Un premier état des lieux des performances des bâtiments tertiaires certifiés NF HQE Eco-construction | 14.11.14

Partager sur :
Certivéa, filiale du groupe CSTB, leader français des certifications environnementales des bâtiments non résidentiels a présenté ce vendredi les résultats de son premier Observatoire annuel des Performances des bâtiments tertiaires, certifiés NF HQE. L'occasion de faire le point sur près de dix années de certification en neuf et en rénovation. Enquête.

L'observatoire 2014 présenté par Certivéa porte sur 1348 opérations certifiées entre 2005 et 2013, aussi bien sur des opérations en construction ou en rénovation. L'intérêt est double : analyser les bâtiments sur plusieurs thématiques (Energie, environnement, santé, confort) avec l'attribution d'un niveau global de performance allant de « Bon » à « Exceptionnel », et fournir aux acteurs de la construction durable un outil comparatif, susceptible de leur offrir une vision globale.

Ainsi, sur les 1 348 bâtiments certifiés, 55 % obtiennent un niveau « Très Bon », 35 % un niveau « Excellent » et 8 % au niveau « Exceptionnel ». « Depuis 2007, la progression du taux d'opérations avec un niveau « Excellent » est continue, + 27 % entre 2008 et 2013, c'est un signal fort sur le marché », détaille Patrick Nossent, président de Certivéa.

Globalement, l'Observatoire rélève que les performances dans le privé sont meilleures que dans le public. (47 % des bâtiments certifiés au niveau « Excellent » ou « Exceptionnel » dans le privé contre 33 % dans le public). Cela s'explique par les bonnes performances des bâtiments publics dans les thématiques de l'Environnement et de la Santé.

Les performances sont également meilleures pour les bureaux neufs et en rénovation. Viennent ensuite les bâtiments neufs d'enseignement, les plateformes logistiques neuves puis les commerces neufs.

Une amélioration des performances énergétiques

« De 2008 à 2013, l'amélioration des performances s'est faite surtout dans l'Energie, avec 63 % des bâtiments livrés qui obtiennent un niveau 3 étoiles, ce qui montre une réelle anticipation de la RT2012. La certification a donc bien joué son rôle», se félicite Patrick Nossent qui attend de « voir si cela se fera aussi sur le Bepos ».

Viennent ensuite les préoccupations de préservation de l'environnement (+8 % au niveau 3 étoiles), « alors qu'il n'y a aucune pression règlementaire » note le président de Certivéa, puis le confort et dans une moindre mesure, la santé.

Sur le thème de l'environnement, les opérations en France sont surtout performantes en termes de relation du bâtiment avec son environnement immédiat et de maintenance et pérennité des performances environnementales. Une attention particulière est également portée sur la réduction de l'impact environnemental du chantier.

Confort et santé

En termes de qualité de vie des occupants, c'est le critère du confort hygrothermique qui est traité en priorité dans les différentes opérations analysées, loin devant le confort visuel, acoustique ou encore olfactif « des sujets encore difficiles à traiter », selon Patrick Nossent.

En revanche, « nous avons été surpris en comparant les performances des bâtiments NF HQE simple et ceux qui ont obtenus également un label comme BBC-Effinergie. Une opération doublement reconnue est en effet plus performante et pas que sur la cible énergétique alors que l'on craignait l'inverse. C'est un signal très intéressant », note le président de Certivéa.

Enfin, sur la thématique de la santé, les opérations sont plus performantes sur la qualité de l'air - sujet de plus en plus important pour les utilisateurs et les CHSCT- que sur la qualité sanitaire de l'eau et des espaces.

Des performances plus élevées en IDF

Si l'on porte cette analyse à un niveau régional, l'Île-de-france sort du lot avec 49 % de ses opérations à un niveau « Excellent » ou « Exceptionnel ». Ce résultat s'explique surtout par des bonnes performances enregistrées en Santé mais aussi en Environnement et en Confort sur un marché que Patrick Nossent qualifie de « premium ». Viennent ensuite, dans l'ordre, les régions Midi Pyrénées, Nord-Pas-de-Calais et Rhône-Alpes.

Cet Observatoire annuel des Performances des bâtiments tertiaires, certifiés NF HQE, était publié pour la première fois par Certivéa qui souhaite désormais en faire un rendez-vous annuel.

Claire Thibault

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les labels de performance énergétique séduisent dans le collectif

Les labels de performance énergétique séduisent dans le collectif

L'observatoire BBC et Effinergie viennent de publier leur bilan annuel de la certification BBC-Effinergie dans le neuf et la rénovation, de la certification Effinergie + et de la certification Bepos-Effinergie 2013, sur la base des données communiquées par les organismes certificateurs Promotelec, Cequami, Cerqual, Prestaterre et Certiva. Le nombre de projets certifiés poursuit sa progression dans le neuf, comparé au marché de la rénovation qui peine à décoller. Détails.
Lancement du projet de recherche Quartier E+C-

Lancement du projet de recherche Quartier E+C-

Le projet de recherche Quartier E+C-, lauréat du concours « Vers des bâtiments responsables à l’horizon 2020 » de l’Ademe, vient d’être lancé. Il vise à développer et tester une méthode d’évaluation Energie Carbone à l’échelle du quartier. 8 projets pilotes ont été sélectionnés pour des résultats attendus en mars 2021. Le CSTB, Effinergie et l’Alliance HQE-GBC comptent parmi les partenaires du projet.
Le volume de logements rénovés à basse consommation est en recul (Effinergie)

Le volume de logements rénovés à basse consommation est en recul (Effinergie)

Effinergie a révélé un nouveau tableau de bord dédié au secteur résidentiel. Au premier semestre 2019, 4 864 logements, soit 107 bâtiments, sont concernés par un label Effinergie 2017, près de 60 000 par un label Effinergie + tandis que la barre des 100 opérations Bepos-Effinergie 2013 a été franchie. A noter que le nombre de demandes de label BBC-Effinergie rénovation est en baisse. Une analyse est en cours pour comprendre les raisons de ce recul.
Un nouveau label Effinergie est lancé

Un nouveau label Effinergie est lancé

Le collectif Effinergie a annoncé ce lundi le lancement d’un nouveau label se basant sur l’expérimentation E+C-. Il sera officiellement présenté lors du salon Bepositive à Lyon le 8 mars prochain. Ce nouveau label intègre les critères de performances du bâti (conception bioclimatique, consommation d’énergie réduite, étanchéité à l’air, etc.) et répond aux enjeux de sobriété énergétique, de qualité de vie et d’urbanisme des bâtiments à énergie positive et bas carbone.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter