Fermer

Prioréno, quand l’IA sert la rénovation des bâtiments publics

Ce mercredi 16 février, la Banque des Territoires, l’Etat, GRDF et Enedis signaient un partenariat visant le développement du service Prioréno. Déjà expérimenté dans une soixantaine de collectivités, l’outil combinant IA et analyse de données sert à guider les élus locaux dans leur politique de rénovation de bâtiments publics.
Publié le 17 février 2022

Partager : 

Prioréno, quand l’IA sert la rénovation des bâtiments publics - Batiweb

Née dans le sillage de la Caisse des dépôts pour accompagner le développement des territoires, la Banque des territoires fait son grand saut dans l’intelligence artificielle (IA).

Comment ? En officialisant, ce mercredi 16 février, un partenariat avec l’État, Enedis et GRDF, statuant le rôle de chacun dans le déploiement du service Prioréno.

Les signataires sont nombreux : Emmanuelle Wargon, ministre chargée du Logement, Joël Giraud, secrétaire d'État chargé de la Ruralité, Olivier Sichel, directeur de la Banque des Territoires, Jean-François Vaquieri, secrétaire général et membre du Comité exécutif d’Enedis, ainsi que Laurence Poirier-Dietz, directrice générale de GRDF.


Guider les élus dans leurs décisions de politique de rénovation

 

Le but de Prioréno ? Aider les élus de collectivités territoriales métropolitaines à prioriser les travaux de rénovation sur leurs bâtiments publics.

Concrètement, l’outil fonctionne à travers des algorithmes, développés par la Banque des Territoires. Ils croisent et analysent une liste de données de consommation énergétique, d’un côté d’électricité, fournies par Enedis, et de gaz de l’autre, transmises par GRDF. Une vue d’ensemble qui brasse presque la totalité des 500 000 bâtiments publics en France. 

A cela s’ajoutent les Fichiers Fonciers (Cerema), la BD TOPO (base de données 3D des éléments du territoire et de ses infrastructures, produite par l'Institut national de l'information géographique et forestière français), ou encore les images infrarouges du territoire national (IGN), mis à disposition par l’Etat. Sans compter, plus spécifiquement, des informations sur le périmètre géographique des opérations Action cœur de ville

Ainsi, l’usager dispose d'informations techniques de chacun de ses bâtiment publics (parcelle, propriétaire, localisation, forme, surface, nombre d’étages, date de construction, matériaux de construction…), sur leur consommation énergétique ou sur leur usage (scolaire par exemple). 

Prioréno propose en parallèle d’autres fonctionnalités, notamment une comparaison des niveaux de consommation à ceux de collectivités similaires. Des options de calcul du potentiel photovoltaïque ou de l’intérêt d’une rénovation de toiture sont aussi disponibles, grâce aux technologies de deeplearning et de computer vision.

Une expérimentation sur une soixantaine de territoires

 

« Prioréno est un formidable outil d’aide à la décision pour les élus ; il permettra d’accélérer la rénovation énergétique des bâtiments des collectivités, un enjeu crucial pour atteindre nos objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre », se réjouit d’emblée la ministre Emmanuelle Wargon, qui avait participé à l’élaboration, début 2020, d’un plan pour réduire les consommations énergétiques des bâtiments publics.

Et l’enthousiasme n’est peut-être pas prématuré, car Prioréno est déjà testé dans une soixantaine de territoires. Les collectivités impliquées sont de tout type, des villes du programme Petites villes de demain (Aubignan, Mazan, Longuyon, Chorges et Embrun) aux intercommunalités comme La CoVe - Communauté d’Agglomération Ventoux Comtat Venaissin, en passant par les villes Action cœur de ville (Angoulême, Bourges, Cholet, Cognac, Grasse, Caromb, Carpentras, Les Mureaux, Manosque et Rambouillet). 

 « Prioréno est une réelle chance pour les collectivités locales, particulièrement dans les territoires ruraux où l’ingénierie territoriale y est, naturellement, moins développée », commente le sécrétaire d’Etat Joël Giraud.

 

Cap vers la rénovation des HLM ?

 

Toute collectivité du territoire métropolitain peut demander l'accès à Prioréno auprès de la Banque des Territoires. La structure compte d’ailleurs mettre à disposition l’outil directement sur sa plateforme, dès le second trimestre 2022.

C’est d’ailleurs l’une de conditions du partenariat signé ce mercredi, par lequel Enedis et GRDF promettent notamment de prochaines innovations pour faciliter la consultation des données. L’engagement de l’Etat consiste de son côté à synchroniser Prioréno avec des outils complémentaires, tout en le promouvant auprès des collectivités à travers ses directions régionales de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) et ses directions départementales des territoires (DDT)

Autant dire que la Banque des Territoires et ses partenaires ont du pain sur la planche au cour des 18 prochains mois, qu’ils consacreront au développement de la performance de Prioréno. D’autres projets sont évoqués comme l’intégration d’enjeux réglementaires (les déclarations sur leur parc par exemple), la possibilité à d’autres gestionnaires de réseaux de distribution énergétique de compléter les informations, ou bien l’étude d’impact sur les niveaux de consommation énergétique des rénovations réalisées.

Et Olivier Sichel d'évoquer une dernière perspective pour Prioréno qui est : « la démonstration que la plateforme de la Banque des Territoires joue un rôle central, au cœur de notre écosystème, pour faciliter la mise en œuvre des politiques publiques grâce à l’exploitation de données, aujourd’hui pour les collectivités, et pourquoi pas demain pour le secteur HLM par exemple ».

 

Virginie Kroun
Photo de Une : Banque des Territoires
 
 

Par Virginie Kroun

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.