Paris prône la transparence dans l'attribution des logements sociaux Collectivités territoriales | 04.04.18

Partager sur :
C'est une initiative assez originale que vient de lancer la Ville de Paris. Par souci de transparence, la municipalité s'apprête en effet à intégrer des citoyens à la commission de désignation des logements sociaux. Faisant l'objet d'une expérimentation à compter du 7 juin prochain, cette démarche pourrait être généralisée dès le 1er septembre si elle s'avère concluante.
Créée en 2001, la commission de désignation de la Mairie de Paris est notamment en charge de choisir les futurs locataires des logements sociaux de la Ville. Composée d'élus du Conseil de Paris de tous bords et de représentants d'associations, elle accueillera prochainement de nouveaux membres pour plus d'objectivité et de transparence.

En effet, le 7 juin prochain, des Parisiens seront tirés au sort afin de siéger au sein de la commission. « Une première en France », comme le relève Ian Brossat, adjoint à la Maire de Paris en charge du logement, de l'habitat durable et de l'hébergement d'urgence.

« Depuis 2015, l'ouverture des commissions au public est un réel succès, près de 400 Parisiens y ont déjà assisté », indique-t-il. « En juin, nous franchirons une nouvelle étape, puisque les Parisiens ne seront plus seulement observateurs, mais auront droit à la parole au même titre que les élus et associations autour de la table. »

Les Parisiens se font entendre

Dans le cadre de cette démarche, les habitants de la capitale ont la possibilité, depuis ce 4 avril, de s'inscrire sur le site de la Mairie de Paris afin de faire part de leur intérêt d'intégrer ladite commission. Un tirage au sort sera ensuite organisé fin mai afin de désigner les candidats retenus.

Ce sont ainsi quatre personnes maximum qui pourront être présentes chaque semaine à la commission de désignation, à raison de deux représentants qui pourront prendre part aux débats, et deux observateurs. Pour rappel, la sélection des demandeurs de logement social intègre plusieurs critères (nombre de personnes à loger, taille du bien, ressources du foyer, etc.) et c'est finalement le bailleur social qui attribue le logement.

Optimiste, la Mairie de Paris a d'ores et déjà annoncé que cette initiative pourrait être généralisée dès le 1er septembre 2018 en cas de succès.

F.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Paris : des logements sociaux toujours accessibles aux handicapés

Paris : des logements sociaux toujours accessibles aux handicapés

L’Assemblée nationale a adopté ce mardi 12 juin le projet de loi Elan, qui prévoit notamment de réduire de 100% à 10% la part de logements neufs accessibles aux personnes handicapées. Pour contrer cette mesure controversée, la maire de Paris Anne Hidalgo a récemment adressé un courrier aux bailleurs sociaux de la Ville, les engageant à maintenir un objectif de 100% de biens neufs accessibles.
Renouvellement urbain : l’ANRU valide de nombreux projets en juillet

Renouvellement urbain : l’ANRU valide de nombreux projets en juillet

Le Ministère de la Cohésion des territoires annonce que le mois de juillet a été marqué par une forte activité pour l’Agence nationale pour la Rénovation urbaine (ANRU), qui a validé les projets de 20 quartiers, mobilisant près de 820 millions d’euros. Depuis le lancement du Nouveau Programme National de Renouvellement urbain (NPNRU), de nombreux projets ont été validés dans plus de 290 quartiers à travers la France.
Logements à Paris : la parole est aux citoyens

Logements à Paris : la parole est aux citoyens

Faisant suite à une initiative lancée en 2014, l'avis citoyen relatif au logement des classes moyennes a été présenté ce jeudi 3 mai au Conseil de Paris. Le document, qui résulte de trois sessions d'échanges ayant rassemblé 23 résidents, apporte avec lui son lot de nouvelles propositions, parmi lesquelles un durcissement du réexamen des situations des locataires du parc social. Tous les détails.
Des systèmes d’élévation innovants pour réhabiliter des tours de grande hauteur

Des systèmes d’élévation innovants pour réhabiliter des tours de grande hauteur

Les « Orgues de Flandre », plus hauts bâtiments d’habitation de Paris, ont récemment fait l’objet d’une réhabilitation thermique menée par Stim Technibat. Des travaux de grande envergure, les quatre tours mesurant entre 82 et 118 mètres. Pour mener à bien ce projet, plusieurs systèmes d’accès ont été utilisés, à l’instar de plateformes sur mâts ou suspendues. Tous les détails sur cette intervention particulièrement spectaculaire.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter