Jeux Olympiques et plan interministériel dédié : la filière bois largement soutenue par l’État Eco-construction | 20.11.18

Partager sur :
Le gouvernement a annoncé le 16 novembre dernier un vaste plan interministériel visant à « relancer la filière forêt-bois ». Dans ce sens, en plus de signer le contrat de filière bois 2018-2022, l’État a identifié 18 actions prioritaires à mener, dont une majorité concerne directement le secteur de la construction. Entre autres, les Jeux Olympiques de 2024 pourraient bien être l’occasion parfaite de démontrer la pertinence du bois, dans un contexte où l’environnement tient une place prépondérante.
Matériau indissociable de la transition écologique, le bois semble enfin avoir trouvé grâce aux yeux du gouvernement. L’exécutif a en effet présenté le 16 novembre un plan interministériel s’organisant autour de 18 actions, avec un objectif clairement défini : rendre ses lettres de noblesse à cette ressource naturelle.

Pour ce faire, ce sont trois axes qui ont été définis par l’État, à savoir « mobiliser et renouveler durablement la ressource forestière », « développer les marchés finaux, soutenir l’innovation et l’investissement », et « améliorer la performance environnementale de la filière ».

« Dans le cadre de notre action pour l’environnement et le climat, le bois est un élément central, qui doit être valorisé sous tous ses usages. C’est notre première source d’énergie renouvelable, un matériau de construction écologique et bas-carbone, qui s’appuie sur l’économie circulaire et locale », a rappelé Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire.

Toujours plus de bois dans la construction

Le plan récemment annoncé n’est cependant que l’un des signaux forts envoyés par le gouvernement en faveur de l’essor du bois. Ce 16 novembre, l’État a également signé le contrat de filière 2018-2020, preuve supplémentaire de la volonté des différents ministères de s’inscrire dans une démarche écologique globale.

« Le contrat stratégique de filière est un outil opérationnel qui va transformer la construction afin de développer l’usage du bois. Il faut développer la construction de logements, d’écoles et d’immeubles de bureaux en bois pour permettre de réduire l’empreinte carbone des bâtiments, réduire les coûts de construction et valoriser la ressource forestière française, c’est une attente de nos concitoyens », a souligné Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement.

Tout spécialement, un volet entier du contrat de filière bois est consacré à la construction. Entre autres, le document vise à « doubler la part de marché du bois dans l’habitat collectif neuf (passer de 3% à 6%) » et « passer de 10% à 15% dans la maison individuelle » à horizon 2022. Le regroupement d’entreprises pour répondre à des appels d’offres importants sera également favorisé.

Le contrat de filière considère par ailleurs que les Jeux Olympiques de Paris, en 2024, seront plus que jamais l’occasion de pouvoir démontrer les bienfaits du bois, en déployant des solutions constructives faisant la part belle à ce matériau. Entre autres, les professionnels du secteur comptent sur cet événement pour démontrer les compétences de la filière française et attirer de nouveaux investissements.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le gouvernement et le monde HLM trouvent un accord

Le gouvernement et le monde HLM trouvent un accord

Les bailleurs sociaux et le gouvernement ont trouvé un accord hier, mercredi 25 avril, concernant les économies à réaliser pour le monde HLM. Le gouvernement a accepté de réduire les économies de 1,5 milliards d’euros à 950 millions pendant trois ans. Des économies en partie prises en charge par Action Logement – à hauteur de 300 millions d’euros par an – et par la Caisse des dépôts – à hauteur de 50 millions d’euros par an.
La filière bois française à l’honneur pour les Jeux Olympiques de 2024

La filière bois française à l’honneur pour les Jeux Olympiques de 2024

Les contours du chantier des Jeux Olympiques de 2024 se précisent, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les constructions feront la part belle au bois. Le village olympique et paralympique ainsi que le cluster des médias seront en effet réalisés dans ce matériau biosourcé et renouvelable. L’organisation France Bois 2024 s’est ainsi formée pour accompagner les entreprises dans ce challenge qui constitue une véritable opportunité pour la filière bois française.
Les Pays de la Loire toujours plus impliqués dans la construction bois

Les Pays de la Loire toujours plus impliqués dans la construction bois

Véritable enjeu de la transition énergétique du bâtiment, la réduction des émissions carbone donne bien du fil à retordre aux acteurs concernés. Et si, finalement, la construction bois était la solution à ce problème ? Une question que s’est posée l’association Adivbois, à l’initiative d’un Appel à manifestation d’intérêt dans le cadre duquel 3 sites ont été retenus en Pays de la Loire pour accueillir des « Immeubles à vivre bois ». Les détails.
Adivbois révèle les sites retenus pour accueillir des Immeubles à vivre bois

Adivbois révèle les sites retenus pour accueillir des Immeubles à vivre bois

Le 7 juin dernier, Adivbois donnait le coup d’envoi de son Appel à manifestation d’intérêt visant à « identifier les sites susceptibles d’accueillir des Immeubles à vivre bois » pour bâtir la ville durable de demain. Disséminés sur l’ensemble du territoire, les 24 lauréats, annoncés ce lundi, feront l’objet d’un concours au terme duquel le groupement proposant l’Immeuble à vivre bois le plus innovant sera désigné pour chaque site. Tous les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter