ConnexionS'abonner
Fermer

KONE et la RE2020, ou quand durabilité rime avec connectivité

Publié le 18 février 2022

Partager : 

Aucun équipement du bâtiment n’échappe à la nouvelle RE2020, pas même les ascenseurs. La marque KONE détaillait d’ailleurs mercredi 16 février les grandes lignes de sa production durable. Au programme : circularité et connectivité appliquées au sein de sa fabrication, notamment celle des ascenseurs de la gamme DX.
KONE et la RE2020, ou quand durabilité rime avec connectivité - Batiweb

Appliquée depuis janvier, la RE2020 va bon train. Pour rappel, la réglementation impose une empreinte carbone limitée pour les bâtiments neufs. Cela concerne aussi bien la structure que ses équipements.

Forcément, les ascenseurs doivent prendre le pli, en tant que « véritable colonne vertébrale au service du smart building », décrit Cédric de la Chapelle.

Car, pour le directeur Modernisation de KONE France : « Aujourd’hui le bâtiment est « smart », en ceci qu’il peut s’adapter à nos usages, à un contexte unique comme celui de la crise sanitaire que nous traversons, dans une logique d’efficacité et de durabilité : il comprend les besoins, il évolue, déploie les services appropriés, avec une empreinte carbone réduite ».

Objectif neutralité carbone en 2030 grâce à la gamme DX ?

 

Mise en ligne des fiches PEP sur la base INIES, 100 % d’électricité verte sur ses sites de production en Europe, réemploi à 55 % et recyclage à 70 % des composants de ses ascenseurs en fin de vie… KONE entend bien montrer ses efforts en termes de production durable de ses équipements et services. 

Mais l’atout principal de KONE semble résider dans le perfectionnement de ses produits, plus précisément ceux de sa gamme DX. Par exemple, la consommation énergétique du KONE MonoSpace 500 DX a baissé de 90 % depuis 1990. 

En parallèle, selon la base INIES, le modèle KONE MonoSpace 300 DX dégage 43% d’émissions carbone en moins sur son cycle de vie, par rapport la solution PEP collective du marché. Performance probablement due à sa durée de vie, estimée à 25 ans et sa consommation électrique à 669 kWh par an. En outre, d’après son fabricant, 100 % des matériaux peuvent être collectés au démontage des appareils et 22 % des matériaux utilisés ont été recyclés durant sa production.

La durabilité de ces ascenseurs va de pair avec leur connectivité. « L’ascenseur devient une plateforme de services ouverte, qui s’interface avec toutes les autres applications du bâtiment pour un pilotage centralisé et optimisé de l’ensemble des consommations », développe la marque. Elle ajoute qu’un ascenseur connecté veut atteindre une logique d’adaptabilité aux besoins des occupants et de logique de réversibilité, en particulier en cas de changement de propriété. 

Une autre corde à l’arc de KONE, qui en plus de la durabilité, a recours à la connectivité afin de répondre aux enjeux d’accessibilité des ascenseurs.
 

Virginie Kroun
Photo de Une :  KONE France
 

Sur le même sujet

Maisons Passive et Energie Positive

Une maison passive a une déperdition d’énergie très faible et ne nécessite pas de la chauffer ou seulement à de rare et brève occasion. Tandis qu’une maison positive produit plus d’énergie qu’elle n’en...

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.