Coup d’envoi du Conseil national de l’hydrogène Développement durable | 11.01.21

Partager sur :
Le Gouvernement vient d’annoncer l’installation du Conseil national de l’hydrogène, une instance créée afin de soutenir la recherche et l’innovation dans une filière qui ne demande qu’à émerger. Pour rappel, la Stratégie nationale pour le développement de l’hydrogène, présentée en septembre dernier, prévoit un investissement de 7 mds d’euros d’ici 2030, dont 2 mds d’ici 2022 dans le cadre de France Relance. Parmi les missions du Conseil national, veiller au bon déroulement des actions prévues.

Le Conseil national de l’hydrogène, installé ce lundi 11 janvier, tiendra très prochainement sa première réunion. L’instance aura notamment pour mission de « structurer les échanges entre l’État et les parties prenantes de la Stratégie nationale de l’hydrogène ». Cette stratégie, présentée en septembre dernier, vise le développement de technologies, et ce afin de permettre la décarbonation de l’économie (via l’émergence d’une filière de l’électrolyse), de développer les mobilités propres, et de soutenir un secteur créateur d’emplois. Rappelons que 7 mds d’euros d’investissement sont prévus d’ici 2030 dont 2 mds dans le cadre du Plan de relance. « Notre objectif est clair : conjuguer le développement technologique et la transition écologique », avaient déclaré les ministères de la transition écologique et de l’économie.  

Assurer la mise en œuvre des actions prévues

Le Conseil national de l’hydrogène doit ainsi veiller au bon déroulement des actions prévues et identifier les éventuels freins. Les travaux devront permettre la mise en place d’une filière « compétitive », le déploiement de projets collectifs visant à structurer le secteur sur le territoire national ou dans le cadre de coopérations européennes. 

Depuis l’annonce de la stratégie nationale pour le développement de l’hydrogène décarboné, un certain nombre d’initiatives ont déjà été lancées : les appels à projets « Briques technologies et démonstrateurs » et « Écosystèmes territoriaux », dotés respectivement de 350 et 275 millions d’euros via le Programme Investissements d’Avenir ; le Programme Prioritaire de Recherche « applications de l’hydrogène » ; et au niveau européen, la signature par 23 États-membres d’un manifeste, point de départ d’un nouveau Projet important d’intérêt européen commun (PIIEC) qui sera mis en œuvre en 2021, détaille le Gouvernement. 

Qui sont les membres du Conseil national de l’hydrogène ? 

  • Philippe Boucly, président de France Hydrogène ;
  • Laurent Carme, directeur général de McPhy 
  • Frédéric Chalmin, directeur général de KemOne, représentant le Comité Stratégique de Filière Chimie & Matériaux 
  • Philippe Darmayan, président d’ArcelorMittal France, représentant le Comité Stratégique de Filière Mines et Métallurgie 
  • Jean-Brice Dumont, directeur exécutif de l’ingénierie et membre du comité exécutif d’Airbus, représentant le Comité Stratégique de Filière Aéronautique 
  • Gabrielle Gauthey, directrice générale du Carbon Neutrality Business de Total 
  • Hervé Guillou, président du Comité Stratégique de Filière Industriels de la Mer 
  • François Jacq, administrateur Général du CEA 
  • Patrick Koller, directeur Général de Faurecia, représentant le Comité Stratégique de Filière Automobile
  • Jean-Bernard Lévy, président-directeur général d’EDF
  • Catherine MacGregor, directrice générale d’Engie 
  • Benoît Potier, président-directeur général d’Air Liquide et co-président du Conseil mondial de l’hydrogène 
  • Henri Poupart-Lafarge, président-directeur général d’Alstom et représentant le Comité Stratégique de Filière Ferroviaire 
  • Alexandre Saubot, président de France Industrie 
  • Guy Sidos, président-directeur général de Vicat et représentant le Comité Stratégique de Filière Construction 
  • Pierre Verzat, président de Syntec ingénierie.

La coordination des industriels membres du Conseil sera assurée par une co-présidence entre Patrick Koller et Benoit Potier, indique un communiqué. Le secrétariat sera confié au coordinateur interministériel qui sera prochainement nommé, en lien avec les délégués permanents du comité stratégique de filière Nouveaux systèmes énergétiques et de France Hydrogène. 

Rose Colombel
Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Nouvelles initiatives pour la décarbonation de l’industrie - Batiweb

Nouvelles initiatives pour la décarbonation de l’industrie

Dans le cadre du volet transition écologique du Plan de relance, le Gouvernement a ouvert deux appels à projets et un appel à manifestation d’intérêt visant la décarbonation de l’industrie. Une enveloppe dédiée de 1,2 milliard d’euros d’ici 2022 doit permettre de soutenir des projets d’investissement dans l’efficacité énergétique, la transition vers une chaleur industrielle « bas carbone » et le déploiement de procédés contribuant à rendre l’industrie plus durable.
Hydrogène : Bulane souhaite décarboner le bâtiment avec sa flamme verte - Batiweb

Hydrogène : Bulane souhaite décarboner le bâtiment avec sa flamme verte

Depuis 10 ans, Bulane travaille au verdissement du secteur de l’énergie. La société a notamment créé un combustible « vert » à partir de l’oxygène et de l’hydrogène issus de l’électrolyse de l’eau. Cette flamme propre a déjà fait ses preuves dans l’industrie via la solution dyomix®. Mais c’est aujourd’hui le secteur du bâtiment que souhaite investir Bulane. L’entreprise devrait commercialiser, d’ici 24 mois, une technologie « plug-and-play » qui pourrait s’adapter au parc de chaudières existants.
La Banque des Territoires et la BpiFrance lancent un « Plan climat » - Batiweb

La Banque des Territoires et la BpiFrance lancent un « Plan climat »

Après la Caisse des Dépôts (CDC), la Banque des Territoires et la BpiFrance ont annoncé ce mercredi 9 septembre lancer un plan de relance commun axé sur la transition énergétique. En tout, 40 milliards d'euros seront mobilisés en faveur de la rénovation énergétique des bâtiments, de la décarbonation des entreprises industrielles, des énergies renouvelables, et des innovations vertes. Précisions.
Areva H2Gen inaugure une usine d’électrolyseurs en Essonne - Batiweb

Areva H2Gen inaugure une usine d’électrolyseurs en Essonne

Areva H2Gen a inauguré, vendredi 24 juin, la première usine française d’électrolyseurs, aux Ulis (Essonne), un projet qui répond « à la nécessité de stocker massivement l’énergie fournie par les énergies renouvelables ». Le site représente un investissement de 2,5 millions d’euros pour la start-up qui entend quintupler son chiffre d’affaires cette année.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter