Quels enjeux au recyclage de déchets de chantiers ? Eco-construction | 30.10.14

Partager sur :
En France les déchets issus du BTP représentent un gisement de près de 250 millions de tonnes par an. Seuls 40% sont actuellement recyclés et valorisés alors que la programmation de la loi sur la transition énergétique et environnementale fixe un taux de valorisation de 70% à l'horizon 2020. C'est dans ce contexte, que le partenariat entre le négociant de matériaux Raboni et le spécialiste du recyclage Paprec, débuté en 2004 a été reconduit pour cinq ans.
« Un cas d'école qui fait école ». C'est ainsi que les entreprises, Paprec, spécialisée dans le recyclage et la valorisation, et Raboni, fournisseur de produits pour la construction et la rénovation, qualifient leur partenariat créé en 2004 et reconduit depuis peu pour cinq ans. Selon elles, cette collaboration concernant le traitement et la valorisation des déchets de chantier est « l'exemple concret et innovant de l'application de la loi sur la transition énergétique et environnementale ».

Si, en France les déchets issus du BTP représentent un gisement de près de 250 millions de tonnes par an, soit 10 fois plus que les déchets ménagers, seuls 40% de ces déchets sont actuellement recyclés et valorisés. Or, la programmation de la loi sur la transition énergétique et environnementale fixe un taux de valorisation de 70% à l'horizon 2020. Le déchet de chantier devient une priorité, avec à la clé 5 000 emplois à créer. Il est également un enjeu majeur pour notre environnement.

Tandis que « les grandes entreprises du secteur s'organisent, les artisans du bâtiment, soumis aux mêmes lois, peinent à trouver des solutions », regrettent-elles dans un communiqué. « La majorité de leurs déchets de chantiers finissent enfouis sans être valorisés.»

Un taux de valorisation de 80 %

En Ile de France, les déchets de chantiers avoisinent les 20 millions de tonnes par an dont cinq générées par les artisans du bâtiment, jusqu'à présent, la grande majorité de ces déchets étaient destinés l'enfouissement par manque de solutions pratiques et concrètes mises en place. C'est à ce titre que les deux partenaires proposent aux artisans du BTP parisiens, sur un même lieu, de venir déposer leurs déchets et de repartir avec des matériaux de construction neufs. Selon le communiqué, 12 déchetteries Raboni (un salarié Paprec accueille les artisans et veille au bon déroulement du pré-tri) sont aujourd'hui en activité. Pour les sites implantés en bord d'eau, les déchets rejoignent les centres de traitement par péniche. Les deux centres de Gennevilliers (92) et Wissous (91) de Paprec sont exclusivement dédiés aux déchets de chantier.

Les objectifs du partenariat pour les cinq ans à venir sera de renforcer le maillage des déchetteries professionnelles en Ile-de-France et en France ainsi que de privilégier le transport des déchets par voie d'eau. Ils souhaitent également développer des services annexes comme la collecte des déchets dangereux et des déchets électroniques issus du BTP.

Pour l'heure, Paprec se réjouit d'atteindre un taux de valorisation de 80 % sur les 70 000 m3 collectés chaque année.

A. LG
© moonrise  (Fotolia)

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Point.P et Suez s’associent pour déployer le service Batireprise

Point.P et Suez s’associent pour déployer le service Batireprise

En 2017, Suez a lancé une nouvelle offre visant à faciliter la mise en conformité des distributeurs de matériaux avec l’obligation de reprise des déchets de leurs clients. Dès le lancement de « Batireprise », la société a trouvé en Point.P un allié de taille pour déployer le service. Vendredi 4 octobre, les deux associés ont inauguré, à Villeurbanne, une nouvelle déchèterie multiflux. Précisions.
Loi anti-gaspillage : le CSCEE émet un avis sur deux mesures concernant le bâtiment

Loi anti-gaspillage : le CSCEE émet un avis sur deux mesures concernant le bâtiment

Le projet de loi anti-gaspillage sera présenté en Conseil des ministres au mois de juillet. Le texte, qui vise à « mieux produire, mieux consommer, moins gaspiller », se décline en quatre grands volets parmi lesquels une meilleure gestion des déchets. Le bâtiment est concerné via deux articles qui proposent de réformer le dispositif du diagnostic déchets avant démolition et de créer une REP appliquée au secteur. Consulté, le CSCEE publie ce jour un avis.
En Savoie, les professionnels du BTP bénéficient d'une déchetterie automatisée

En Savoie, les professionnels du BTP bénéficient d'une déchetterie automatisée

L’entreprise Nantet Locabennes, avec le soutien de l’Ademe, et en partenariat avec l’entreprise savoyarde Appulz basée à Coise, vient d'inaugurer une déchetterie automatisée réservée aux professionnels pour le dépôt à toute heure de la journée de leurs déchets. Le gestion des déchets de chantier en est simplifiée et dispose ainsi d'une meilleure traçabilité. Explications.
La FFB présente deux outils pour « mieux valoriser » les déchets de chantier

La FFB présente deux outils pour « mieux valoriser » les déchets de chantier

Alors que le Gouvernement a publié, le 23 avril dernier, sa feuille de route économie circulaire, la Fédération Française du Bâtiment (FFB) annonce le lancement de deux outils à destination des artisans et entrepreneurs. Soutenus par l’Ademe, ils visent à accompagner le secteur dans la valorisation des déchets de second œuvre issus de site de démolition/réhabilitation.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter