71 % des Français connaissent mal les aides à la rénovation énergétique Immobilier | 06.11.20

Partager sur :
Ce jeudi 5 novembre, Mon Expert Rénovation Energie présentait les résultats de son sixième baromètre réalisé avec OpinionWay concernant « Les Français et la rénovation énergétique ». Pour cette nouvelle édition, 2 116 personnes ont été interrogées via un questionnaire auto-administré en ligne, envoyé entre le 7 et le 11 octobre dernier. Le point sur les principaux résultats de cette enquête.

Dans un premier temps questionnées sur leur sensation de froid en hiver malgré l'utilisation du chauffage, 43 % des personnes interrogées dans le cadre de cette nouvelle enquête ont répondu avoir froid de temps ou temps, voire souvent. Dans le détail, Frédéric Micheau, directeur des études chez OpinionWay, précise que les femmes sont particulièrement concernées (50 %, contre 35 % des hommes).

 

A noter aussi l'existence d'un clivage générationnel. La sensation de froid décroît à mesure que l'âge augmente. Ainsi, 58 % des 18-24 ans disent avoir froid, contre seulement 28 % des personnes âgées de plus de 65 ans.

 

Ce clivage est également social et économique, puisque 56 % des locataires souffrent du froid, contre 35 % des propriétaires.

 

Sans surprise, la proportion grimpe à 75 % chez les personnes estimant vivre dans une passoire thermique.

 

Peu de Français connaissent le DPE de leur logement

 

Mais si on dénombre 4,8 millions de passoires thermiques en France, 35 % des Français ne savent pas s'ils vivent dans une passoire thermique – un pourcentage en augmentation de 3 points comparé à l'année précédente. 24 % des moins de 25 ans estiment toutefois vivre dans une passoire thermique, de même que 18 % des locataires.

 

Ensuite interrogés sur les travaux de rénovation énergétique, 45 % des personnes ont jugé que de tels travaux étaient nécessaires dans leur logement - un chiffre qui a légèrement reculé ces dernières années, puisqu'il était de 50 % il y a deux ans.

 

Le pourcentage reste toutefois élevé chez les jeunes, les femmes, et les locataires. Là encore, les personnes vivant dans une passoire thermique sont sur-représentées : 83 % estimant nécessaire de réaliser des travaux de rénovation énergétique.

 

On observe également une prise de conscience, puisque 85 % des Français pensent désormais que la rénovation énergétique est une nécessité pour réduire la consommation et la facture énergétique de leur logement. D'un point de vue environnemental, 81 % estiment également que cela aurait un impact positif sur la réduction des émissions de CO2. Enfin, dans le cadre dans la crise économique liée à la Covid-19, 78 % pensent que ce secteur permettra de créer des emplois.

 

Opinion concernant la rénovation énergétique.

Source : 6e baromètre OpinionWay pour MonExpert Rénovation-Energie

 

Travaux de rénovation énergétique : 57 % des Français souhaiteraient qu'ils deviennent obligatoires

 

Plus surprenant : alors que les Français sont plutôt réticents à l'autorité et à la contrainte, 57 % estiment que ces travaux de rénovation énergétique devraient devenir obligatoires, avec une sur-représentation des locataires, mais aussi de nombreux propriétaires (54 % d'entre eux).

 

Si l'adhésion de principe aux travaux de rénovation énergétique est forte, le passage à l'acte se fait en revanche plus difficilement, notamment pour des questions budgétaires.

 

« Une méconnaissance généralisée » des aides disponibles

 

Interrogées sur leur connaissance des aides à la rénovation énergétique, 47 % des personnes ont répondu ne pas pouvoir en citer, et 24 % ne se sont pas prononcées, pour un total de 71 % (7 Français sur 10) ne connaissant pas bien les aides.

 

Et parmi ceux ayant répondu connaître « les aides de l'Etat », « MaPrimeRénov' » ou encore « l'ANAH » ou « le CITE », le pourcentage ne dépasse jamais plus de 5 %.

 

Des aides très peu connues. Source : 6e baromètre OpinionWay pour MonExpert Rénovation-Energie

 

« Les Français sont peut-être un peu perdus face à la multiplicité des aides. On constate quand même une méconnaissance généralisée de ces aides », note Frédéric Micheau.

 

Les Français seraient pourtant prêts à mettre un budget assez conséquent dans ces travaux de rénovation énergétique, puisque 57 % d'entre eux se disent prêts à dépenser plus de 1 000 euros. En moyenne, le budget estimé est de 3 071 euros, soit une augmentation de 605 euros en un an. 36 % des Français seraient même prêts à dépenser plus de 5 000 euros pour ce type de travaux ! Ce budget étant bien sûr corrélé à l'âge et à la catégorie socio-professionnelle, avec une majorité de plus de 65 ans, et de cadres supérieurs.

 

Passage à l'acte : un problème de communication et de reste à charge

 

« C'est aussi le rôle des entreprises privées comme Teksial de faire de la pédagogie et de communiquer sur les aides existantes. On est convaincus qu'il faudrait une forme de guichet unique pour relayer ces aides. On est aussi convaincus qu'il doit rester le moins possible de reste à charge, voire pas de reste à charge du tout pour les ménages les plus précaires, sinon ces ménages ne pourront pas se permettre des travaux de rénovation énergétique », commente Jean-Baptiste Devalland, directeur général de Teksial.

 

La troisième partie de la présentation était ensuite consacrée aux différents types de travaux énergétiques, avec un bilan de 55 % de Français ayant déjà réalisé au moins un type de travaux. Parmi les travaux les plus fréquents : le remplacement de fenêtres, l'isolation des combles, le changement de type de chauffage, et l'installation de thermostats intelligents.

 

Ttravaux réalisés en priorité et intentions.

Source : 6e baromètre OpinionWay pour MonExpert Rénovation-Energie

 

Les intentions sont également à la hausse concernant ces travaux comparé à l'année dernière, et notamment le changement du type de chauffage, avec 23 % d'intention, soit 8 points de plus qu'en 2019.

 

Parmi ceux qui envisagent de réaliser des travaux, 77 % veulent faire réaliser l'intégralité de ceux-ci par un seul et même prestataire. 

 

87 % des Français satisfaits des travaux réalisés

 

Et sur les 55 % des Français ayant déjà réalisé des travaux, la satisfaction est importante : 87 % se disent satisfaits de leur réalisation, 83 % des délais, et 83 % des conseils et de l'accompagnement de l'artisan.

 

Du point de vue de la confiance, 75 % des Français font confiance aux artisans quant à leur capacité à réaliser des économies d'énergie, 72 % sur la qualité des travaux, 66 % quant aux informations sur les aides, 64 % sur le respect du devis initial, et 54 % sur le respect des délais.

 

En conclusion, Jean-Baptiste Devalland dresse un bilan contrasté, et donne des pistes pour faciliter la réalisation concrète de travaux : « Ce qui ressort, c'est que la volonté de faire des travaux énergétique est très élevée chez les Français, et pour autant, il y a un problème de passage à l'acte. La pédagogie et la communication semblent fondamentales. Peu de Français sont capables de citer les aides, donc il y a un vrai effort de communication à faire, notamment auprès des jeunes, qui demandent plus d'informations. Cette pédagogie vaut aussi pour la connaissance des logements. On voit que 3 Français sur 10 ne connaissent pas l'état de leur logement. Il y a des pistes : on pourrait par exemple envisager une sorte carnet de santé du logement. Cela contribuerait aux connaissances en matière de rénovation énergétique », conclut-il.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

MaPrimeRénov' : jusqu'à 90 % du devis pris en charge pour les plus modestes - Batiweb

MaPrimeRénov' : jusqu'à 90 % du devis pris en charge pour les plus modestes

Ce dimanche 27 septembre, la ministre du Logement Emmanuelle Wargon a apporté des précisions sur l'évolution du dispositif d'aide à la rénovation énergétique « MaPrimeRénov' », qui sera étendu aux ménages les plus aisés, ainsi qu'aux bailleurs privés et copropriétés. Parmi les annonces : le simulateur d'aide devrait notamment être dévoilé le 5 octobre prochain, et les travaux pourront être entrepris dans la foulée. Cette aide pourra couvrir jusqu'à 90 % du devis pour les foyers les plus modestes, avec un effet dégressif passant à 75 %, 60 %, et 40 % pour les plus aisés.
Rénovation énergétique des copropriétés : quel est l’impact de la crise ? - Batiweb

Rénovation énergétique des copropriétés : quel est l’impact de la crise ?

Depuis le 16 mars, la crise du Covid-19 et les mesures de confinement ont créé un coup d’arrêt pour la rénovation énergétique des copropriétés. C’est le constat dressé par l’Agence parisienne du Climat, qui a interrogé plusieurs bureaux d’études et organismes, qui témoignent de l’arrêt des chantiers, de la baisse des consultations et demandes d’aide. Les Français reprendront-ils tout de même leurs projets ?
65 % des Français connaissent mal les aides à la rénovation énergétique - Batiweb

65 % des Français connaissent mal les aides à la rénovation énergétique

Du 16 au 20 mars 2020, Cofidis a réalisé une enquête en partenariat avec l'Institut CSA pour mieux comprendre le comportement des Français face à leurs projets de travaux. Ce sondage a été réalisé par questionnaire auto-administré auprès de 1 008 Français âgés de plus de 18 ans, et révèle que de nombre d'entre eux ont des envies de travaux, mais qu'ils n'ont malheureusement souvent pas assez de budget, et qu'ils connaissent mal les aides disponibles.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter