La bourse des déchets : une opportunité pour les entreprises du bâtiment ? Eco-construction | 22.07.19

Partager sur :
En ligne depuis juin 2018, la Bourse des déchets est une plateforme gratuite qui permet à tout établissement francilien de donner, vendre ou acquérir des équipements, mais aussi des matériaux. Bois, plastique, sable, terre, pierre… autant de déchets issus du bâtiment qui pourraient redevenir des matières premières, approvisionner, et être valorisés par d’autres entreprises du secteur. Dans le contexte du projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage, la plateforme pourrait se révéler d’une grande aide pour les entreprises du bâtiment.

La Bourse des déchets, plateforme gratuite de don ou de vente de matériaux et d’équipements, permet à tout établissement francilien disposant d’un numéro de SIRET (secteur privé, public, associatif etc.) de proposer ce dont il ne veut plus pour revalorisation, et à d’autres de les récupérer. Il peut s’agir de matériel informatique, d’électroménager, de chutes de bois issues d’un atelier, ou même de marc de café issu d’une brasserie.

 

« Avec les nouveaux objectifs du gouvernement en matière d'économie circulaire, la plateforme de la Bourse des déchets permet de promouvoir de manière globale la dynamique de l'économie circulaire en Île-de-France, de favoriser le recyclage, le réemploi ainsi que la valorisation des matériaux et des équipements », explique la CCI Paris Île-de-France dans un communiqué.

 

Les annonces sont publiées gratuitement sur https://www.bourse-des-dechets.fr/ et classées en 16 catégories. Elles sont vérifiées par la CCI Paris Île-de-France puis, une fois publiées, restent ensuite en ligne pendant 4 mois. La plateforme propose également une barre de recherches qui permet à chacun de trouver ce qu’il cherche.

 

Une solution intéressante pour le secteur du bâtiment

 

Co-financée par la Région Île-de-France, cette plateforme qui relève du service public, s’inscrit totalement dans les objectifs du futur Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets d'Île-de-France, et du projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage.

 

Alors que ce projet de loi envisage d’augmenter les taux de valorisation des déchets dans le cadre de travaux de déconstruction ou de réhabilitation de bâtiments, la plateforme Bourse des déchets pourrait devenir une aide précieuse pour les entreprises du bâtiment.

 

Bois, plastique, terre, sable, pierre… le bâtiment pourrait aisément donner, revendre, ou acquérir ce qui constitue pour lui tantôt des déchets, tantôt des matières premières.

 

C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Déchets de chantier : Veolia, Envie et Legendre ont inauguré la 1ère unité de tri de Bretagne

Déchets de chantier : Veolia, Envie et Legendre ont inauguré la 1ère unité de tri de Bretagne

Le 1er février dernier, Veolia, Envie et Legendre ont inauguré TRIVEL, la première unité de tri de déchets de chantier de Bretagne. Implanté au sein du Parc Industriel du Groupe Legendre à Bourgbarré (35), le site ambitionne la réception de 24 000 tonnes de chantiers par an dont 70% pourront être valorisées au sein de filières spécifiques. Le projet, qui a nécessité un investissement de 2 millions d’euros, vient répondre aux objectifs du secteur du BTP en matière de transition énergétique.
La FFB présente deux outils pour « mieux valoriser » les déchets de chantier

La FFB présente deux outils pour « mieux valoriser » les déchets de chantier

Alors que le Gouvernement a publié, le 23 avril dernier, sa feuille de route économie circulaire, la Fédération Française du Bâtiment (FFB) annonce le lancement de deux outils à destination des artisans et entrepreneurs. Soutenus par l’Ademe, ils visent à accompagner le secteur dans la valorisation des déchets de second œuvre issus de site de démolition/réhabilitation.
Rénovation énergétique, économie circulaire… l’UFC-Que Choisir s’exprime

Rénovation énergétique, économie circulaire… l’UFC-Que Choisir s’exprime

Alors que le Gouvernement a présenté il y a peu le plan de rénovation énergétique des bâtiments et la feuille de route pour l’économie circulaire, l’UFC-Que Choisir revient sur l’essentiel des propositions. Son président, Alain Bazot, rappelle notamment l’importance de mettre en place des « règles claires » et des « mesures concrètes qui obligent les professionnels ».
De la conception à la déconstruction sélective, Resolving digitalise le bâtiment

De la conception à la déconstruction sélective, Resolving digitalise le bâtiment

Créé en 2003, Resolving se veut un « accélérateur digital » des métiers de l’immobilier et de la construction. La société met au service des différents acteurs du secteur des solutions collaboratives, l’objectif étant de les aider dans leur transformation digitale et de les accompagner au mieux pour qu’ils échangent « des informations le plus rapidement et le plus pertinemment possible ». Le point avec Franck Meudec, Vice-président-CEO de Resolving.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter