Strasbourg : 5 000 logements chauffés grâce aux eaux usées dès 2015 Collectivités territoriales | 02.09.14

Partager sur :
Lancé en juin 2012 avec l'appui du programme LIFE+ de la Commission Européenne, le projet pilote Biovalsan vise à produire dès 2015 du biométhane à partir des eaux usées de la Communauté urbaine de Strasbourg pour l'injecter dans le réseau de distribution de gaz naturel. La première pierre de l'unité d'injection vient d'être posée. Explications.

Il s'agit d'une première en France. La station d'épuration de Strasbourg–La Wantzenau, 4ème station d'épuration de France avec une capacité de traitement d'un million « équivalent habitants » accueille le projet pilote Biovalsan, lancé en juin 2012.

Les porteurs du projet – la Communauté Urbaine de Strasbourg et son groupement de partenaires constitué de Réseau GDS, Lyonnaise des Eaux et Degrémont Services – prévoit d'injecter dès le premier semestre 2015 dans le réseau de gaz naturel 1,6 million de m3 par an de biométhane produit à partir des eaux usées de la station d'épuration.

Concrètement, le biogaz issu de la fermentation des boues de station d'épuration est transformé en biométhane, via un procédé de purification par filtration membranaire mis au point par la société allemande Eisenmann, pour être ensuite réinjecté dans le réseau. La première pierre de l'unité d'injection vient d'ailleurs d'être posée ce mardi 2 septembre.

1,6 million de m3 par an

Deux laboratoires, Eurofins Expertises Environnementales et SGS Multilab, ont été associés au projet afin de prendre en charge les caractérisations microbiologique et physico-chimique du biométhane et la définition des protocoles de prélèvement et d’analyse. Parallèlement à ces démarches et via un important travail de mise en réseau, l’équipe du projet propose également une méthodologie d’évaluation des risques sanitaires.

Grâce à ce projet, la ressource énergétique sera ainsi consommée localement, dans une logique de circuit court et neutre en carbone, dans plus de 90 communes autour de Strasbourg à travers les 1800 kilomètres de réseau, géré par l'opérateur Réseau GDS. Cela « permettra à terme l'alimentation en biométhane de l'équivalent de 5 000 logements respectant les normes BBC ou de 1500 véhicules bio-GNV ».

Réduction des émissions de CO2

Actuellement, du gaz est déjà produit au sein de la station d’épuration de Strasbourg -La Wantzenau et est valorisé intégralement sur site par le biais d'une cogénération chaleur + électricité.

Si la valorisation interne du biogaz a permis d'améliorer sensiblement l'empreinte environnementale de la station d'épuration, l'injection de biométhane directement dans le réseau ouvre des perspectives meilleures encore en termes d'efficacité énergétique et d'intérêt environnemental.

Selon les porteurs du projet, « cela permettrait de réduire de 6000 tonnes/ an les émissions de CO2 de la station d'épuration ».

Pour rappel, le projet Biovalsan a bénéficié d'un appui financier de la Commission européenne à hauteur de 2 millions d'euros.

C.T

© Fotolia


Redacteur

filter_list Sur le même sujet

La RE2020 suscite toujours de vives contestations - Batiweb

La RE2020 suscite toujours de vives contestations

La Réglementation Environnementale 2020 (RE2020) n'a pas fini de faire parler d'elle, et pourrait bien être encore repoussée. Si le gouvernement compte pour sa part maintenir sa ligne initiale, des voix s'élèvent toujours concernant le choix du « tout électrique » pour les futurs logements neufs. Ce vendredi 22 janvier, 17 associations ont ainsi envoyé une lettre aux parlementaires, les appelant à réagir face au gouvernement, et à modifier le projet de texte actuel.
La filière « méthanisation » se réunit et lance le label Qualimétha - Batiweb

La filière « méthanisation » se réunit et lance le label Qualimétha

Le groupe de travail « méthanisation », installé par le ministère de la transition écologique et solidaire, avait dévoilé, le 28 mars 2018, 15 propositions pour accélérer le développement de la filière partout en France. Ce lundi, une nouvelle réunion a été organisée pour faire le point sur ces mesures. Parmi les grandes avancées la réfaction des coûts de raccordement des installations de méthanisation au réseau de transport de gaz naturel.
Conjoncture : un marché du génie climatique en demi-teinte - Batiweb

Conjoncture : un marché du génie climatique en demi-teinte

Le marché des chaudières est soutenu par les murales gaz, celui des pompes à chaleur se stabilise, tandis que la climatisation tertiaire est impactée par la crise et que la ventlation souffre de la chute des nouvelles constructions, selon les résultats du génie climatique à fin août 2013 publié par Uniclima.
Vaillant et GRDF misent sur la pile à combustible  - Batiweb

Vaillant et GRDF misent sur la pile à combustible

Vaillant et GRDF partagent une même vision : la pile à combustible est la technologie de micro-cogénération la plus prometteuse pour la maison de demain. C’est pourquoi ils ont décidé de travailler ensemble sur une phase de commercialisation contrôlée des piles à combustible chez les particuliers. D’ici 3 ans, ils souhaitent pouvoir proposer ce système 3 en 1 à tous les particuliers, leur permettant ainsi d’alimenter leur maison en eau chaude, chauffage et électricité à partir de gaz naturel.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter