés. Deux temps forts marqueront l’édition 2019 : les Trophées Bâtiment Santé et le Colloque qui sera organisé le 4 juillet prochain au CAP SMA à Paris.
« Reconnaître les compétences des artisans de la rénovation énergétique », P. Million

« Reconnaître les compétences des artisans de la rénovation énergétique », P. Million

Alors que l’UFC-Que Choisir publiait ce mercredi un rapport critiquant ouvertement les artisans de la rénovation énergétique, ces derniers ont fait part de leur mécontentement, défendant leur profession et leurs savoir-faire. L’un d’entre eux, Philippe Million, gérant d’Everest Isolation et lauréat national du prix de l’artisanat Stars & Métiers, revient aujourd’hui sur la certification RGE et livre son avis sur les observations menées par l’UFC.
Une nouvelle certification en faveur du développement durable du bâtiment

Une nouvelle certification en faveur du développement durable du bâtiment

Certivéa, organisme certifiant la qualité des bâtiments tertiaires, a récemment tenu à étoffer ses propositions de labels et en a donc lancé un nouveau : HQE Bâtiment durable. Au-delà de la performance d’un bâtiment, ce sont aussi la qualité de vie, la performance économique et le management qui sont ainsi intégrés à ce nouveau dispositif. Tous les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter