Progression des énergies renouvelables en France, mais… Eco-construction | 10.01.19

Partager sur :
Progression des énergies renouvelables en France, mais…
La France est encore bien loin d’atteindre les objectifs fixés par la loi de transition énergétique pour la croissance verte ! Selon un rapport publié ce jeudi par l’organisme Observ’ER, l’Ademe et la FNCCR (Fédération nationale des collectivités concédantes et régies), le développement des énergies renouvelables a bien progressé en 2018, mais encore insuffisamment pour combler le retard de l’hexagone. Les détails.
Alors que l’Union Européenne rehaussait, en juin dernier, ses objectifs en matière d’énergies renouvelables, la France, elle, peine à atteindre les siens. 51 gigawatts ont été nouvellement raccordés en 2018, comme l’indique une étude publiée ce jeudi 10 par l’organisme Observ’ER, l’Ademe et la FNCCR.

Bien que supérieure aux 46 GW installés il y a deux ans, cette capacité reste insuffisante pour atteindre les objectifs fixés par la loi de transition énergétique. En particulier, l’éolien terrestre et offshore, ainsi que le solaire, affichent un retard important, amorcé dès 2017.

« Il va falloir augmenter de façon conséquente le rythme d’installation », scande Raphaël Gerson, chef adjoint du service réseau énergies renouvelables au sein de l’Ademe.

Un manque d’ambition pointé du doigt

Pour rappel, la France mise sur plus de 73 GW installés à horizon 2023, et entre 102 et 113 GW en 2028. Dans ce scénario, l’éolien terrestre représenterait entre 24,1 et 35,6 GW, et le solaire entre 35,6 et 44,5 GW. Las ! À fin 2018, le parc solaire dépassait péniblement les 8,7 GW de puissance raccordée, contre 14,2 GW pour l’éolien.

Un problème qui pourrait s’expliquer, au-delà des raisons économiques, par des facteurs « sociétaux », d’après Raphaël Gerson. En effet, ce dernier souligne les réticences de certains territoires, notamment opposés à l’éolien et à la méthanisation.

Partageant ces constats, Vincent Jacques Le Seigneur, président d’Observ’ER, s’inquiète quant à lui du devenir de certains projets envisagés, à l’instar de la grande centrale solaire (1,2 GW) en cours de développement dans le Lot-et-Garonne. Les collectivités ne sont cependant pas les seules à manquer d’implication dans la transition énergétique de la France.

Vincent Jacques Le Seigneur pointe également l’ambition « timorée » du gouvernement, dont la feuille de route énergétique (la fameuse Programmation pluriannuelle de l’énergie) ne prévoit l’installation que de 4,5 à 5,2 GW d’éolien en mer à horizon 2028. La neutralité carbone de la France semble décidément bien loin !

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Alors que la France est en pleine transition énergétique, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a récemment publié une étude analysant les « Coûts des énergies renouvelables » sur le territoire national en 2016. Bien que le rapport note une baisse des coûts de production d’électricité renouvelable, il rapporte également que des efforts doivent encore être fournis pour confirmer cette tendance.
Énergies renouvelables : la France parmi les pays d’Europe « les plus éloignés de leurs objectifs »

Énergies renouvelables : la France parmi les pays d’Europe « les plus éloignés de leurs objectifs »

En charge de l’information statistique à l’échelle européenne, Eurostat a publié le 12 février un rapport relatif aux énergies renouvelables dans l’UE. Si la production a progressé à 17,5% en 2017, deux États se distinguent malgré tout par des indicateurs bien éloignés de leurs objectifs de développement : les Pays-Bas et… la France ! Tous les détails.
Réduire le coût de l’électricité grâce aux énergie renouvelables, une solutions viable pour l’Ademe

Réduire le coût de l’électricité grâce aux énergie renouvelables, une solutions viable pour l’Ademe

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a présenté ce lundi 10 décembre une étude faisant suite à la présentation de la feuille de route énergétique de la France dévoilée le 27 novembre. Entre autres, celle-ci estime que la réduction du coût de l’électricité nécessite une massification des énergies renouvelables à horizon 2050-2060. Les détails.
Les Français toujours plus intéressés par les équipements renouvelables (étude)

Les Français toujours plus intéressés par les équipements renouvelables (étude)

Menée auprès de 1 024 personnes les 10 et 11 janvier derniers, l’enquête OpinionWay pour Qualit’EnR a rendu ses résultats ce 1er février, avec de bonnes surprises à la clé. Le baromètre intitulé « Les Français et les énergies renouvelables » démontre en effet que ces dernières représentent l’investissement préféré des ménages en 2018, avec un individu sur trois équipé d’un système valorisant les énergies propres, et un sur quatre qui prévoit de le faire très bientôt. Tous les chiffres.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter