Label Bepos et label BBC : quelles différences ?

Développement durable | 30.05.13
Partager sur :
Label Bepos et label BBC : quelles différences ? - Batiweb
Lancé en février dernier par l’association Effinergie, le label Bepos (Bâtiment à énergie positive) succède au label BBC (Bâtiment Basse Consommation). S’inscrivant dans le prolongement de la loi Grenelle II, il offre une définition du bâtiment à énergie positive commune à l’ensemble des protagonistes du marché. Les explications de DEKRA Industrial.

Hier encore, l’objectif était de réduire la consommation énergétique des bâtiments. Aujourd’hui, avec l’avènement de la réglementation thermique 2012, plus connu sous le nom de RT 2012, le but est de faire en sorte que les bâtiments neufs produisent, d’ici 2020, plus d’énergie qu’ils n’en consomment pour leur fonctionnement. En clair, pour bénéficier du label Bepos, les bâtiments devront avoir une consommation d’énergie non renouvelable inférieure à la production renouvelable.

La conception d’un tel bâtiment impose donc de reprendre les grands principes de la maison passive en y incorporant des éléments de production d’énergie. Une isolation thermique renforcée, une parfaite étanchéité à l’air, la suppression des ponts thermiques ou encore une captation optimale de l’énergie solaire seront quelques uns des éléments indispensables pour obtenir le label Bepos. Fort de son expérience dans le bâtiment et l’énergie, DEKRA Industrial accompagne les acteurs du marché à se conformer à leurs nouvelles obligations.

Rapprocher la réglementation acoustique de la réglementation énergétique

Les pouvoirs publics auront à ce titre un rôle important à jouer en incitant les particuliers à jouer le jeu, via, par exemple, le rachat d’énergie. L’émergence du label Bepos dans le prolongement du label BBC marque néanmoins clairement la volonté de poursuivre les efforts déjà entrepris. Le rapprochement de la réglementation acoustique et de la réglementation énergétique sont un élément de plus afin d’optimiser la performance des bâtiments en France et au sein de l’Union européenne.

Un élément essentiel pour Nicolas Del Bano, spécialiste de la performance des bâtiments qui souligne « qu’un seuil a été atteint en matière de performance des matériaux et que la réussite de l’étape suivante passera incontestablement par une sensibilisation accrue des occupants car, si à l’instant t le bâtiment rempli bien tous les critères demandés, c’est l’occupant qui, seul, pourra faire en sorte que ce dernier soit plus producteur que consommateur d’énergie ».


B.P

Image credit: qingwa / 123RF Banque d'images

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Comment réussir la généralisation du bâtiment à énergie positive ? - Batiweb

Comment réussir la généralisation du bâtiment à énergie positive ?

Lors du colloque national organisé par Effinergie et Enerplan avec le parrainage du Plan Bâtiment Durable dans le cadre du Solar Décathlon à Versailles, les professionnels de plusieurs filières ont débattu sur la question du bâtiment à énergie positive. Actuellement défini grâce au label Bepos-effinergie 2013, ce type de bâtiment est déjà une réalité avec une centaine de réalisations en cours, et pourrait bien devenir la norme d'ici 2018/2020.
Les labels de performance énergétique séduisent dans le collectif - Batiweb

Les labels de performance énergétique séduisent dans le collectif

L'observatoire BBC et Effinergie viennent de publier leur bilan annuel de la certification BBC-Effinergie dans le neuf et la rénovation, de la certification Effinergie + et de la certification Bepos-Effinergie 2013, sur la base des données communiquées par les organismes certificateurs Promotelec, Cequami, Cerqual, Prestaterre et Certiva. Le nombre de projets certifiés poursuit sa progression dans le neuf, comparé au marché de la rénovation qui peine à décoller. Détails.