Logements à Paris : la parole est aux citoyens Collectivités territoriales | 04.05.18

Partager sur :
Faisant suite à une initiative lancée en 2014, l'avis citoyen relatif au logement des classes moyennes a été présenté ce jeudi 3 mai au Conseil de Paris. Le document, qui résulte de trois sessions d'échanges ayant rassemblé 23 résidents, apporte avec lui son lot de nouvelles propositions, parmi lesquelles un durcissement du réexamen des situations des locataires du parc social. Tous les détails.
Sous l'impulsion de la maire Anne Hidalgo, la Ville de Paris lançait en 2014 une Charte de participation grâce à laquelle un panel de citoyens pourrait partager son avis sur des sujets préoccupants : le logement, la pollution et la propreté. Une manière pour la municipalité d'en savoir plus sur la politique à adopter pour répondre aux attentes des habitants.

Justement, la conférence citoyenne sur le logement, organisée en mars et en avril derniers, a permis de rassembler 23 personnes, à raison de 2 résidents de banlieue parisienne, 7 propriétaires parisiens, et autant de locataires du parc privé et du parc social. A la suite des trois sessions qui se sont tenues, les représentants ont émis un avis qui a été remis à la Maire le 13 avril dernier.

Quand le logement social fait débat

C'est ce document qui a été présenté le jeudi 3 mai au Conseil de Paris, partageant avec les élus locaux l'ensemble des propositions des citoyens qui ont pris part à cette initiative. Ces derniers militent ainsi pour que de nouveaux logements sociaux émergent et qu'une bourse d'échange de biens soit mise en place. La participation des Parisiens aux commissions de désignation est également évoquée, bien que la Ville ait déjà lancé ce dispositif.

Parmi les autres idées mises en avant, le renforcement des actions contre les meublés touristiques illégaux est plus que jamais une nécessité, de même que le retour de l'encadrement des loyers. Sa disparition couplée à l'explosion des prix dans l'immobilier à Paris ont d'ailleurs déjà eu des répercussions sur les ménages moyens, qui préfèrent aujourd'hui se tourner vers la banlieue.

Une mesure, tout particulièrement, a attiré l'attention du Conseil : le déploiement de moyens supplémentaires pour durcir le réexamen des situations des locataires du parc social. Cette démarche, qui doit être effectuée tous les 6 ans, pourrait ainsi être réduite de moitié « afin de favoriser la mobilité dans le parc social en faisant sortir plus rapidement les ménages dépassant les plafonds de ressources du logement social », comme l'indique la Mairie. Reste à savoir si cette proposition trouvera écho auprès des élus.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Paris : des logements sociaux toujours accessibles aux handicapés

Paris : des logements sociaux toujours accessibles aux handicapés

L’Assemblée nationale a adopté ce mardi 12 juin le projet de loi Elan, qui prévoit notamment de réduire de 100% à 10% la part de logements neufs accessibles aux personnes handicapées. Pour contrer cette mesure controversée, la maire de Paris Anne Hidalgo a récemment adressé un courrier aux bailleurs sociaux de la Ville, les engageant à maintenir un objectif de 100% de biens neufs accessibles.
Projet de loi Logement : Anne Hidalgo tire la sonnette d’alarme

Projet de loi Logement : Anne Hidalgo tire la sonnette d’alarme

Les organismes professionnels des secteurs du logement et de la construction ne sont pas les seuls à s’inquiéter de la politique en la matière annoncée par Jacques Mézard il y a peu. En effet, la maire de Paris Anne Hidalgo a elle aussi tenu à alerter le gouvernement sur les conséquences désastreuses des différentes mesures présentées, et tout particulièrement celles qui concernent le parc social.
Lancement du Grand Prix ESSEC pour une ville solidaire et responsable

Lancement du Grand Prix ESSEC pour une ville solidaire et responsable

L’ESSEC Business School annonce le lancement d’un Grand Prix visant la mise en lumière d’initiatives qui répondent aux problématiques actuelles de transition énergétique, de préservation de l’environnement et de lutte contre les exclusions. Acteurs privés et publics, collectivités territoriales, associations ou encore bailleurs sociaux sont invités à candidater jusqu’au 3 mars 2019. La remise des prix se tiendra en juin prochain à l’Hôtel de Ville de Paris.
À Paris, la vente des HLM à leurs occupants fait débat

À Paris, la vente des HLM à leurs occupants fait débat

Vendre 1% du parc social de la Ville de Paris tous les ans : c’est l’une des propositions du projet de loi Elan. Si elle est, sans surprise, soutenue par les élus LREM, les soutiens de la maire Anne Hidalgo, eux, redoutent un effet néfaste, notamment sur les prix de ces biens censés accueillir des ménages modestes. Tour d’horizon des arguments avancés par les deux camps.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter