Fermer

Rénovation énergétique : le logement social exemplaire

La Banque des Territoires publiait, ce jeudi 9 septembre, l'édition 2021 de son étude annuelle sur le logement social. Selon l'organisme, le secteur du logement social aurait bien résisté à la crise de 2020, et pourrait même devenir un acteur important de la relance, notamment en matière de rénovation. Depuis dix ans, le secteur est déjà parvenu à rénover plus d'un quart de son parc, et à éradiquer une grande partie de ses passoires énergétiques.
Publié le 13 septembre 2021

Partager : 

Rénovation énergétique : le logement social exemplaire - Batiweb

En février dernier, le gouvernement annonçait, par le biais de la ministre déléguée au Logement, souhaiter la construction de 250 000 logements sociaux d'ici deux ans. Un objectif auquel avait immédiatement adhéré la Banque des Territoires, filiale de la Caisse des Dépôts.

 

L'organisme a publié jeudi 9 septembre sa conjoncture annuelle sur le logement social. Or, cette dernière fait état d'un bilan plutôt positif, le secteur s'étant montré « résiilent » face à la crise de 2020, notamment grâce à une « situation financière solide fin 2019 ».

 

Dans ses prévisions, la Banque des Territoires prévoit un retour à l'activité d'avant-crise d'ici début 2023. A l'avenir, elle estime qu'il sera possible de maintenir un rythme de 100 000 constructions et 100 000 réhabilitations de logements sociaux par an.

 

D'ici 20 ans, le parc social devrait ainsi passer de 5,5 millions de logements en 2019 à 7 millions de logements en 2029, pouvant ainsi répondre aux besoins de 21 % des ménages en France métropolitaine.

 

Plus que 4 % de passoires énergétiques à éradiquer

 

Selon cette même étude, le secteur du logement social pourrait également devenir un acteur important de la reprise, notamment en matière de rénovation énergétique.

 

Le secteur rappelle d'ailleurs avoir atteint une situation bien plus favorable que la moyenne nationale, avec seulement 4 % de passoires énergétiques, contre 17 % dans le privé.

 

La dynamique de rénovation a notamment été rendue possible grâce à l'Eco-Prêt, qui a permis de rénover 425 000 logements sociaux depuis dix ans, soit plus d'un quart du parc social. Ainsi, 44 % du parc est désormais considéré comme peu énergivore (étiquettes A, B et C du DPE).

 

Et le secteur ne compte pas s'arrêter en si bon chemin, notamment avec l'enveloppe de 500 millions d'euros prévue dans le cadre du plan de relance : il vise désormais d'éradiquer les toutes dernières passoires thermiques d'ici 2027.

 

Répartition par étiquette énergie du parc social en France métropolitaine en 2019.

Souce : Banque des Territoires

 

« Au-delà de la rénovation thermique, maintenant il y a aussi la décarbonation des bâtiments, on continue donc à adapter notre produit d'éco-prêt pour venir en appui des nouvelles exigences environnementales, notamment du zéro carbone », ajoute Kosta Kastrinidis, directeur des prêts de la Banque des Territoires.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

Rénovez, valorisez, économisez

Conseils, primes, accompagnement : Hellio aide ses entreprises de travaux partenaires à bénéficier des financements et à constituer leurs dossiers. Développez et valorisez votre activité avec Hellio. Moins...

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.