14 projets hydroélectriques soutenus par le gouvernement Eco-construction | 27.08.18

Partager sur :
Conscient du retard de la France en matière d’hydroélectricité, le gouvernement a mis en place une série d’appel d’offres étalés sur 3 années successives. La première période de candidature a justement dévoilé ses 14 lauréats, annoncés le 23 août par le ministre Nicolas Hulot. Ces petits projets totaliseront ainsi une puissance globale de 36,9 MW. Les détails.
Promouvoir le développement de projets de petite hydroélectricité : tel est l’objectif du gouvernement, qui a lancé un appel d’offres étalé sur 3 ans qui permettra d’attribuer un total 105 MW de puissance hydroélectrique.

Le 23 août dernier, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, a annoncé les 14 premiers projets retenus, dont la puissance d’installation varie entre 1,5 et 3,7 MW.

« La notation des offres comporte en particulier une composante sur la qualité environnementale des projets, ainsi que la possibilité d’écarter les projets ne présentant pas un niveau de garantie suffisant quant à leur impact environnemental », indique le gouvernement.

Surtout, le ministère souligne la forte compétitivité économique de ces installations, dont le prix moyen est de 89,6 €/MWh. « Cet appel d’offre est la preuve que l’hydroélectricité peut concilier compétitivité économique et respect de l’environnement », se réjouit Nicolas Hulot. « Il conforte la première place de la filière de l’hydroélectricité comme source de production d’électricité renouvelable. »

Parmi les 14 lauréats annoncés, une forte majorité de projets se concentre dans la région Auvergne-Rhône-Alpes (9 installations, pour une puissance totale de 24,78 MW). La Bourgogne-Franche-Comté totalise quant à elle 2 projets portés par le Groupement VNF-JMB HYDRO. Provence Alpes Côte d’Azur, Occitanie et Île-de-France, enfin, se partagent les 3 dernières installations.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

18% de la consommation électrique française issue des énergies renouvelables

18% de la consommation électrique française issue des énergies renouvelables

Nul doute que Ségolène Royal aura suivi la nouvelle avec attention, et que l’ex-ministre de l’Environnement sera ravie des résultats publiés ce 18 mai par le Syndicat des énergies renouvelables (SER). L’organisme indique en effet que l’électricité renouvelable représentait 18% de la consommation électrique française au premier trimestre 2017. Un chiffre qui devrait encore progresser au vu des nouveaux raccordements prévus cette année.
31% d’électricité d’origine renouvelable consommée en France au deuxième trimestre

31% d’électricité d’origine renouvelable consommée en France au deuxième trimestre

Alors que les collectivités sont de plus en plus nombreuses à adopter des objectifs ambitieux en matière d’énergies renouvelables, l’effort national, lui, semble peu à peu porter ses fruits. En témoignent les chiffres publiés lundi par le Syndicat des énergies renouvelables et les gestionnaires des réseaux : 31% de l’électricité consommée en France était d’origine renouvelable au deuxième trimestre. Un taux de couverture « inédit » d’après les différents acteurs.
Énergies renouvelables : la France parmi les pays d’Europe « les plus éloignés de leurs objectifs »

Énergies renouvelables : la France parmi les pays d’Europe « les plus éloignés de leurs objectifs »

En charge de l’information statistique à l’échelle européenne, Eurostat a publié le 12 février un rapport relatif aux énergies renouvelables dans l’UE. Si la production a progressé à 17,5% en 2017, deux États se distinguent malgré tout par des indicateurs bien éloignés de leurs objectifs de développement : les Pays-Bas et… la France ! Tous les détails.
Les lauréats du premier appel d’offres concurrentiel pour l’éolien terrestre dévoilés

Les lauréats du premier appel d’offres concurrentiel pour l’éolien terrestre dévoilés

Un nouvel appel d’offres éolien terrestre, divisé en 6 périodes s’étalant sur 3 ans, avait été lancé en mai dernier afin d’attribuer un total de 3 GW de puissance. Les lauréats de la première période ont justement été annoncés le mercredi 28 février par Nicolas Hulot, qui a confirmé que la France n’en était « qu’au début de la transition énergétique ».

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter