Un nouveau complexe de loisirs et de bureaux pour le Port de Marseille Collectivités territoriales | 14.01.19

Partager sur :
C’est un projet de grande envergure auquel vont contribuer le cabinet d’architecture Reichen & Robert, Adim Immobilier Provence, Vinci Construction et la Caisse des dépôts. Le conseil de surveillance du port de Marseille a en effet retenu le groupement en vue de la transformation de la Halle J1. Cette dernière laissera place à un complexe de près de 25 500 m2 baptisé « La Passerelle », dont la mise en service devrait intervenir en 2023. Présentation.
L’année commence bien pour Vinci Construction France ! Associée au groupement Adim Immobilier Provence, Groupe Caisse des dépôts et Reichen & Robert, la société a été désignée lauréate de l’appel à projets ‘’Osez le J1’’, qui vise à offrir une seconde vie au hangar éponyme situé sur le Port de Marseille.

Ce lieu emblématique accueillera ainsi, d’ici à 2023, un vaste programme intitulé « La Passerelle », présenté par le Directoire du port de Marseille Fos comme « un nouvel atout et bientôt une pièce maîtresse de l’attractivité de la métropole marseillaise ».

En outre, le projet s’inscrit dans une démarche plus globale visant à revaloriser le patrimoine foncier local en adéquation avec les objectifs de l’opération de rénovation urbaine Euroméditerranée.

Bureaux, loisirs, hôtel et restaurants

Autant d’enjeux auxquels « La Passerelle » répond pleinement. En effet, « le projet retenu se distingue par un parti-pris architectural simple préservant l’esthétique du bâtiment ainsi que les transparences visuelles sur les espaces maritimes avec une mise en valeur des perspectives paysagères », comme le souligne le Directoire du port de Marseille Fos.

Le complexe s’articulera autour de cinq axes majeurs. Le premier sera dédié aux bureaux : plusieurs incubateurs seront installés, côtoyant un espace de coworking important et des infrastructures dédiées à la formation. « La Passerelle » sera également dotée de son propre espace événementiel, la « Game Life Agora ». Celle-ci pourra notamment accueillir des débats, des spectacles numériques, des compétitions de jeux vidéos, ou encore des expositions temporaires.

Cliquer pour agrandir

Par ailleurs, un hôtel Mariott sera implanté sous les toits du J1, ainsi que « plusieurs escales culinaires » parmi lesquelles le restaurant lounge de l’hôtel (avec terrasse panoramique), un bar-restaurant after-work, le restaurant de la plage et des Halles gourmandes.

Enfin, proximité avec la mer oblige, « La Passerelle » proposera son lot d’activités aquatiques : espace de loisir indoor, fitness-aquagym, bassin animé, piscine extérieure, etc. Côté sportif, un parcours ninja et un mur d’escalade sont également prévus dans la programmation. De quoi faire de l’ombre à EuropaCity, qui fait toujours polémique dans le Val-d’Oise.

F.C
Photos : ©DR
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le chantier d'Euromed Center redessine déjà le paysage marseillais

Le chantier d'Euromed Center redessine déjà le paysage marseillais

Le chantier d'Euromed Center, lancé il y a deux ans, progresse à un rythme soutenu. Cet investissement d'un coût total de 250 millions d'euros au sein d'Euroméditerranée, représente la plus importante opération de rénovation urbaine. Les premières infrastructures viennent d'être livrées sur cette opération qui accueillera, à terme, quatre immeubles de bureaux pour les entreprises.
Rénovation : le Conseil d’Etat annule définitivement le décret « tertiaire »

Rénovation : le Conseil d’Etat annule définitivement le décret « tertiaire »

Le Conseil d’Etat a annulé lundi le décret du 9 mai 2017 relatif aux obligations d’amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments tertiaires. Le texte, qui remonte à la fin du quinquennat Hollande, imposait des travaux avant le 1er janvier 2020 aux propriétaires de bâtiments à usage de bureaux, d’hôtels ou encore de commerces. Le ministère de la transition écologique et solidaire a justifié la décision expliquant que le projet de loi Elan couvrirait l’ensemble des objectifs du décret.
« La Marseillaise », bureaux vue sur mer

« La Marseillaise », bureaux vue sur mer

La tour de bureaux « La Marseillaise », commandée par Marc Pietri, président du groupe Constructa, et imaginée par l’architecte Jean Nouvel, a été inaugurée le 25 octobre dernier dans les Bouches-du-Rhône. Construite en quatre ans par des filiales de Vinci Construction, c’est Siniat et l’entreprise locale Art Déco qui se sont chargées des cloisons. La spécificité du bâtiment ? Il s’agit de la seule tour de bureaux disponible en location face à la mer. De quoi donner envie d’y travailler !

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter