Fermer

À Reims, Plurial Novilia teste l’industrialisation de façades isolantes en bois

Industrialiser des façades isolantes en bois. C’est le pari que s’est lancé Plurial Novilla. La filiale d’Action Logement expérimente actuellement l’industrialisation et la massification de façades isolantes en bois, dans le quartier des Châtillons à Reims. Un moyen de limiter les coûts et les consommations énergétiques.
Publié le 08 avril 2022

Partager : 

À Reims, Plurial Novilia teste l’industrialisation de façades isolantes en bois - Batiweb

Acteur majeur de l’habitat social innovant, Plurial Novilia réhabilite une partie de son parc immobilier dans la plus grande ville de Champagne-Ardenne. Fortement engagé dans le NPNRU (Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain) du quartier des Châtillons à Reims, Plurial Novilia a fait le pari d’industrialiser des façades isolantes en bois, dans le cadre de la réhabilitation de 127 logements lui appartenant. 

Le choix de la société du groupe Action Logement s’est donc porté sur la pose en extérieur de la solution multi-récompensée Panobloc. Conçue et préfabriquée par le groupe Techniwood International, elle s’appuie à la fois sur l’expertise de fabrication industrielle de sa filiale Techniwood et sur la maîtrise de la construction bois de sa filiale Ecologgia. 

D’une épaisseur de 200 mm, cette solution de façade en bois isolée avec de la laine de roche offre une excellente performante énergétique. Le treillis structurel en bois est composé d’un empilage de plis croisés à 90 %, décalés et collés entre eux, ce qui permet de réduire de manière drastique le temps de travaux, mais également les nuisances sonores pour les locataires lors de la mise en œuvre. « Les travaux de réhabilitation que nous menons visent à la fois à améliorer le confort des habitants et la performance énergétique et thermique du bâti. Pour autant, ce sont des chantiers conséquents, menés en sites occupés, et qui d’ordinaire s’étalent sur de longs mois, pouvant créer de vraies tensions pour les occupants. Nous cherchons donc en permanence à améliorer nos chantiers grâce à des solutions innovantes », précise Alain Nicole, directeur général de Plurial Novilia. 

 

Une solution technique avantageuse

 

Issu d’un matériau bois biosourcé de fabrication française, le système bas carbone Panobloc a pour avantage de répondre à l’ensemble des exigences fixées par Plurial Novilia, que ce soit au niveau économique, énergétique ou écologique. En d’autres termes, avec cette solution, le délai d’un chantier peut être réduit de plusieurs semaines, voire même de plusieurs mois, et sa mise en œuvre ne nécessite alors que peu d’intervenants et d’équipements. 

En plus de limiter les nuisances et les déchets lors des chantiers, le dispositif offrira un gain de 20 à 30 % sur la performance thermique, tout en supprimant les ponts thermiques et en améliorant l’acoustique et l’étanchéité aux éléments naturels, tels que la pluie ou le vent.

Ainsi, les 99 logements individuels et les 28 logements collectifs, qui présentent actuellement une étiquette énergétique E ou F, passeront en moyenne à une étiquette C, pour une réduction des consommations estimées à environ 40 %. « Dans un contexte marqué à la fois par une hausse drastique du coût des énergies et par une urgence climatique qu’on ne peut plus ignorer, il est de notre devoir de mener tous les combats de front et de continuer à toujours mieux maîtriser l’impact de notre activité et de notre patrimoine », souligne Fabien Petit, président de Plurial Novilia.

Une hausse de loyer de 1 à 35 euros par mois maximum est à prévoir cependant, bien que celle-ci sera rapidement compensée par les économies d’énergie obtenues grâce à la nouvelle installation. 

 

De nouvelles rénovations en vue

 

Plurial Novilia ne compte pas pour autant s’arrêter à la simple rénovation des façades isolantes. Le bailleur social prévoit de créer 15 balcons pour le bâtiment collectif mais il souhaite aussi améliorer les parties communes, en rénovant les halls et les paliers d’étages, en optimisant l’éclairage ou encore en installant des visiophones à la place des interphones. Les logements individuels quant à eux bénéficieront de travaux réalisés au cas par cas selon l’état des logements, comme notamment le changement des chaudières si nécessaire.

Enfin, une mise en sécurité générale des installations électriques, la pose de ventilations hybrides ou le remplacement des appareils sanitaires vétustes sont également prévus, pour le bâtiment collectif comme pour les maisons individuelles.

 

Robin Schmidt

Photo de une : Cabinet d'architecte Équateur

Par Robin Schmidt

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.