Fermer

Reynaers se fournit en aluminium conçu à partir d'énergie verte et recyclé

Engagé depuis plus de 10 ans dans la réduction de son empreinte carbone, le groupe Reynaers Aluminium va aujourd'hui un peu plus loin dans sa démarche, à travers le recours à de l'aluminium primaire produit à partir d'énergie renouvelable, et issu du recyclage.
Publié le 17 juin 2021

Partager : 

Reynaers se fournit en aluminium conçu à partir d'énergie verte et recyclé - Batiweb

Déjà investi dans une démarche de RSE, le groupe Reynaers Aluminium annonce s'engager un peu plus dans la réduction de son empreinte carbone, en signant des accords avec ses fournisseurs pour acheter plus d'aluminium primaire produit à partir d'énergie renouvelable, et issu du recyclage.

 

Recourir à l'électricité verte pour réduire l'empreinte carbone

 

« L'aluminium utilisé en Europe génère actuellement en moyenne 8,6 kg de CO2 par kg d'aluminium. La majorité de ce CO2 est attribuable à la source d'énergie. En utilisant de l'électricité verte, l'empreinte peut baisser à 4 kg. C’est ce que nous appelons l’aluminium primaire à faible teneur en carbone. Avec la décision d'acheter de l'aluminium primaire à faible teneur en carbone, notre société réalisera une réduction de CO2 de plus de 25 % par rapport aux volumes de référence de 2019 », explique Erik Rasker, directeur technique de Reynaers Aluminium Europe.

 

Cette électricité « verte » est produite grâce au procédé électrolytique, qui transforme l'oxyde d'aluminium en aluminium primaire. Selon l’organisation European Aluminium, l'efficacité énergétique de ce procédé a été améliorée de plus de 50 % au cours des dernières décennies. Et d'autres innovations sont en cours de développement. L'une d'entre elles consiste notamment à remplacer les anodes de carbone dans le processus électrolytique par un matériau céramique. Seul de l'oxygène est émis, et cela réduit les émissions directes de carbone à presque zéro, s'il est utilisé avec une électricité neutre en carbone.

 

Recycler les déchets d'aluminium issus de la déconstruction

 

Autre engagement de Reynaers : s'approvisionner en aluminium issu du recyclage. Il faut savoir que ce matériau est recyclable à l'infini et conserve ses propriétés malgré sa transformation. Mais comme l'aluminium n'est pas impacté par les rayons UV ni l'humidité, sa durée de vie est très longue (entre 40 et 60 ans pour des fenêtres et portes), et les déchets d'aluminium restent rares et ne couvrent que 40 % de la demande mondiale.

 

« Ce pourcentage va certainement augmenter grâce, entre autres, à la rénovation mondiale des bâtiments. L'augmentation du contenu recyclé de certains produits n'affectera cependant pas l'impact environnemental global, car tous les déchets d'aluminium disponibles sont déjà recyclés au maximum », précise Erik Rasker.

 

A noter que les taux de collecte lors de la phase de démolition d'un bâtiment sont très élevés puisqu'ils varient de 92 à 98 %.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Reynaers

 

Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.