Le Mondial du Bâtiment 2019, vers un salon permanent ? Evénements du bâtiment | 06.07.18

Partager sur :
Guillaume Loizeaud et l’équipe de Reed Expo ont présenté les grandes options des trois salons, Batimat, Interclima et Idéobain qui composent le Mondial du Bâtiment. Et le changement est là où on ne l’attend pas pour un salon, puisque l’événement à l’ambition de devenir permanent !
Regardons comment...

Jacques Chanut en Guest Star

A peine sorti de l’élection du nouveau président du MEDEF, Jacques Chanut est venu, à l’invitation de Guillaume Loizeaud, le directeur du salon, introduire la conférence de presse de présentation de l’édition 2019 du Mondial du Bâtiment (Batimat+Interclima+Idéobain). Il a consacré l’essentiel de son intervention à ce qui lui paraît être l’enjeu des prochaines années, le BIM et la digitalisation des activités du bâtiment.

Il a souhaité attirer l’attention sur l’importance de la maquette numérique pour la construction, son caractère inévitable et la montée puissance qu’elle va connaître dans les prochaines années. Il a affirmé que «… c’est un outil qui doit permettre de travailler mieux, mais qui ne doit pas être une contrainte supplémentaire pour les entreprises du bâtiment, notamment celles de petite taille. » Ajoutant qu’il ne souhaitait pas que le BIM soit rendu obligatoire à court terme. Il faut, selon lui, donner les moyens aux entreprises de s’y former et aider les plus petites d’entre elles à l’adopter progressivement, sans que cela amène à perdre le savoir-faire des compagnons, qui sont un des marqueurs du bâtiment.



 

Comment vont bouger les salons du Mondial ?

Interclima, qui avait connu une édition 2017 un peu difficile, voit se mobiliser le syndicat professionnel qui en est propriétaire, UNICLIMA. Ce syndicat regroupe les entreprises du génie climatique des équipements thermiques et aérauliques pour le tertiaire, l’industrie, le logement collectif, le logement résidentiel et la réfrigération. 

Un effort important va être fait pour attirer les professionnels non franciliens sur le salon, avec une cinquantaine de cars et trois TGV qui vont acheminer les visiteurs de provinces, entreprises, négoces etc. vers Villepinte.
 
Un programme de conférences important va être destiné aux prescripteurs et un espace va être dédié aux start-ups, aux nouvelles technologies et au concours de l’innovation. Enfin un « plateau radio filmé » contribuera à l’animation quotidienne du salon.
 
La permanence de l’événement entre deux éditions sera confiée aux rencontres techniques et informatives qu’Uniclima organise régulièrement. Ces rencontres professionnelles vont être systématisées et rebaptisées du nom du salon, pour devenir Les Rendez-vous Interclima. Mais un autre dispositif plus original est prévu, sur lequel nous reviendrons.
 
Idéobain
Le salon Idéobain aspire toujours à être le rendez-vous de référence des installateurs, mais aussi un lieu privilégié pour les architectes et les décorateurs. Cette vocation se traduit par l’arrivée de deux nouveaux secteurs, l’un pour les meubles, l’autre pour le carrelage.
Cela renforce la vocation de ce salon à être une vitrine pour tous les produits et solutions destinées à la salle de bain.
La « permanence »  du salon devrait être assurée par un palmarès des produits remarquables, accompagnés d’évènements dont la teneur n’a pas encore été précisée.
 
Entre Batimat et ELECHB, le courant passe
Le GIMELEC, qui est propriétaire du salon « ELECHB » change son fusible d’épaule.
Depuis la nuit des temps, électricité et génie climatique faisaient cause commune et l’espace qui leur était dédié se nommait INTERCLIMA+ELEC.
Mais l’évolution des métiers et la transformation digitale ont amené le GIMELEC à bouger, au sens litéral du terme et à créer un espace commun avec BATIMAT, qui va s’appeler CONSTRUCTION TECH®.



 

Ce nouveau secteur, placé à l’intersection des hall 5a et 6, en plein milieu de Batimat donc, rassemblera l’offre du marché dédiée aux solutions pour le bâtiment connecté. Construction Tech® a pour ambition de se mettre au service de l’accélération de l’innovation dans la filière. Il proposera un panorama des solutions et services autour de la transition numérique et de ses infrastructures, l’autoconsommation et le stockage d’énergie, la sécurité́ des données du bâtiment intelligent et le bâtiment intelligent et connecté lui-même. Enfin l’IA (intelligence artificielle) y fera son apparition, pour mettre le bâtiment au service des usagers et des habitants.
Nous y reviendrons plus longuement.
 
Perdurer entre deux éditions 
Comme pour Interclima, Construction Tech® a pour vocation à perdurer entre deux salons, via un observatoire réalisé en collaboration avec Xerfi, afin de suivre l’innovation et les nouvelles technologies sur les marchés de la construction et de l’immobilier. Un challenge de start-ups, un annuaire et une présence sur le village francophone lors du prochain CES de Las Vegas en  janvier prochain compléteront l’ambitieux dispositif, sur lequel nous reviendrons.
 
L’architecture toujours au centre de Batimat
Les architectes, qui constituent une des bases importantes du visitorat de Batimat ne seront pas oubliés. Regard sur l’Architecture, initiée en 2017 et qui est le programme destiné aux architectes, a pour vocation de donner à réfléchir sur la place de l’habitant/usager au sein du projet architectural, et permet d’observer et de décrypter une architecture en pleine mutation.
Pour sa deuxième édition, annoncée lors de la Biennale de Venise en mai dernier, Regard sur l’Architecture aura pour thème « Désir d’Architecture ». Le projet sera ponctué de rencontres et de rendez-vous. La publication du second opus, est prévue pour septembre 2019 et donnera lieu à une série de conférences sur BATIMAT 2019. 


 
BATIRADIO, la voix du bâtiment
Les organisateurs, qui font le choix d’une permanence temporelle entre les salons, ont décidé de porter la voix du secteur en créant une Web Radio, en partenariat avec Webradio Éditions.
Elle abordera de nombreux sujets, dont ceux de la Construction Tech®. Cette web radio associera les institutionnels du secteur, mais aussi les médias et ouvrira des évènements et des sujets d’actualité avec des reportages, des interviews et des émissions spéciales. 
Batiweb a décidé de participer à cette nouvelle aventure et même s’il est un peu tôt pour en parler, nous traiterons à un rythme qui reste à fixer, de la digitalisation de l’artisanat et des plateformes collaboratives. 


 
60 ans de Batimat
L’édition 2019, qui s’annonce riche en évolution, sera l’occasion de fêter les 60 ans du salon, qui est né en 1959. Ce sera l’occasion de (re)découvrir 60 ans d’innovations, de souffler les bougies et de faire la fête.
 
Nous reviendrons aussi à cette occasion sur les évolutions qui ont marqué la façon de communiquer les nouveautés auprès des professionnels, puisque l’internet du bâtiment à à peine un peu plus de 20 ans. Là aussi la digitalisation a beaucoup fait bouger les frontières.
La mutation et les transformations des grands salons interrogent tous les médias sur les modèles qui feront l’avenir de nos métiers.
 
Régis Bourdot
Images © Reed Expo

 









EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le Mondial du bâtiment/Batimat, l’observatoire dynamique du bâtiment

Le Mondial du bâtiment/Batimat, l’observatoire dynamique du bâtiment

Salon, observatoire ou lieu de débat ? Guillaume Loizeaud, directeur de Reed Expo, accompagné de Jacques Chanut, le président de la FFB, a rappelé que le Mondial du Bâtiment (Batimat, Interclima et Ideobain) devient autant lieu d’exposition et de présentation des innovations de la filière que pôle d’observation du bâti, des modes d’habitat et de l’aménagement des villes. Pour faire cette mutation et attirer encore plus de professionnels sur le lieu physique du salon, les organisateurs déploient beaucoup de moyens. Regardons ça de plus près.
Mondial du Bâtiment 2015 : un premier bilan positif

Mondial du Bâtiment 2015 : un premier bilan positif

Guillaume Loizeaud, directeur de la division construction de Reed Exposition, et à ce titre patron opérationnel du Mondial du Bâtiment qui réunit les trois salons Batimat, Interclima+Elec et IdeoBain, a livré à la presse, quelques heures avant la fermeture du salon, les grandes tendances de l’édition 2015, qui se tenait à Villepinte pour la deuxième fois.
Le digital fait son entrée à Expoprotection, le salon de la prévention des risques

Le digital fait son entrée à Expoprotection, le salon de la prévention des risques

Expoprotection ne fait pas souvent partie des routes habituelles des visiteurs des grands salons du bâtiment. À tort, car la problématique de la prévention et de la protection des risques est au cœur de notre secteur d’activité, que l’on parle de sécurité des salariées sur le chantier, de prévention des maladies professionnelles ou plus généralement de la sécurité des occupants des bâtiments en construction. Et avec l’arrivée du digital, il y a de bonnes raisons pour visiter le salon en 2018 …
Comprendre les enjeux du paiement à la source pour les artisans et les entreprises du BTP

Comprendre les enjeux du paiement à la source pour les artisans et les entreprises du BTP

Dès le premier janvier 2019, le prélèvement des impôts sur le revenu sera effectué directement à la source, comme l’a confirmé le gouvernement. En clair, cela signifie que les impôts ne seront plus payés directement par les contribuables, mais prélevés directement tous les mois par l’administration fiscale sur les salaires. Ce changement concerne aussi les artisans et les professionnels du bâtiment, qu’ils soient dirigeants, indépendants ou salariés, qui peuvent se faire épauler pour opérer cette mue.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter