Le marché de la fenêtre se porte bien, mais jusqu’à quand ? Dossier thématique | 11.10.19

Partager sur :
Ce dossier est l’occasion de faire le point sur l’état du marché de la fenêtre. Car ce produit est un bon révélateur des grandes tendances du marché, en neuf comme en rénovation. Si dans le neuf il est presque directement corrélé à l’état du marché, la rénovation des fenêtres est, elle, fortement liée aux incitations fiscales destinées aux particuliers. Le rétablissement du CITE début 2019 a probablement sauvé l’année. Mais regardons ça en détail car il y a beaucoup d’autres éléments à prendre en compte sur ce marché.

Une conjoncture qui s’est améliorée, même si l’atterrissage s’annonce

Le marché de la fenêtre, tous segments et matériaux confondus, est un marché qui se porte bien mieux depuis 2017 et qui repart à la hausse avec 10,9 millions d’unités vendues1, soit + 6,8% par rapport à 2016. Il était toutefois à un niveau bien supérieur en 2008, avant la crise, avec 12,15 millions d’unités vendues. Ce marché s’était montré particulièrement atone entre 2013 et 2016.

 

Pour l’année 2018 l’étude TBC Innovation de février 20192fait état d’une progression de 3% en volume. C’est certes moins important qu’en 2017 et les aller-retour sur le maintien du CITE sont sans doute une des principales causes de ce ralentissement relatif du marché.

 

L’année 2019 n’est pas encore terminée, mais elle s’annonce aussi sous de bons auspices.

Le retour du CITE a limité la casse sur le marché de la rénovation et le marché du neuf hésite mais ne s’est pas effondré. Les acteurs du marché que nous avons interrogé sont raisonnablement optimistes et l’étude Xerfi3de juillet 2019 table sur une progression de 1,5%. Tout cela laisse espérer une année qui sera probablement en progression encore plus faible que 2018, mais qui restera positive.

 

En conclusion, le ralentissement de la croissance est clair. Et comme le marché est en bonne partie porté par la rénovation, la transformation du CITE du crédit d’impôt en prime, la forte réduction de son assiette et du budget global qui y sera consacré devrait mécaniquement avoir un impact sur le niveau des ventes. Il faut maintenant attendre le détail des mesures qui seront retenues.

Reste à espérer que les acteurs du marché feront preuve d’un grand dynamisme commercial et s’appuieront sur les segments de marché qui seront encore concernés par la nouvelle prime.

 

 

Les matériaux

 

La répartition entre les matériaux est la suivante, pour les menuiseries fabriquées en France et qui représentaient presque 90 % des ventes au moment de l’étude:

 

Matériau

%

PVC

54,4

Alu

31,9

Bois

10,6

Mixte

2,8

Acier

0,3

 

Notons toutefois que la part de l’import dans lequel le PVC est fortement représenté a régulièrement progressé en 15 ans, puisqu’il  était à 2,6% des ventes en 2002 pour plus de 10% aujourd’hui. Citons l’étude Xerfi  qui montre qu’il y a« une concurrence grandissante des acteurs étrangers, en particulier d'Europe de l'Est, à l'image d'Oknoplast et Drutex. » 

 

Valeur et prix

Il reste intéressant de noter qu’une analyse en valeur comparée au volume des ventes réduit l’écart entre l’aluminium et le PVC. La croissance forte de l’alu permet aux entreprises qui poussent ce matériau une réalisation de valeur plus importante. Toutefois les marchés de ces deux matériaux ne sont pas exactement les mêmes.

L’étude constate une forte progression de l’aluminium (+21%) et des menuiseries mixtes (+20%) entre 2015 et 2017. Le PVC a perdu près de 7% de part de marché entre 2006 et 2017, au profit de l’alu essentiellement.

 

Matériau

Valeur en fourniture seule 2017

Nombre de fenêtres vendues en 2017

PVC

42%

57%

Alu

41%

29%

Bois

13%

11%

Mixte

4%

3%

Source : BatiEtude 2017

 

Et la couleur

Si la couleur des fenêtres a longtemps été celle prônée par le peintre Kasimir Malevitch (Carré blanc sur fond blanc) les choses ont évolué depuis. L’étude TBC Innovation pointe que la couleur représente aujourd’hui « 40% des fenêtres Alu et PVC installées, alors que ce taux ne s’élevait qu’à 23% en 2012. » 

© Images La Fenêtre Française

L’isolation et la performance énergétique

L’étude Axiome Media BatiEtude est catégorique. L’isolation des fenêtres progresse inexorablement, ce qui a pu justifier les efforts de lobbying des industriels pour maintenir les fenêtres dans les dispositifs d’aide à la rénovation du bâti. « Le marché progresse rapidement vers des fenêtres à coefficient Uw plus performant. Les fenêtres à coefficient Uw supérieur à 2 sont quasiment inexistantes. Les fenêtres à coefficient Uw< à 1,4 progressent à nouveau et représentent la moitié des fenêtres et devancent maintenant les fenêtres dont le coefficient Uw se situe en 1,4 et 2 (47%). »

Nous reviendrons bientôt sur la démarche des différents industriels et de leurs filières qui, au-delà des performances thermiques des fenêtres qui s’améliorent, veulent s’inscrire dans la RE 2020 et diminuer l’impact carbone. Citons juste l’exemple du SNFA (fenêtres et autres produits alu) qui s’est lancé dans une démarche parallèle à E+C-, avec le projet Alu+C-. Vu la faible part du bois sur ce marché, il est important que ces industries (alu, PVC) fassent d’importants efforts pour diminuer leur empreinte carbone, qui n’est pas réputée pour être la plus faible.

 

Typologie des chantiers

Le marché de la fenêtre reste d’abord et avant tout un marché de rénovation.

Les chiffres livrés par l’étude citée plus haut sont parlants.

En 2006 la construction neuve pesait 30% du marché et la rénovation 70%. Aujourd’hui c’est quasiment une fenêtre sur cinq, soit près de 80%, qui part sur le marché de la rénovation. La raison en est simple « ... il existe un parc de près de 200 millions de fenêtres dans des logements construits avant 1980. » nous dit BatiEtude-Axiome Media.

 

Nous attendons avec impatience les prochaines études, probablement en 2020 avant le salon Equip’Baie, pour connaître l’évolution du marché dans cette période très mouvante.

 

Régis Bourdot

 

 

 

Image  REHAU - détail d'une fenêtre

 

 

 

1 Source : Étude du marché de la fenêtre en France en 2017 - BatiEtude Axiome Media, réalisée pour le compte des organisations professionnelles SNFA, UFME, FFB, CODIFAB

 

2 Source : Étude TBC Innovation de février 2019, menée auprès de 400 acteurs du secteur en janvier 2016

 

3  Source : Le marché de la fenêtre à l’horizon 2021 – Xerfi 28/05/2019

 

Images : © La Fenêtre Française  © REHAU

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les fenêtres PVC, entre simplicité et fonctionnalité

Les fenêtres PVC, entre simplicité et fonctionnalité

Quelques semaines après Equip’Baie, l’UFME (Union des fabricants de menuiseries) a présenté ce 4 décembre à la presse les résultats d’une étude menée par Harris Interactive concernant la perception des fenêtres par les ménages français. Plus de 1 000 personnes ont ainsi participé à cette enquête, qui propose tout particulièrement un focus sur les équipements en PVC. Le verdict.
Rénovation de fenêtres sur un châssis PVC existant : une solution à proscrire !

Rénovation de fenêtres sur un châssis PVC existant : une solution à proscrire !

L’Union des Fabricants de Menuiseries (UFME) a publié une fiche de recommandation invitant les professionnels à proscrire la pose de fenêtres en réhabilitation sur un châssis PVC existant. Le syndicat rappelle notamment que le DTU 36.5, qui énonce les règles de l’art pour la pose de fenêtres et portes en rénovation, ne traite que des cas des dormants existants conservés en bois ou en acier. En conséquence, cette solution n’est couverte par aucune garantie.
Un site pour choisir sa fenêtre PVC

Un site pour choisir sa fenêtre PVC

Dans le cadre d’une campagne de communication pour rappeler les atouts et la modernité des fenêtres PVC, l’UFME annonce le lancement du site choisirmafenetre.fr. Conçu pour les professionnels et les particuliers, il présente la filière de fabrication française, son engagement dans le développement durable, les performances en termes d’isolation et d’acoustique, les dernières tendances esthétiques, et les différentes aides existantes pour changer ses fenêtres.
Des professionnels de la fenêtre optimistes

Des professionnels de la fenêtre optimistes

En 2015, plus de 10 millions de fenêtres ont été posées sur le territoire national selon une étude menée par le Pôle Fenêtre de la Fédération Française du Bâtiment. Si l’on est encore loin des 12,3 millions de fenêtres installées en 2006, l’activité « fenêtre » semble retrouver un nouveau souffle, booster par un secteur de la rénovation très dynamique. Explications.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter