Forbo dévoile un livre blanc pour expliquer et encourager l’économie circulaire Eco-construction | 26.11.19

Partager sur :
Forbo Flooring Systems dévoile un livre blanc visant à accompagner les acteurs de la construction dans leur engagement en faveur de l’environnement. L’ouvrage revient sur les enjeux de l’économie circulaire et sur la réglementation en cours. Il se veut « un outil pragmatique » au service du secteur pour qu’il se mobilise encore davantage dans la préservation et dans l’optimisation des ressources. Les actions vertueuses mises en place par la société y sont également détaillées. Précisions.

Feuille de route économie circulaire, projet de loi anti-gaspillage, RE 2020… Les annonces ne manquent pas en faveur d’une société plus durable. Mais qu’en est-il des principaux intéressés ?

 

Dans une étude dévoilée à l’occasion de la sortie du livre blanc « Économie circulaire – Les bonnes raisons de changer », Forbo Flooring Systems constate que 64% des professionnels du BTP ne se sentent pas assez informés des enjeux et des solutions liés à l’économie circulaire. Une grande majorité des professionnels souhaitent pourtant s’inscrire dans cette dynamique que ce soit pour répondre à des convictions écologiques (71%) ou en vue de valoriser l’image de l’entreprise (64%).

 

Le sondage, réalisé par le site spécialisé cote-sols.fr, indique que sur les près de 300 répondants, 80% associent l’économie circulaire au recyclage, 71% au développement durable, 50% à l’écologie & l’environnement et 43% au réemploi.

 

Les professionnels ont-ils conscience des solutions existantes en matière d’économie circulaire ? La réponse est non. A titre d’exemple, l’étude cite la question « les matériaux utilisés pour les chantiers sont-ils des matériaux recyclés » ? 92% des interrogés répondent par la négative en raison de la méconnaissance des solutions disponibles (62%), du peu de demandes de la part des clients / maîtres d’ouvrage (50%) ou de la difficulté de se procurer ce type de matériaux (38%).

 

Quant à la question, « Les matériaux sont-ils par la suite recyclés ? » 83% disent « non » car cela se veut « contraignant » en termes de stockage/logistique (66%), coûteux (41%) ou complexe du fait de l’inexistence de pont de collecte à proximité (32%).

 

Un secteur pourtant concerné

 

Les architectes sont les plus engagés dans la boucle vertueuse devant les donneurs d’ordre puis les artisans. Le grand public étant de plus en plus sensible aux problématiques environnementales, les maîtrises d’ouvrage et promoteurs exigent des fabricants qu’ils répondent précisément aux questions sur les taux de matières premières renouvelables présentes dans leurs produits, la durée de vie estimée de ceux-ci ou encore la facilité de leur recyclage, détaille un communiqué. Les artisans sont également sollicités : la clientèle souhaitant des produits moins polluants et plus naturels.

 

Dans son Livre Blanc, Forbo Flooring Systems fait preuve de pédagogie. La société rappelle notamment que l’extraction des matériaux utilisés pour la construction a été multipliée par 34, celles des minerais et minéraux par 27, l’exploitation des énergies fossiles par 12 et de la biomasse par 3,6. « Économiser ses ressources, réduire les impacts carbone en production, lors de la construction et pendant l’utilisation, prolonger la durée de vie des produits, organiser la gestion des matériaux usagés, les recycler enfin pour leur donner une seconde vie et fermer la boucle… Voici l’immense défi proposé aux entreprises et chacun d’entre nous dans nos comportements quotidiens », résume Gaëlle Bonhomme, directrice marketing France Forbo Flooring Systems.

 

Pour les fabricants de revêtements de sol, l’enjeu est d’améliorer les procédés de fabrication au niveau des économies d’eau et d’énergie, de faire progresser les taux d’utilisation de matériaux naturels ou recycles, et d’instaurer des solutions de gestion complète des déchets issus des chantiers de pose et de dépose.

 

Fanny Gay, senior designer chez Forbo Flooring Systems, estime également que le design est lui-même mis à contribution de la « circularité ». « Cela va au-delà de l’écoconception. Il ne s’agit plus seulement d’économiser sur les ressources ou sur les processus de fabrication, mais de réfléchir à la façon dont les produits seront utilisés dans le futur et de faciliter des usagers qui les verront connaître une plus grande longévité », se référant par exemple aux gammes de couleurs et de motifs.

 

Le cas de Forbo

 

Dans son Livre Blanc, Forbo revient également sur ses engagements en la matière. L’industriel rappelle utiliser, depuis sa création, du linoléum. Les collections Marmoleum dispose toutes de FDES et affichent une composition intégrant 97% de matières premières naturelles dont 72% renouvelables.

 

Au niveau fabrication, les 11 usines européennes du groupe, fonctionnent à l’électricité 100% renouvelable et valorisent la réutilisation ou le recyclage des chutes de production (jusqu’à 84%). Résultat, l’empreinte carbone de l’entreprise a diminué de 23% en 6 ans.  

Sur chantier, les gammes permettent également de réduire le temps de travail mais également l’impact des activités : Forbo propose des solutions en pose « non collée », 100% libres, clipsables ou encore amovibles (technologie Modul’up). Quant aux produits mis en œuvre avec des colles, ils se veulent, selon la société, « à très faibles émissions de COV, certifiées EC1 et EC1 Plus jusqu’à < 60 μg/m3   ».

Les chutes de pose sur les chantiers sont également recyclées via le programme Tournesol, une valorisation qui s’appuie également sur deux autres initiatives, PVC Next et Optimum.

« Nos efforts ont aussi et surtout besoin d’un dialogue permanent avec les acteurs de la construction – architectes, donneurs d’ordres, entreprises de pose. C’est grâce à lui que nous réussirons, ensemble, ce formidable pari de l’économie circulaire. Ce livre blanc est justement là pour faire grandir nos échanges », conclut Gaëlle Bonhomme.

R.C

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Feuille de route économie circulaire : le BTP souhaite plus de concertation

Feuille de route économie circulaire : le BTP souhaite plus de concertation

Dans le cadre de la Feuille de route économie circulaire (FREC), quatorze organisations professionnelles des filières « Bâtiment » et « Déchets » s’étaient associées, en décembre 2018, pour plancher sur la question de la reprise des déchets du secteur et leur recyclage. Alors que les conclusions viennent d’être présentées, elles demandent à pouvoir « débattre sérieusement » avec le Gouvernement. Elles pointent en effet un manque de concertation.
Transition écologique : budget en hausse de + 11% pour l’Ademe

Transition écologique : budget en hausse de + 11% pour l’Ademe

L’Ademe renforce son soutien à la transition énergétique et vote un budget de 721 millions d’euros pour 2020, en hausse de 11% par rapport à 2019. Parmi les grands chantiers : la programmation pluriannuelle de l’énergie, l’économie circulaire, la rénovation des bâtiments ou encore le développement de l’hydrogène. Objectif visé, une réduction des émissions de gaz à effet de serre d’environ un million de tonnes d’équivalent CO2.
Recyclage des revêtements de sols : Gerflor et Paprec partenaires en faveur de l’économie circulaire

Recyclage des revêtements de sols : Gerflor et Paprec partenaires en faveur de l’économie circulaire

Partenaires sur divers programmes de recyclage depuis plusieurs années, le fabricant de revêtements de sols Gerflor et Paprec, spécialiste du recyclage, annoncent aujourd’hui la création d’une nouvelle co-entreprise. Baptisée Floor to Floor, cette dernière vise à « augmenter chaque année les volumes de chutes de sols collectés et valorisés ». Les détails sur cette collaboration.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter