Plan climat : des coûts de raccordement des énergies renouvelables moins élevés Eco-construction | 26.09.17

Partager sur :
Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot semble plus décidé que jamais à atteindre les objectifs du Plan climat ! Après avoir annoncé une série de mesures visant à soutenir les ménages dans leur transition énergétique, il s’est engagé ce lundi 25 à réduire les coûts de raccordement des énergies renouvelables. De quoi contribuer à atteindre la neutralité carbone à horizon 2050.
Il y a quelques jours, Nicolas Hulot présentait les « quatre premières mesures phares » du Plan climat dont l’objectif était d’« aider les ménages aux moyens limités » à réussir leur transition énergétique.

Aujourd’hui, c’est une autre initiative que le ministre de la Transition écologique et solidaire a annoncée : la réduction des coûts de raccordement des énergies renouvelables. De quoi accélérer le déploiement des EnR dans le but d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050, comme le prévoit le Plan climat.

L’État met la main au portefeuille

Dans ce sens, Nicolas Hulot a indiqué que « les coûts de raccordement des installations de production de biogaz à la plupart des réseaux de distribution de gaz naturel seront pris en charge à hauteur de 40% ». Ainsi, ces coûts ne seront plus seulement à la charge des producteurs, comme c’était le cas jusqu’à maintenant.

« Notre volonté est de rendre accessible la production de biogaz à tous ceux qui veulent s’engager dans la filière, y compris dans les territoires les plus éloignés des réseaux de raccordement. Chacun doit être en mesure de participer au développement des énergies renouvelables et à l’essor d’une économie circulaire, avec la valorisation des déchets produits localement », fait savoir le ministre de la Transition écologique et solidaire.

En parallèle, les coûts de raccordement des installations de production d’électricité issue des renouvelables seront eux aussi pris en charge jusqu’à 40% selon la taille du projet, la réduction du prix du raccordement étant liée à l’importance de la puissance installée.

« Ce sont au total près de 30 millions d’euros par an qui seront consacrés par ce biais au déploiement des énergies renouvelables, dont plus de la moitié pour les installations de petites puissances agricoles », estime Sébastien Lecornu, secrétaire d’État auprès de Nicolas Hulot.

« L’État marque ainsi sa volonté de soutenir l’ancrage de la transition énergétique au niveau local, véritable levier de développement et d’attractivité pour nos territoires », conclut-il.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Plan Climat et transition énergétique : quelle feuille de route pour la France en 2018 ?

Plan Climat et transition énergétique : quelle feuille de route pour la France en 2018 ?

2018 sera une année charnière pour la transition énergétique et le Plan Climat de la France ! Profitant de la présentation de ses vœux pour les douze mois à venir, Nicolas Hulot a dévoilé la feuille de route du ministère de la Transition écologique et solidaire portant sur le premier semestre. De l’énergie au climat, en passant par la rénovation des bâtiments, tour d’horizon des principales annonces du gouvernement.
La France en retard dans sa transition énergétique

La France en retard dans sa transition énergétique

Moyens « insuffisants » et objectifs « loin d’être atteints » : le Conseil économique, social et environnemental (Cese) ne mâche pas ses mots dans un avis récemment publié concernant la transition énergétique de la France. Dans ce contexte, l’organisme a formulé une série de propositions afin de combler le retard pris par l’hexagone. Les détails.
Les professionnels du gaz et de l'électricité se réunissent au sein de l'Agence ORE

Les professionnels du gaz et de l'électricité se réunissent au sein de l'Agence ORE

« Faciliter la transition énergétique par le numérique » : c'est l'objectif que souhaitent atteindre les acteurs français de la distribution d'électricité et de gaz, qui ont annoncé vendredi 15 septembre la création de l'Agence ORE (Opérateurs de réseaux d'énergie). Plus de 170 professionnels du secteur se sont ainsi engagés à mutualiser les ressources numériques afin de contribuer au succès de la transition énergétique, écologique et solidaire.
Edouard Philippe salue « les perspectives assez incroyables de la filière hydrogène »

Edouard Philippe salue « les perspectives assez incroyables de la filière hydrogène »

Substitut idéal aux hydrocarbures, l’hydrogène répond parfaitement à la stratégie de décarbonation adoptée par la France. Ainsi, si la filière est en plein essor dans l’hexagone, de nombreux efforts doivent encore être fournis afin d’accélérer le mouvement. Une initiative que le Premier ministre Edouard Philippe compte bien mener à bien aux côtés de Nicolas Hulot, comme il l’a fait savoir le 25 août dernier. Explications.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter