Première mondiale : inauguration d’un parc hydrolien sur le Rhône Eco-construction | 20.12.18

Partager sur :
La première ferme d’hydroliennes fluviales du monde sera inaugurée demain, vendredi 21 décembre 2018, à Caluire-et-Cuire. Un projet mené par les sociétés HydroQuest, Hydrowatt et Voies Navigables de France (VNF). L’occasion pour le Syndicat des énergies renouvelables (SER) de rappeler l’existence de la filière française de l’hydrolien et de souligner son potentiel sur le marché international.
Construites à Cherbourg par la société grenobloise HydroQuest après un appel à projet lancé par VNF en 2015, assemblées sur le port Edouard Herriot à Lyon, puis transportées jusqu’à Caluire, quatre hydroliennes formant le premier parc hydrolien fluvial vont être raccordées et mises en service. Cette première mondiale sera inaugurée demain, vendredi 21 décembre, sur la commune de Caluire.

Un projet écologique, estimé à 1,5 millions d’euros, qui permettra de produire un gigawatt-heure d’électricité par an, soit « l’équivalent énergétique de 400 foyers » et d’économiser « 300 tonnes de CO2 », selon VNF. La société lyonnaise Hydrowatt, branche hydroélectrique du groupe UNIT-e, exploitera ainsi la ferme pendant les 18 prochaines années à venir.

Le SER rappelle que l’énergie hydrolienne, qu’elle soit fluviale ou marine, est une énergie renouvelable à ne pas oublier. « Elle exploite la force des courants, en convertissant, à l’aide d’une turbine immergée dans l’eau, l’énergie cinétique du courant en électricité, ensuite exportée à terre pour être consommée », explique le syndicat, qui ajoute qu’ « après l’installation des turbines, les coûts d’exploitation et de main-d’œuvre sont faibles ».

« L’installation qui sera inaugurée demain dans le Rhône confirme ainsi les débuts prometteurs d’une nouvelle filière industrielle et propice à l’export, car adaptée aussi bien aux besoins énergétiques croissants des pays industrialisés que des pays émergents », souligne l’organisme.

Le potentiel de la filière hydrolienne française

Avec ses nombreux fleuves et zones de forts courants marins, le territoire français permet en effet d’expérimenter les nouvelles technologies hydroliennes. Jusqu’ici, les essais étaient davantage menés en zone maritime, notamment au large de la Bretagne. Le projet hydrolien fluvial inauguré demain sur le Rhône fait donc figure de proue. Avant l’installation à Caluire, HydroQuest a cependant testé durant 3 ans ses hydroliennes sur la Loire, à Orléans. La société a également évoqué de futures expérimentations sur la Garonne.

Dans un communiqué de presse, Jean-Louis Bal, président du SER, et Marc Lafosse, président de la Commission énergies marines renouvelables du SER, ont réclamé l’attention et le soutien du Gouvernement, nécessaire à une bonne visibilité en France et à l’international : « Pour conserver leur précieuse avance technologique et industrielle, les acteurs du secteur de l’hydrolien demandent au Gouvernement de confirmer son soutien à la filière, notamment en lui donnant dès maintenant des perspectives de développement en France à moyen terme, en mer comme dans les fleuves. La poursuite de la maturation des technologies et de la baisse des coûts dépend de cette visibilité, également nécessaire pour mobiliser des investisseurs et financeurs, progresser sur leur référencement technique et ainsi préparer la réussite de leur développement commercial, en France et à l’étranger ».

C.L.
Photo : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

L’île d’Ouessant alimentée à 70% en énergies renouvelables d’ici 2023 ?

L’île d’Ouessant alimentée à 70% en énergies renouvelables d’ici 2023 ?

Ouessant alimentée à 70% par de l’énergie hydrolienne, éolienne et photovoltaïque dès 2023 ? C’est le projet d’Akuo Energy et Sabella, qui ont signé un accord de partenariat ce mercredi 22 mai. Ils espèrent fournir de l’électricité propre aux 800 habitants de l’île et prouver l’efficacité d’un modèle énergétique hybride, mais aussi réaliser « une première internationale ».
A Grenoble, le projet ABC propose l’autoconsommation collective à ses futurs habitants

A Grenoble, le projet ABC propose l’autoconsommation collective à ses futurs habitants

C’est une première à Grenoble : mené par Bouygues Construction et Linkcity en partenariat avec Suez, Grenoble Habitat et Valode et Pistre architectes, le projet ABC comprendra 62 logements qui seront alimentés en énergie par 3 centrales photovoltaïques installées sur le toit des bâtiments. Ces dernières viennent tout juste d’être posées par GEG ENeR, qui propose une expérimentation d’autoconsommation collective aux futurs habitants.
EDF Renouvelables poursuit son développement aux Etats-Unis

EDF Renouvelables poursuit son développement aux Etats-Unis

EDF Renouvelables, filiale de l'électricien français dédiée aux énergies vertes, a annoncé mardi 12 mars la signature de contrats de vente d'électricité pour cinq centrales solaires en Floride, d'une capacité totale de 310 mégawatts (MW), ainsi que la mise en service du parc éolien de Stoneray (100 mégawatts) dans l’Etat du Minnesota. Ces projets s’inscrivent dans la stratégie du groupe de renforcer sa présence et développer les renouvelables aux Etats-Unis et dans le reste du monde.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter