Relance des rénovations énergétiques : des mesures insuffisantes ? Développement durable | 12.05.20

Partager sur :
Géo PLC, entreprise spécialisée dans le développement de solutions durables, publie un compte-rendu du webinaire sur la rénovation énergétique et les discours d’Emmanuelle Wargon et Julien Denormandie. Or les réponses apportées par le gouvernement et « attendues» par la filière font l’objet d’une forte déception, « les appels à placer la rénovation énergétique au coeur du plan de relance restent pour le moment sans réponse d’envergure » selon Géo PLC, alors que cette même filière pourrait permettre un redémarrage de l'activité du bâtiment post-confinement.

Le coronavirus a impacté bien des secteurs. Le gouvernement, représenté par Elisabeth Borne, accordait à la filière de chaud et de froid des mesures lui permettant de reprendre plus rapidement. Aujourd’hui, bien que la rénovation énergétique reste un atout pour la reprise économique du secteur de la construction, Géo PLC, concepteur et développeur de solutions durables, se dit déçu des réponses complémentaires apportées par Julien Denormandie et Emmanuelle Wargon, « excepté une nouvelle actualité CEE, (il n’y a pas) de plan spécifique d’adaptation de la réglementation aux circonstances et report de réformes » déclare Géo PLC, qui prévoit une reprise des chantiers de rénovation énergétique de 40 % en mai.  

 

Une campagne pour promouvoir MaPrimeRénov’

 

À partir du 15 juin prochain, FAIRE, le service public guidant les particuliers dans leurs travaux de rénovation énergétique, lancera des campagnes de communication, avec un focus sur MaPrimeRénov’ (anciennnement CITE). Les campagnes du mois de décembre 2019 avaient eu un effet immédiat (18 900 sessions par jour sur le site Internet faire.gouv.fr et 1 016 appels par jour sur la plateforme), témoignant de l’intérêt des particuliers. En relançant une campagne de communication, le gouvernement souhaite de nouveau susciter cet engouement, malgré le frein économique engendré par la crise liée au Covid-19. La plateforme téléphonique mettra en relation les particuliers avec des conseillers qui rassureront tous ceux souhaitant réaliser des travaux, avec les gestes barrières et précautions prises par les artisans. Réaliser des travaux de rénovation énergétique permettraient en effet à ces foyers de réaliser des économies sur leurs factures - une ambition qui reste d’actualité pour les Français, comme nous l’expliquait Nicolas Moulin, Président de la société PrimesÉnergie.fr. Le compte-rendu publié par Géo PLC va également dans ce sens, estimant que « la reprise se fait sentir depuis avril 2020 »

 

Les connexions sur le site gouvernemental FAIRE ©Conférence vidéo Rénovation Energétique

 

Quant aux demandes d’aide, Géo PLC constate « une montée en puissance progressive », avec plus de 5 000 dossiers instruits, et 1,7 million d’euros de demandes d’aide. Depuis le début de l’année 2020, se sont plus de 31 000 dossiers qui ont été déposés, un signe encouragent pour la gestion de la crise et la reprise de l’activité. Les dispositifs MaPrimeRénov’ et et Habiter Mieux ont également été simplifiés, rendus plus facile d’accès, et restent complémentaires avec d’autres dispositifs d’aide tels que les CEE ou les aides accordées par les collectivités locales. « On est capables de porter les sujets de la rénovation globale dans les mois qui viennent », assure ainsi Emmanuelle Wargon.  

 

Les objectifs d'Habiter Mieux Sérénité ©Conférence vidéo Rénovation Énergétique

 

Le dispositif Ma Prime Rénov' en période de confinement ©Conférence vidéo Rénovation Énergétique

 

Faire évoluer les aides proportionnellement à la crise 

 

Les Certificats d’Économies d’Énergie (CEE) et les mesures « Coup de Pouce » évoluent pour répondre à la crise. Le Coup de Pouce Chauffage est ainsi prolongé sur l’année 2021, un dispositif d’autant plus important que 350 000 chauffages au fioul ou au gaz ont été remplacés en 2019. Le Coup de Pouce Isolation se poursuit également jusqu’à fin 2021. Parallèlement, d’autres aides voient le jour, comme le Coup de Pouce Rénovation des copropriétés ou des bâtiments collectifs, qui devrait être « pleinement opérationnel au cours de l’été »

 

Une meilleure lisibilité des DPE

 

La réforme du diagnostic de performance énergétique (DPE), repoussée de quelques mois, apporte avec elle une actualisation du dispositif. La méthode « sur facture » est donc supprimée, complétée par une actualisation des paramètres (données météo, nouveaux systèmes et matériaux), une amélioration de la compatibilité avec les réglementations thermiques (RT2012/RE2020), et s’accompagne également d’un nouveau design, pour une meilleure lisibilité. L’étiquetage se fait également en cohérence « avec les nouvelles définitions des passoires énergétiques », soit la prise en compte de l’altitude et du climat. 

 

La nouvelle signalétique DPE ©Conférence vidéo Rénovation Énergétique
​​​​​​

 

Concrètement, ce nouveau DPE permet une meilleure lecture des performances énergétiques, et des économies réalisables. En fonction de la classification du logement une offre « bouquet » de travaux sera proposée, permettant là encore, à terme, de réduire les factures. 

 

Une meilleure compréhension, lisibilité du DPE ©Conférence vidéo Rénovation Énergétique

 

« Nous souhaitons que cette politique soit une politique d’emploi écologique contrairement à la crise de 2008 » explique Emmanuelle Wargon. « Le secteur du bâtiment, et particulièrement la rénovation énergétique, sont de très bons candidats pour cela car ils permettent des économies pour les ménages, et des économies d’énergie ».

 

Géo PLC regrette toutefois l'absence de plan ou de réforme spécifique palliant les conditions difficiles de reprise dues au coronavirus. L'entreprise se dit d'autant plus mécontente que les « acteurs de terrain (entreprises, territoires, ONG) proposent des solutions concrètes, remontent les freins rencontrés, partagent leurs idées... », aidant ainsi les ministères concernés à concevoir des mesures créant un effet bénéfique à court et plus long terme.  

 

J.B

Photo de une ©Adobe Stock 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

L’Unsfa émet 36 propositions pour remettre la filière d'aplomb - Batiweb

L’Unsfa émet 36 propositions pour remettre la filière d'aplomb

Le 28 avril dernier, l’Union nationale des syndicats français d’architectes (UNSFA), a proposé 36 solutions pouvant permettre la relance de l’activité de la construction dans l’hexagone. Cette liste de mesures a été adressée au gouvernement et présentée au Conseil Supérieur de la Construction et de l’Efficacité Énergétique (CSCEE). Retour sur ces propositions et les perspectives de reprise d'activité.
Les CEE résisteront-ils à la crise du Covid-19 ? - Batiweb

Les CEE résisteront-ils à la crise du Covid-19 ?

Le coronavirus impacte depuis le début de la crise l’économie mondiale. En France, si plusieurs entreprises sont sous la menace de la faillite, les CEE (Certificats d’Économies d’Énergie) sur lesquels le gouvernement mise pour entamer une reprise de l’activité, ont eux aussi été touchés. Géo PLC a mené une étude pour estimer cet impact.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter