La Programmation pluriannuelle de l’énergie doit retrouver « sa grandeur » Développement durable | 19.02.19

Partager sur :
42 acteurs engagés en faveur de la transition énergétique ont co-signé ce jour un texte de soutien au développement d’un modèle français durable de production de gaz renouvelable. L’objectif, interpeler le Président de la République afin que la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) considère davantage la méthanisation, une filière qui contribue à la préservation des ressources et à la lutte contre le changement climatique.
La PPE n’aura pas répondu aux attentes des professionnels de l’énergie. Parmi les critiques formulées, un texte qui manque d’ambition et « une électrification renforcée des usages » alors même que le gaz naturel est « l’énergie fossile la moins carbonée » et un élément « essentiel » du système énergétique français.

Pour soutenir le développement du gaz renouvelable et plus particulièrement du biométhane, 42 acteurs engagés en faveur de la transition énergétique ont annoncé ce jour la signature d’une tribune destinée au Président de la République.

Les signataires (régions, collectivités locales, syndicats, industriels, associations, etc.) souhaitent en effet attirer l’attention d’Emmanuel Macron à la suite de « l’incompréhension » provoquée par le projet de PPE.

« Nous croyons au développement du biométhane en France, en complément des actions de sobriété et d’efficacité énergétique. Cette énergie renouvelable, produite localement et permettant la valorisation de déchets, d’effluents agricoles et de cultures agricoles intermédiaires, est un atout pour la planète, les territoires et le monde agricole », souligne le texte.

Dans un communiqué, l’association France Gaz Renouvelables estime que « le projet actuel de loi remet en cause l’objectif inscrit dans la loi de Transition énergétique de 2015 de 10% de gaz renouvelable dans la consommation totale de gaz en France en 2030. Les mesures proposées risquent ainsi de freiner la filière ».

Soutenir la méthanisation

Dans leur lettre, les signataires appellent ainsi à un soutien renforcée de la méthanisation, « une filière qui crée des revenus pour les agriculteurs, des emplois non délocalisables et contribue efficacement à la préservation des ressources et à la lutte contre le changement climatique ».

« (…) Faisons de la Programmation pluriannuelle de l’énergie une accélérateur de développement d’un modèle français durable de production de gaz renouvelable, avec des projets à taille humaine, au service du climat, de l’environnement et de l’emploi dans les territoires ».

Alors que François de Rugy avait annoncé, le 7 février dernier, qu’il était prêt à adapter la PPE et à « la retravailler sur quelques points », les signataires appellent Emmanuel Macron à donner aux acteurs des territoires « les moyens d’accompagner l’émergence de cette énergie propre… pour un mix énergétique équilibré, acceptable socialement, économiquement efficace et respectueux de l’environnement ».

Tous affichent ainsi leur soutien au gaz renouvelable « comme vecteur de décarbonation efficace de l’économie » et « leur mobilisation pour accompagner le développement de cette nouvelle énergie renouvelable selon des critères confirmés tant en compétitivité que de durabilité ».

R.C
Photo de une : ©Adobe Stock
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

La filière « méthanisation » se réunit et lance le label Qualimétha - Batiweb

La filière « méthanisation » se réunit et lance le label Qualimétha

Le groupe de travail « méthanisation », installé par le ministère de la transition écologique et solidaire, avait dévoilé, le 28 mars 2018, 15 propositions pour accélérer le développement de la filière partout en France. Ce lundi, une nouvelle réunion a été organisée pour faire le point sur ces mesures. Parmi les grandes avancées la réfaction des coûts de raccordement des installations de méthanisation au réseau de transport de gaz naturel.
La PPE, « chronique d’un rendez-vous manqué avec les territoires », selon Coénove  - Batiweb

La PPE, « chronique d’un rendez-vous manqué avec les territoires », selon Coénove

Le projet de Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE) n’aura guère convaincu Coénove, bien au contraire ! L’association reproche au texte de laisser sur la touche l’énergie gaz « au mépris même de son avenir renouvelable ». Bien que déçu, son président, Bernard Aulagne, va continuer de « porter haut et fort » les atouts du gaz, « pierre angulaire » pour la transition écologique et solidaire française, notamment dans le bâtiment.
Feuille de route énergétique : la SNBC et la PPE officiellement adoptées - Batiweb

Feuille de route énergétique : la SNBC et la PPE officiellement adoptées

Malgré le contexte de crise et d’état d’urgence sanitaire, le gouvernement a publié ce jeudi 23 avril 2020 les décrets de la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) et de la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE) au Journal Officiel. A travers la publication officielle de ces textes, le gouvernement réaffirme sa volonté de réduire la dépendance de la France au nucléaire et d’accélérer le développement des énergies renouvelables pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et parvenir à la neutralité carbone d’ici 2050.
La Programmation pluriannuelle de l’énergie publiée au Journal Officiel - Batiweb

La Programmation pluriannuelle de l’énergie publiée au Journal Officiel

Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, a annoncé vendredi 28 octobre, la publication, au Journal Officiel, de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Le texte, qui prend la forme d’un décret, fixe la trajectoire d’évolution du bouquet énergétique de la France d’ici 2030. Le Syndicat des énergies renouvelables a salué la parution de cette feuille de route, « gage précieux de visibilité » pour professionnels du secteur.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter