Projet de loi anti-gaspillage : la FFB réagit aux propos tenus sur les déchets du bâtiment Eco-construction | 11.07.19

Partager sur :
Les propos sur le manque d’efforts de recyclage de la filière du bâtiment qui ont été tenus à l’occasion de l’examen du projet de loi anti-gaspillage en Conseil des ministres ont rapidement fait réagir la Fédération Française du Bâtiment (FFB) qui a souhaité rappelé la réalité des chiffres. Elle souligne l’importance de distinguer les déchets de gros œuvre (béton, terre, briques, gravats, tuiles etc.), déjà valorisés aux deux tiers, de ceux issus du second œuvre (bois, plâtre, verre, isolants etc.), encore peu recyclés, mais qui ne représentent que 3% des déchets du bâtiment.

Etudié en Conseil des ministres ce mercredi 10 juillet, le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire vise à favoriser le recyclage et la réutilisation dans tous les domaines de la vie courante : de l’alimentaire au textile, en passant par le bâtiment. A ce sujet, le Ministère de la Transition écologique et solidaire a affirmé que le projet de loi devait « permettre de gérer plus efficacement les déchets issus de la construction ». « Alors que le secteur du bâtiment produit aujourd’hui l’équivalent de plus de 700 kilos par an et par Français de déchets, les performances de recyclage de la filière ne sont pas satisfaisantes » a-t-il jugé dans un communiqué.

 

« Des informations incomplètes ou erronées »

 

Des propos qui n’ont pas manqué de faire réagir la FFB, les jugeant « erronés » : « Des informations incomplètes ou erronées, qui stigmatisent injustement le bâtiment, ont trop souvent circulé », a ainsi réagi la fédération.

 

« Les déchets du bâtiment et des travaux publics représentent certes 70 % des déchets en France, soit 228 millions de tonnes. Mais il est essentiel de souligner que 93 % de ces déchets sont des déchets inertes (gravats, terre non polluée, béton, enrobé, brique, tuile, etc.). Conformément à l’objectif européen, ils sont déjà valorisés aux 2/3, principalement en sous-couches routières et en remblais de carrière », a-t-elle ajouté.

 

Distinguer les déchets issus du gros œuvre de ceux de second œuvre

 

La FFB a rappelé que ces déchets de gros œuvre étaient à distinguer de ceux issus du second œuvre (bois, plâtre, verre, isolants…), « qui ne représentent que 10 millions de tonnes, soit 3 % des déchets produits en France ». Si la fédération concède que ces 3% de déchets ne sont revalorisés qu’à moins de 50% en moyenne, cette dernière souligne les disparités en fonction des matériaux. Selon elle, le métal est recyclé à 90% et le bois à 75%, tandis que les filières de recyclage n’en sont qu’à leurs prémices pour les isolants, la moquette, ou certains plastiques.

 

Rendre les déchetteries publiques davantage accessibles pour lutter contre les dépôts sauvages

 

Pour financer le recyclage et « renforcer le maillage territorial en points de collecte », la FFB propose la mise en place d’une contribution « prélevée sur une assiette large de produits et matériaux (y compris ceux qui sont importés ou vendus en GSB aux particuliers) ».

 

Elle propose également de rendre les déchèteries publiques davantage accessibles aux artisans, alors que « 20 % n’accueillent pas les déchets du secteur », et d’étendre les horaires. « Une tarification et des horaires adaptés aux professionnels doivent être mis en place, au risque voir se développer les dépôts sauvages », alerte-t-elle.

 

« Nous faisons de la lutte contre les dépôts sauvages une priorité. Augmenter le nombre de points de collecte publics comme privés est une condition sine qua non pour y parvenir », conclut Jacques Chanut, président de la FFB.

 

C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

La FFB présente deux outils pour « mieux valoriser » les déchets de chantier

La FFB présente deux outils pour « mieux valoriser » les déchets de chantier

Alors que le Gouvernement a publié, le 23 avril dernier, sa feuille de route économie circulaire, la Fédération Française du Bâtiment (FFB) annonce le lancement de deux outils à destination des artisans et entrepreneurs. Soutenus par l’Ademe, ils visent à accompagner le secteur dans la valorisation des déchets de second œuvre issus de site de démolition/réhabilitation.
Reprise des déchets : les négoces proposent un large panel de solutions à leurs clients

Reprise des déchets : les négoces proposent un large panel de solutions à leurs clients

La loi de Transition Énergétique pour une Croissance Verte (TEVC) a introduit l’obligation, pour tout distributeur de matériaux de construction, de reprendre les déchets issus des produits qu’ils vendent. Où en sont les négoces ? Une étude de la FNBM révèle que le secteur est mobilisé et propose une diversité de solutions pour accompagner leurs clients professionnels dans la gestion de leurs déchets. Précisions.
La bourse des déchets : une opportunité pour les entreprises du bâtiment ?

La bourse des déchets : une opportunité pour les entreprises du bâtiment ?

En ligne depuis juin 2018, la Bourse des déchets est une plateforme gratuite qui permet à tout établissement francilien de donner, vendre ou acquérir des équipements, mais aussi des matériaux. Bois, plastique, sable, terre, pierre… autant de déchets issus du bâtiment qui pourraient redevenir des matières premières, approvisionner, et être valorisés par d’autres entreprises du secteur. Dans le contexte du projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage, la plateforme pourrait se révéler d’une grande aide pour les entreprises du bâtiment.
Économie circulaire : les architectes d’Europe appellent à l’action

Économie circulaire : les architectes d’Europe appellent à l’action

A l’occasion du 3e Forum Mondial de l’Économie circulaire organisé, les 4 et 5 juin 2019, à Helsinki (Finlande), le Conseil des Architectes d’Europe (CAE) a rappelé combien il était urgent de revoir la façon de concevoir les bâtiments pour optimiser la valeur des ressources et générer le moins possible de déchets. L’architecture « a un rôle à jouer en la matière », estime-t-il. Explications.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter