Baisse des APL pour les locataires du parc HLM : Edouard Philippe se veut rassurant Législation et règlements | 13.09.17

Partager sur :
Alors que de nombreux ménages français verront leurs Aides personnelles au logement baisser dès le mois prochain, le gouvernement a fait part de son intention de réduire également les APL dans le logement social pour un montant pouvant s’élever à 60 euros par mois. Une mesure qui n’aura « aucun impact » pour les bénéficiaires, d’après Edouard Philippe.
Après l’appel d’Emmanuel Macron à baisser les loyers de 5 euros pour compenser la baisse des APL, le gouvernement souhaite aujourd’hui réduire également les aides attribuées aux locataires du parc social. Les ménages concernés pourraient ainsi perdre un soutien financier pouvant aller jusqu’à 60 euros par mois.

Interrogé ce mercredi par la chaîne France 2, le Premier ministre Édouard Philippe a assuré qu’il n’y aurait « aucun impact » pour les bénéficiaires des APL dans le logement social.

« L’objectif que nous nous fixons, c’est de faire en sorte que pour ceux qui touchent les APL dans le logement social, il y ait une baisse de loyers exactement identique à la baisse des APL», a indiqué le chef du gouvernement.

« Notre objectif, c’est de transformer la politique du logement, c’est de faire en sorte qu’on puisse construire plus aux endroits géographiques où on en a le plus besoin afin de faire baisser le prix des loyers », a-t-il poursuivi.

Des propos qui n’ont cependant pas suffi à calmer les opposants à la baisse des APL, dans le logement social ou non, à commencer par le Parti communiste français (PCF).

« Une fois de plus, le gouvernement fait le choix de sacrifier les ménages modestes alors qu’il prévoit de diminuer l’impôt sur la fortune de 3 milliards d’euros », critique Ian Brossat, responsable des questions logement au sein du parti.

« En réalité, ces sommes prélevées sur les budgets des bailleurs sociaux seront autant d’investissements en moins pour améliorer le parc de logements existants ou pour produire de nouveaux logements sociaux », ajoute-t-il, avant de conclure : « Cette mesure est donc totalement contradictoire avec le ‘’choc d’offre’’ présenté par M. Macron ».

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Logement social : 15 jours supplémentaires pour proposer un compromis au gouvernement

Logement social : 15 jours supplémentaires pour proposer un compromis au gouvernement

Déjà en pleine réforme, le monde du logement social devra encore faire des efforts ! Le gouvernement réclame en effet depuis plusieurs mois des économies importantes, passant notamment par la réduction des loyers pour compenser la baisse des Aides personnalisées au logement (APL). Pour autant, l’Union sociale pour l’habitat (USH) a indiqué ce 21 mars que le Premier ministre Edouard Philippe lui avait octroyé 15 jours supplémentaires pour apporter des propositions soutenables pour les finances publiques. Les détails.
Politique du logement : « l'efficacité n'est pas au rendez-vous » d'après Edouard Philippe

Politique du logement : « l'efficacité n'est pas au rendez-vous » d'après Edouard Philippe

Alors que Jacques Mézard et Julien Denormandie viennent tout juste de lancer une concertation nationale afin de mettre en place une réforme du logement répondant pleinement aux besoins des acteurs du secteur, le Premier ministre Edouard Philippe est revenu sur la politique du gouvernement concernant cette thématique. Abordant également le sujet sensible de la baisse des APL, il a déclaré que cette mesure n'était pas intelligente. Le point.
Le BIM, un outil au service des bailleurs sociaux ?

Le BIM, un outil au service des bailleurs sociaux ?

En amont des annonces d’Emmanuel Macron ce 10 décembre, l’Union sociale de l’habitat (USH) est revenue sur l’inquiétante réforme des aides au logement (APL) et celle des HLM, déplorant plusieurs mesures injustes. Pourtant, afin de soutenir les efforts menés par les bailleurs sociaux, la maquette numérique pourrait bien représenter une solution viable. Explications.
Baisse des APL, loi Elan… Les bailleurs sociaux devront « se réinventer »

Baisse des APL, loi Elan… Les bailleurs sociaux devront « se réinventer »

Baisse des APL, réorganisation du monde HLM… Les bailleurs sociaux n’auront pas été épargnés cette année. Comment affronter ces réformes ? Une enquête Yougov réalisée pour Smiile, révèle que 77% des bailleurs estiment que le logement social en France doit « se réinventer ». 64% pensent que les changements annoncés vont pousser le secteur à innover davantage. Précisions.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter