EnRciT, un outil pour soutenir les projets citoyens d’énergies renouvelables

Développement durable | 30.01.18
Partager sur :
EnRciT, un outil pour soutenir les projets citoyens d’énergies renouvelables - Batiweb
Un nouveau dispositif visant à favoriser l’émergence et le développement de projets citoyens d’énergies renouvelables (EnR) vient d’être lancé par le Gouvernement. Doté d’un montant total de 10 millions d’euros, l’outil baptisé EnRciT, devrait permettre la concrétisation de 150 projets ces 10 prochaines années. Comment va se déployer la démarche ? Quels sont les acteurs engagés ? Voici les réponses !
C’est en partenariat avec l’Ademe, la Caisse des Dépôts, le Crédit Coopératif et l’Ircantec, que le ministère de la Transition écologique et solidaire a lancé, ce lundi, EnRciT, un dispositif « global et innovant » visant à soutenir les *projets citoyens d’énergies renouvelables.

Le ministère le rappelle : la loi de transition énergétique pour la croissance verte « encourage la participation des particuliers et des collectivités locales dans les projets d’EnR et les projets citoyens connaissent un véritable essor, notamment dans le solaire photovoltaïque et l’éolien ».

Favoriser une meilleure appropriation locale des énergies renouvelables et de leurs retombées par le plus grand nombre, permettrait l’émergence et le développement de projets et donc la massification des EnR sur les territoires.

« D’ici 2030, nous devons doubler notre production d’énergies renouvelables. Cela ne sera possible que si on associe les citoyens avec des projets participatifs, grâce auxquels chacun peut investir dans les énergies renouvelables de son territoire. C’est l’objectif du dispositif EnRciT qui permettra de changer d’échelle dans la mobilisation citoyenne », signale Nicolas Hulot.

Une enveloppe de 10 millions d’euros

Opéré par Energie Partagée Coopérative et doté d’un montant total de 10 millions d’euros par la Caisse des Dépôts (5 M€), le Crédit Coopératif (2,5 M€), et l’Ircantec (2,5 M€), EnRciT va permettre de lever les fonds nécessaires à la mise en place de projets citoyens et d’apporter un soutien « déterminant » dans leur phase de développement.

En effet, « l’absence d’un outil de financement et de mutualisation des risques » représente un des principaux obstacles à l’émergence de projets. Le dispositif apportera les moyens financiers essentiels à la sécurisation de la phase de développement et permettra de façonner les projets locaux en mobilisant toutes les compétences nécessaires à leur concrétisation.

« En tant qu’investisseur d’intérêt général, la Caisse des Dépôts encourage l’implication des citoyens dans les énergies renouvelables. Avec EnRciT, nous avons donc conçu un dispositif innovant pour financer les projets écologiques, en concertation avec les acteurs locaux et sur tous les territoires. La Caisse des dépôts soutient la gouvernance citoyenne », indique Eric Lombard, directeur général du groupe Caisse des Dépôts.

L’Ademe contribuera au financement de la mise en place d’un centre de ressources par Energie Partagée Association au niveau national ainsi que des structures d’animations régionales, avec les régions partenaires. L’agence apportera également un soutien technique et financier dans la phase d’amorçage des projets.

Les technologies éligibles à ce dispositif seront, en priorité, le photovoltaïque (sols et toitures) et l’éolien. EnRciT accompagnera le projet jusqu’à la phase de construction, puis cèdera sa participation au profit des acteurs du territoire.

*L'Ademe indique : « Dans un projet dit « citoyen », les particuliers sont invités à apporter un financement, dès le démarrage du projet, tout en participant aux décisions structurantes du projet (choix techniques dimensionnant, choix de prestataires, etc.). Ces projets sont coopératifs dans le sens où les particuliers sont généralement accompagnés par une ou plusieurs collectivités locales.»

R.C
Photo de une : Compte Twitter ©ademe
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible  - Batiweb

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Alors que la France est en pleine transition énergétique, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a récemment publié une étude analysant les « Coûts des énergies renouvelables » sur le territoire national en 2016. Bien que le rapport note une baisse des coûts de production d’électricité renouvelable, il rapporte également que des efforts doivent encore être fournis pour confirmer cette tendance.
La Compagnie nationale du Rhône s’engage en faveur des énergies renouvelables - Batiweb

La Compagnie nationale du Rhône s’engage en faveur des énergies renouvelables

La Compagnie nationale du Rhône (CNR) s’est associée à HydroQuest, fabricant d’hydroliennes, et CMN (Constructions mécaniques de Normandie), constructeur naval, pour mettre sur pied un projet ambitieux. En effet, le producteur français d’électricité renouvelable prévoit d’installer 39 hydroliennes dans les années à venir, dont la mise en service est prévue pour 2018.
14 projets hydroélectriques soutenus par le gouvernement - Batiweb

14 projets hydroélectriques soutenus par le gouvernement

Conscient du retard de la France en matière d’hydroélectricité, le gouvernement a mis en place une série d’appel d’offres étalés sur 3 années successives. La première période de candidature a justement dévoilé ses 14 lauréats, annoncés le 23 août par le ministre Nicolas Hulot. Ces petits projets totaliseront ainsi une puissance globale de 36,9 MW. Les détails.
L’ADEME propose un label pour les offres d’électricité verte - Batiweb

L’ADEME propose un label pour les offres d’électricité verte

Alors que le nombre de Français ayant souscrit a une offre d’électricité verte a plus que doublé en trois ans pour atteindre 5% de la consommation totale d’électricité en France, l’Ademe souhaite clarifier les différentes offres disponibles grâce à un label, plus transparent pour le consommateur, et espère le développement de nouvelles installations EnR en France.